Mitth’ali’astov


Thalias, Mitth’ali’astov de son nom complet, était une ancienne navigatrice chiss sensible à la Force dont la vie fut profondément marquée par Thrawn.

Continuité : Canon


  L'un des facteurs à l'origine de la quasi-suprématie de l'Ascendance Chiss dans le Chaos des Régions Inconnues résidait dans ses sky-walkers, des enfants, toujours féminines, dont la sensibilité à la Force permettait de trouver des trajets hyperspatiaux sûrs. Mais ce don disparaissait toujours à l'adolescence, et bien peu revenaient à la Flotte de Défense et d'Expansion, ce que fit pourtant Thalias.

  Comme tous les sky-walkers en puissance, elle fut retirée de sa famille à un âge tendre, suffisamment tôt pour ne garder aucun souvenir de ses parents, et elle perdit également ses liens familiaux. Elle se rappela néanmoins être née sur la station coloniale de Camco avant d'être formée sur Naporar, base de la Force de Défense. Sous le nom d'Ali'astov, elle servit pendant des années sous la supervision de quatre tutrices différentes au long de sa carrière. À l'âge de treize ans, sa sensibilité à la Force s'évanouit progressivement. Elle réalisa donc un trajet test, à l'intérieur des frontières de l'Ascendance pour éviter tout danger, pour mener le Tomra de Rentor à Naporar.

  Son échec confirma la disparition de sa Troisième Vue, ce qui la bouleversa alors que sa tutrice, furieuse des conditions d'hébergement à bord, l'avait laissée seule. Ali'astov rencontra le Cadet Mitth'raw'nuru, Thrawn, dans ces circonstances. Son ainé la rassura sur ses choix futurs avant d'être interrompu par la Sous-capitaine Vorlip qui s'agaça de voir un élève dans une zone soumise à autorisation. Thrawn expliqua avoir suivi sa curiosité en sentant le rythme, ce que l'officière mit à l'épreuve avant de le congédier. Elle confia ensuite son admiration pour les sens du jeune Chiss, ce qui marqua l'adolescente.

  Cette rencontre orienta la suite de sa vie car elle eut l'opportunité d'être adoptée au mérite par une famille et elle opta pour celle du cadet qui avait été attentionné à son égard. Ainsi, elle devint Mitth'ali'astov, ou Thalias, à l'occasion d'une cérémonie d'intronisation au siège des Mitth sur Avidich. Elle suivit ensuite sur Jamiron l'éducation privilégiée des membres de cette famille prestigieuse et tenta de trouver sa place dans la société chiss pendant une vingtaine d'années, jusqu'à apprendre que Thrawn, dont elle avait suivi la carrière, allait reprendre le commandement du Springhawk après une attaque étrangère sur Csilla.

  Elle fit alors des pieds et des mains pour obtenir le poste d'observateur attribuable aux Mitth, l'un des leurs étant le commandant du vaisseau, mais l'administration familiale lui opposa une forte résistance. Thalias ne put monter à bord qu'avec le concours du Syndic Mitth'urf'ianico qui l'aida à avoir le poste vacant de tutrice pour la sky-walker. Étant dépourvue de toute expérience en la matière, exception faite de son passé de navigatrice, il était bien entendu que ce soutien exigeait un paiement : espionner les faits et gestes du capitaine dont la carrière était au centre de bien des débats.

  Thalias fit ainsi la connaissance de Che'ri, une sky-walker qui approchait de son dixième anniversaire et se méfiait des tutrices (qu'elle appelait des mamous), en ayant connu huit à son jeune âge. L'ancienne navigatrice utilisa son expérience et se montra aussi honnête que possible avec la fillette pour obtenir sa confiance et sa coopération, l'autorisant notamment à dessiner. En revanche, la classe s'annonçait compliquée car Che'ri n'appréciait pas du tout de lire.

  Après un court détour (et combat) par Paataatus, le Springhawk partit en enquête dans le Chaos, une tâche difficile pour la sky-walker. Thalias fit de son mieux pour la protéger, reconnaissant les signes de surcharge sensorielle quand ils durent transiter par des voies complexes. Thrawn se montra étonnamment compréhensif, ayant deviné que le système à quatre étoiles qu'ils avaient atteint serait un vrai défi, et leur expliqua dans les grandes lignes les tenants et aboutissants de sa mission. L'un de ses officiers objecta mais le capitaine estimait plus important d'informer son équipage pour être paré à toute éventualité.

