Sarkli


Sarkli était un ancien membre de l'Escadron Rogue, qui trahit l'Alliance et rejoignit les rangs de l'Empire Galactique.

Continuité : Légendes


  Sarkli est l'une de ses personnes qui rêvaient d'être un héros, admiré de tous et ce, quel qu'en soit le prix. Ayant un égo hors norme, il avait l'étoffe même de l'officier impérial et cela lui avait d'ailleurs bien réussi puisqu'il fit partie du cercle fermé d'officiers qui était en poste sur Endor pour la protection de la seconde Étoile de la Mort. Mais, avant son cela, son ascension fut pour le moins surprenante. En effet, avant d'intégrer les rangs impériaux, Sarkli faisait partie de l'Alliance Rebelle. Ayant initialement un poste lambda dans l'Alliance, il fut intégré comme pilote de l'Escadron Rouge, suite à la mort de Biggs Darklighter durant l'attaque de la première Étoile Noire, qui, par la suite, deviendra le célèbre Escadron Rogue.

  Intégrant désormais le plus célèbre escadron de la Rébellion, Sarkli pensait devenir rapidement aussi connu que l'était devenu le leader des Rogues, Luke Skywalker. Pilote correct mais somme toute moyen, il n'avait rien de très impressionnant comparé à des pilotes comme Skywalker ou Wedge Antilles mais accomplissait correctement les missions qui lui étaient assignées. Il brilla notamment durant l'évacuation de Yavin 4 où il sauva Skywalker, Antilles et le Général Jan Dodonna, coincé dans le hangar de la base Zéro par deux TR-TT. Cependant, certaines tensions internes apparurent au sein de l'Escadron Rogue. D'attitude vantarde, la communication entre lui et les héros de Yavin 4 se dégrada et il ne reçut pas toute l'attention qu'il désirait. Durant les missions qui suivirent, on lui attribuait surtout des rôles mineurs et cela accentua son agacement et sa haine envers Luke. Il fut rapidement mis à l'écart par le reste de l'escadron et il songea de plus en plus à quitter l'Alliance.

  Quelques semaines plus tard, l'Alliance apprit qu'un officier impérial, Tycho Celchu, souhaitait déserter les rangs de l'Empire Galactique en amenant avec lui des informations précieuses. Il donna un rendez-vous sur Dantooine et attendit l'arrivée des Rebelles. Sarkli était persuadé que sa place au sein de l'Escadron Rogue allait lui être retiré si ce pilote rejoignait les rangs de l'Alliance. Le fait que Luke en personne parte seul le délivrer accentua encore un peu plus ce sentiment. C'en était trop pour lui : dès qu'il le pourrait, il quitterait les rangs rebelles.

  Et cela arriva bien plus vite qu'il ne l'aurait imaginé. Les informations que ramenèrent Tycho apprirent à l'Alliance que des ingénieurs sur Ralltiir avaient développé un nouveau système de générateur de boucliers. Désirant s'approprier cette nouvelle technologie, l'Empire décida de  kidnapper les scientifiques. Une mission de sauvetage comprenant Luke, Wedge et Sarkli, fut envoyée en hâte. Pour Sarkli, il s'agissait là d'une chance inespérée de déserter et il sut la saisir. Ne souhaitant pas éveiller les soupçons, il appliqua à la lettre les ordres de Luke. Puis, lorsque les trois Rogues posèrent leurs T-47 Snowspeeder pour récupérer les ingénieurs, Sarkli contacta les Impériaux pour les rejoindre ; d'abord surpris, ceux-ci acceptèrent finalement de lui faire confiance. Alors que Luke et Wedge briefaient les ingénieurs sur la suite des événements, Sarkli courut vers un coin de rue, un peu plus loin. Un transport d'escorte impérial arriva et il monta à bord, laissant les deux héros rebelles estomaqués.

  Le transport d'escorte quitta la planète et Sarkli fut transféré vers un des deux destroyers impériaux qui imposaient le blocus de Ralltiir. Après un interrogatoire soutenu, l'Empire se rendit compte que, sans le vouloir, l'Alliance leur avait fait un beau cadeau. Outre les précieuses informations que fournit Sarkli à l'Empire, il devenait aussi une icône impériale: l'Alliance était faible et même ses meilleurs éléments désertaient pour rejoindre la puissante Armée Impériale. De plus, Sarkli avait le profil type de l'officier impérial et rentrait parfaitement dans le moule. Il intégra par la suite les commandos impériaux et, après plusieurs examens et missions, il acquit rapidement le poste de Capitaine de transport d'escorte impérial : un nouveau modèle uniquement réservé à l'élite de l'Empire. Il participa à plusieurs missions à travers la galaxie qu'il réussit avec brio.

Sarkli

Sarkli rejoint les rangs des terribles commandos impériaux
Image extraite de Star Wars Galaxies Trading Card Game


  Ce fut trois ans après avoir quitté les rangs de l'Alliance qu'il retrouva la trace de Wedge Antilles. En effet, suite à la Bataille de Hoth, l'Empire avait fait beaucoup de prisonniers. Après sa retraite, l'Alliance, revancharde, décida qu'il fallait libérer ses soldats, ingénieurs et pilotes capturés. L'une de leur cible fut notamment une station prison en orbite de Bakura. Alors non loin de là, Sarkli fut informé de l'attaque et rejoignit en hâte la zone de combat. Si deux transports rebelles avaient déjà terminé leur mission de sauvetage et prit la fuite, il ne restait plus que Sauvetage 3 qui n'allait pas tarder à sauter en hyperespace. Sarkli arriva à temps et aborda le transport rebelle, récupéra les prisonniers et détruisit le vaisseau adverse.

