Ranulph Tarkin


Ranulph Tarkin était le sénateur d'Eriadu qui périt sur Troiken durant la Guerre Hyperspatiale de Stark.

Continuité : Légendes


  Né sur Eriadu, Ranulph Tarkin était un Humain aux cheveux bruns et aux yeux bleus vivant au temps de l'Ancienne République. Issu de l'illustre famille Tarkin, Ranulph avait été élevé dans les traditions militaires de sa lignée et portait un uniforme de marine. Impliqué dans la politique comme ceux de sa famille, Ranulph devint le Sénateur d'Eriadu et représentait donc sa planète au Sénat Galactique. L'homme avait de plus un caractère très fort et n'acceptait pas qu'on le contredise ou qu'on lui refuse quoi que ce soit.

  Soixante-cinq ans avant la Bataille de Yavin, Eriadu connut une vaste période de développement et d'expansion. Le Sénateur Tarkin devint gouverneur d'Eriadu et dirigeait également le Secteur de Seswenna adhérant à la République Galactique. Il fonda un parti militariste qui prônait la création d'une armée pour la défense des mondes fédérés autour de la République. Tarkin fut notamment soutenu par des militaires comme Jace Dalllin de Rendili, Jan Dodonna et Laslo Dorits. Au cours de la crise du bacta sur Thyferra, puis lors de la Guerre Hyperspatiale de Stark, Ranulph exhortait les autres sénateurs à adhérer à son mouvement afin de prémunir les intérêts de leurs planètes contre de probables raids des vaisseaux de Iaco Stark. Toutefois, le Sénateur Finis Valorum, adversaire politique de Ranulph, réussit à persuader les partis en présence de se retrouver en terrain neutre et ainsi entamer des pourparlers. Mais le Sénateur Tarkin n'était guère enthousiaste à cette idée et s'insurgea vigoureusement. Il estimait en effet que des négociations ne pourraient pas avoir lieu sans un soutien militaire en cas d'échec. Soutenue par le Maître Jedi Tyvokka, la proposition de Valorum fut adoptée et des pourparlers en présence des Jedi et de la Fédération du Commerce, dont les vaisseaux avaient été les principaux à avoir été attaqués par ceux de Stark, furent alors organisés.

Ranulph Tarkin

Ranulph Tarkin choqué de constater l'échec de son plan contre la flotte de Iaco Stark
Image tirée du comic Republic 36


  Ranulph tenta alors de persuader Nute Gunray de lui permettre de tendre un piège à Stark en lui faisant avouer le lieu de la rencontre avec lui. Mais le Neimoidien refusa, estimant que c'était trop risqué. À force de persuasion et de menaces, Tarkin finit par faire révéler à Nute le nom de la planète où la rencontre aurait lieu : Troiken. Satisfait d'avoir obtenu ce qu'il voulait, le sénateur et auto-proclamé rassembla une armada. Prenant place à bord d'un croiseur de classe Consulaire avec Jace Dallin, Ranulph prit la direction de la Bordure Extérieure. Il comptait surprendre la flotte de Stark à l'aide des vaisseaux de son armada. Mais les navires de Stark supérieurs en nombre les attendaient déjà. Et le contrebandier avait piraté les ordinateurs d'astronavigation des vaisseaux de Tarkin. Lorsque son escadre arriva en orbite de Qotile, Ranulph déploya ses chasseurs A6 mais les forces ennemies étaient plus nombreuses. Hébété, le Sénateur Tarkin n'était plus en mesure de donner ses ordres avant qu'une transmission de la surface ne l'interrompe. Valorum lui demanda de se poser sur Troiken et de mener ses troupes vers une mine d'épices désaffectée dans laquelle les Jedi et lui comptaient se réfugier suite à l'échec des pourparlers qui s'étaient terminés de manière sanglante. Mais Ranulph refusa d'obéir, arguant à son interlocuteur que les soldats et les vaisseaux étaient sous son commandement et non sous celui de Finis. À ce moment-là, les boucliers du croiseur cédèrent et le vaisseau commença à piquer. Pris de panique, Tarkin permit à Dallin de donner l'ordre d'évacuation du vaisseau avant d'emprunter lui aussi une capsule de sauvetage. Ayant regroupé les soldats survivants, Tarkin se retrouva isolé jusqu'à ce que les Jedi, Gunray et l'équipage de l'Invincible ne le rejoigne.