  Thalias comprit qu'ils remontaient la trace de réfugiés. Après avoir apaisé et endormi Che'ri, elle discuta avec le Mi-capitaine Samakro qui était curieux de son histoire. Il savait que les sky-walkers préféraient quitter l'armée et qu'elle était venue pour observer. Méfiant, il mit ouvertement en doute son utilité à bord, ce qui ne l'empêcha pas de se montrer serviable quand elle s'égara en voulant voir les résultats des recherches de Thrawn dans le système. Il avait trouvé un vaisseau à la dérive rempli de corps dont elle s'épargna d'assister à l'autopsie. À la place, elle alla retrouver Che'ri qui avait fait un cauchemar. La jeune femme l'incita à en parler pour les comprendre et cesser d'en avoir peur, ce qui fonctionna mais lui valut de raviver ceux de son enfance.

  Ces investigations orientèrent le Springhawk vers le système Rapacc où, avec l'aide du Vigilant de l'Amirale Ar'alani, le vaisseau s'infiltra malgré un blocus nikardun. Pour l'occasion, Che'ri quitta momentanément le bord pour des raisons de sécurité tandis que Thalias accompagnait Thrawn pour visiter une station apparemment abandonnée. Le capitaine se montra attentif, à l'écoute de son expérience, et admit l'absence de choix qui présidait à la carrière de sky-walker. Il laissa toutefois entendre qu'elles n'étaient pas aussi indispensables qu'elle le pensait, mais il ne poussa pas davantage sa réflexion. Voyant qu'un autre vaisseau se dirigeait vers la station, Thrawn les incita à venir tout en restant derrière la tutrice : il avait deviné que les visiteurs les prenaient à revers.

  La conversation avec les Paccosh (en taarja, que tous les Mitth parlaient) leur apprit des éléments inquiétants au sujet des Nikardun et de leur chef, le Général Yiv le Bienveillant. Inquiète à l'idée d'être trahie, Thalias fut rapidement rassurée car les Paccosh étaient des alliés forcés des Nikardun et profitèrent de l'ambiguïté de leurs ordres pour couvrir les Chiss. Le meneur, Uingali, offrit même sa bague à Thrawn avant de les laisser partir. Le capitaine avait glané de précieux renseignements et fit part de ses déductions à Thalias, une habitude qu'il renforcerait par la suite, laquelle ne comprenait pas pourquoi il la mettait à ce point dans la confidence.

  Ils quittèrent ensuite le système, récupérèrent Che'ri et embauchèrent un éclaireur prack, Qilori d'Uandualon pour retourner sur Rapacc et capturer sans dommage un vaisseau nikardun qu'ils ramenèrent sur Naporar. Cette initiative déplut souverainement à la Syndicure comme à l'état-major. En représailles, les Syndics Irizi'stal'mustro et Thurfian affectèrent Che'ri, Thalias et Thrawn au Vigilant pour une mission diplomatique en direction d'Urch, avec l'ambassadeur Boadil'par'gasoi.

  Le voyage fut éprouvant pour Che'ri, non en raison de l'itinéraire en lui-même mais parce qu'Ilparg était un égoïste incapable d'accepter les aléas des déplacements dans le Chaos qui faisait ostensiblement reposer la faute du délai sur la fillette. Thalias ne mit pas longtemps à le détester, alors qu'il lui fallait des trésors de patience et de gentillesse pour calmer la malheureuse sky-walker. L'arrivée ne résolut rien car plusieurs vaisseaux les attendaient pour les capturer, ce qui effraya Che'ri. Ce fut l'Amirale Ar'alani qui lui demanda une manière de quitter le système, réussissant à atténuer temporairement son stress. La manœuvre, guidée par la fillette, fut un succès et leur permit de fuir Urch.

  Ar'alani et son second, Wutroow, convainquirent alors Ilparg de se rendre sur le monde noyau lioaoin, d'où provenait l'un des ennemis identifiés, et Che'ri fit la fierté de l'équipage en les menant rapidement et efficacement à bon port. Sur place, la situation fut tendue, plusieurs canonnières se montrant hostiles ou du moins prêtes à les attaquer mais ils s'en sortirent sans dommage, avec la conviction que les Lioaoi étaient des alliés des Nikardun. Bien qu'elle ne soit pas supposée être au courant, Thalias suivit la totalité de la conversation mais pas si discrètement car l'amirale l'avait remarqué.