  Cela coïncida avec l'arrivée d'un croiseur Mon Calamari MC 80 dirigé par le Général Crix Madine. Avant de quitter les alentours de Bakura et de partir en hyperespace, Sarkli laissa suffisamment de temps pour que les Rebelles déterminent sa destination : Géonosis. Sarkli imagina ainsi un plan simple : attirer ses ennemis dans le système en leur faisant croire qu'il pouvait y avoir une prison sur la planète. Une fois que les Rebelles seraient dans le système, lui et des vaisseaux impériaux supplémentaires leur tendraient une embuscade et élimineraient les vaisseaux de l'Alliance.

  Ses supérieurs trouvèrent le plan intéressant mais ne lui fournirent que deux transports d'escorte supplémentaires et Sarkli dut faire avec. Le plan sembla bien débuté : l'Alliance n'avait envoyé que quatre transports Gallofree ainsi que trois pilotes rebelles, dont Wedge Antilles. Cependant, les Impériaux débarquèrent trop tôt et trois transports rebelles quittèrent Géonosis intacts. En lot de consolation, Sarkli se dit que la mort d'Antilles ferait amplement l'affaire. Malheureusement pour lui, cela ne se passa pas ainsi. Les Rogues réussirent en effet à endommager raisonnablement le transport d'escorte impérial pour pousser ses occupants à quitter le vaisseau. Fuyant son navire, Sarkli enragea devant son échec.

  A bord d'une capsule de sauvetage et en compagnie d'une demi douzaine de stormtroopers, il assista à la destruction de son vaisseau mais remarqua également la chute du X-Wing d'Antilles. La capsule entama sa rentrée dans l'atmosphère et s'écrasa en plein milieu d'un canyon où se trouvait une centaine de droïdes de combat B1 poussiéreux. Prenant les stormtroopers pour des clones, les droïdes ouvrirent le feu. Mais l'état dans lequel ils étaient ne leur permirent pas de causer beaucoup de dommages aux Impériaux. Ces derniers installèrent des mitrailleuses E-Web et éliminèrent une bonne quantité de droïdes. Les Impériaux remarquèrent la présence d'une canonnière clone TIO/BA. Montant à bord en compagnie de quelques soldats, Sarkli dirigea l'appareil et fit plusieurs passages pour éliminer les rangées de droïdes. Même si le vaisseau était usé, les droïdes l'étaient encore plus et le nombre de machines descendit drastiquement.

  Il remarqua alors au loin Wedge Antilles, accompagné de son droïde astromécano. Sarkli sentait que son moment de gloire était arrivé. Il aligna les canons de son appareil vers le leader Rogue, mais le manqua de peu. Enragé, il fit un nouveau passage mais, cette fois-ci, Wedge avait récupéré une mitrailleuse E-Web. Suite à un feu nourri, la TIO/BA se prit un tir critique sur une de ses ailes. Sarkli perdit alors le contrôle de l'appareil qui partit s'écraser sur le flan d'une falaise. Heureusement pour lui, il sauta à temps et échappa à l'explosion mortelle. Cependant, il se reçut plutôt mal et se blessa. Il assista alors à la fuite de Wedge à bord d'un chasseur léger de classe Aethersprite Delta-7, ce qui ne fit qu'accentuer sa rage.

  On ignore par la suite comment il quitta Géonosis et surtout comment il se retrouva à bord de l'Étoile de la Mort. Mais ce qui était sûr, c'est qu'il fut affecté à la protection du bunker abritant le générateur planétaire qui servait à la protection de la station de combat impériale. Ce fut d'ailleurs lui qui mena les troupes impériales du bunker pour tendre un piège aux commandos rebelles. Son plan marcha à merveille et il eut la joie de voir la capture de la Princesse Leia Organa. Cependant, sa stratégie avait une faille qu'il n'aurait jamais pu prévoir : le soutien des Ewoks pour aider l'Alliance. Pris de court, il ne sut pas comment contrecarrer ce contretemps et laissa le soin à ses troupes de chasser les indigènes.

De leur côté, le Général Han Solo et ses commandos étaient à l'intérieur du bunker et plaçaient leurs explosifs. Sarkli arriva et un duel s'engagea avec Han. Au terme d'un rude combat, un tir du général rebelle atteignit Sarkli qui s'écroula. Han ne s'attarda pas car le minutage des explosifs allait arriver à son terme : l'énorme explosion du bunker emporta  Sarkli.

Sarkli

Sarkli, au service de l'Empire Galactique
Image extraite de Star Wars Épisode VI - Le Retour du Jedi

Informations encyclopédiques
Sarkli
Nom
Sarkli
Espèce
Fonctions
Pilote
Stormcommando
Officier
Armes
Blaster
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
31/12/2011

Date de modification
31/07/2020

Nombre de lectures
11 364


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.