Ranulph Tarkin
  
Tarkin au milieu des combats sur Troiken
Image tirée du comic Republic 37


  Les négociations avaient tourné court et les droïdes de sécurité de Gunray avaient accidentellement abattu Maître Tyvokka. Après l'explosion du vaisseau, Ranulph, toujours aussi buté, blâma Valorum en l'accusant d'être responsable de ce désastre. Mais celui-ci lui rappela qu'il était le plus coupable dans cette affaire pour avoir forcé Gunray à lui révéler le lieu de la rencontre et d'avoir ainsi organisé une expédition militaire non autorisée. La dispute entre les deux hommes continua alors qu'ils avaient rejoints les grottes du Mont Avos. Les hommes de Stark attaquèrent ensuite les positions républicaines. Adi Gallia, Qui-Gon Jinn, Obi-Wan Kenobi, Plo Koon, Tholme et Quinlan Vos dirigeaient la défense au grand dam de Tarkin qui s'estimait lésé et n'acceptait pas que le commandement soit assuré par quelqu'un d'autre que lui.
Après qu'une attaque avait été repoussée, Gallia, Gunray et Valorum décidèrent de rentrer sur Coruscant pour aller chercher de l'aide. Mais alors que Plo Koon proposa au sénateur de retourner sur la planète-capitale, ce dernier explosa et accusa le Kel Dor de vouloir un peu plus l'évincer du commandement de cette opération.

Ranulph Tarkin

Tarkin bouillonnant de rage lorsque Plo Koon lui propose de le ramener sur Coruscant
Image tirée du comic Republic 38


  Un nouvel assaut des forces de Stark fit reculer les positions jusque dans les grottes et les blessés s'accumulèrent bientôt. Au milieu des combats, Ranulph blâma à nouveau les Jedi en les accusant de la responsabilité de cette "farce" qu'était cette bataille. Mais Plo Koon l'ignora, préférant s'enquérir de la santé des blessés, ce qui énerva davantage le sénateur d'Eriadu. Finalement, une flotte de secours allouée par la Fédération du Commerce et menée par les Maîtres Saesee Tiin et Mace Windu, enfonça les défenses spatiales des vaisseaux de Stark. En parallèle, guidés par un Xexto nommé Billibango, les Jedi et leurs soldats purent sortir des grottes pour rejoindre le point d'extraction. Mais Ranulph semblait avoir disparu. Désireux de laver l'humiliation subie mais aussi de punir les Jedi pour lui avoir volé son commandement, le détestable sénateur avait subtilisé un explosif afin de faire sauter les grottes. Même s'il périssait avec eux, il serait un héros pour avoir également débarrassé la surface des hommes de Stark alors en train de talonner les arrières de l'armée de la République mais il pourrait également se venger des Jedi l'ayant ridiculisé et privé de son commandement. Toujours à sa recherche dans les grottes, Plo le contacta pour s'enquérir de sa position et tenta de le dissuader de faire exploser les grottes. D'un ton sinistre, Tarkin annonça qu'il se moquait bien des états d'âmes des Jedi et que même s'il ne parvenait pas à tuer les hommes de Stark, ces derniers seraient piégés par l'éboulis et seraient à la merci des essaims d'insectes tueurs peuplant les grottes appelés mangeurs de chair Challats. Sur ces mots, il enclencha le détonateur. l'explosion le tua sur le coup et libéra du même temps les insectes.

Ranulph Tarkin

La fin de Ranulph Tarkin
Image tirée du comic Republic 39


  Ainsi périt Ranulph Tarkin, sénateur rigide d'Eriadu, membre de l'illustre famille Tarkin, militaire orgueilleux et têtu.
Informations encyclopédiques
Ranulph Tarkin
Nom
Ranulph Tarkin
Espèce
Lieu de naissance
Date de décès
-44
Lieu de décès
Fonctions
Sénateur
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
14/12/2021

Date de modification
14/12/2021

Nombre de lectures
195


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.