  Thrawn demanda peu après à lui parler. Il lui exposa les manœuvres de conquête des Nikardun et leur encerclement en cours de l'Ascendance. Naïvement, elle lui suggéra de les écraser comme les Paataatus pour les dissuader d'agir mais cette option était impossible. Il opta pour un autre plan et lui demanda de jouer le rôle d'un otage de famille (un statut inventé pour l'occasion) en l'accompagnant sur Solitair. Thalias n'appréciait pas de devoir compléter ses raisonnements, comme une élève, ni de devoir laisser Che'ri seule avec une neuvième tutrice mais elle finit par accepter à condition de pouvoir désigner sa successeuse.

  Elle choisit Ar'alani elle-même et tenta d'expliquer la situation à la fillette mais Che'ri avait si peur pour sa tutrice qu'elle réagit violemment, prétendant la haïr pour un motif futile. De son côté, Thalias dut supporter un maquillage lourd, rigide et peu pratique pendant son séjour sur Solitair. Thrawn lui fit rencontrer le Second suzerain de la Défense, Frangelic, qui accepta de les incorporer à une mission diplomatique vers Primea, monde principal des Vaks et enjeu pour les Nikardun. Il prépara également un conteneur à la demande du Chiss, même si Thalias ne comprenait pas dans quel but. Malgré tout, elle lui faisait quasiment une confiance aveugle.

  Pendant le trajet (son premier hors d'un appareil chiss), elle décida de voir s'il lui restait un peu de Troisième Vue en s'approchant du navigateur. Elle reconnut alors Qilori, ce qui l'amena au bord de la panique tandis que Thrawn ne s'en émut pas et échoua à la rassurer. Sur Primea, le navigateur les trahit auprès de Yiv qui eut une conversation fascinée avec le capitaine chiss mais ils échappèrent ensuite aux manœuvres du Nikardun pour les capturer. Tandis que Frangelic repartait pour son monde, Thrawn et Thalias se mêlèrent à la population et testèrent la mentalité des Vaks dans une galerie d'art avant de rallier le spatioport.

  Là, ils se cachèrent dans le fameux conteneur, aménagé avec des sanitaires et de la nourriture, pour attendre de passer les sécurités et voler un vaisseau. La jeune femme s'inquiéta à l'idée de blesser des innocentes mais Thrawn avait prévu de quoi les endormir. Dans la longue discussion qu'ils eurent à ce moment, il lui avoua que Samakro l'avait informé de son rôle d'observatrice. Elle s'aperçut alors qu'il comprenait mal les ambitions de son second et ne réalisait pas du tout le prestige associé au Springhawk et les conséquences politiques de son commandement, même avec les explications de Thalias.

  De fil en aiguille, Thrawn comprit que sa présence était de sa seule initiative et elle évoqua leur rencontre à bord du Tomra. Elle lui apprit que Vorlip avait été impressionnée et qu'il lui avait donné de l'espoir en affirmant que ses choix compteraient. À son tour, il révéla avoir eu une grande sœur de deux ans son aînée, qui avait disparu à cinq ans sans explication de leurs parents. Devenu officier, il avait appris l'existence des sky-walker et supposait depuis que c'était son sort. Puis ils jouèrent aux cartes jusqu'à ce que le Vigilant arrive dans le système. Là, ils volèrent un patrouilleur et rejoignirent Ar'alani qui les embarqua in extremis dans une situation très tendue en orbite de Primea.

  Ils n'eurent guère le temps de se reposer car le Springhawk et le Vigilant furent envoyés sur le monde noyau du régime lioaoin, dont la participation active aux manigances des Nikardun ne faisait plus de doute. Pendant les combats durant lesquels les Chiss firent face à une sévère infériorité numérique, Thalias eut fort à faire pour apaiser la terreur de Che'ri. Les bruits d'impact l'angoissaient et la tutrice fit de son mieux pour l'aider à rationaliser, quitte à transgresser certains interdits dans ses explications. Selon la jeune femme, la sky-walker avait déjà prouvé sa force en vivant des épreuves que nombre d'adultes ne vivraient jamais.

  Les combats s'achevèrent en la faveur des Chiss (permettant à Thalias de ramener l'attention de sa protégée sur des préoccupations plus alimentaires) et ils purent regagner l'Ascendance. Le Springhawk nécessitant de lourdes réparations, il resterait bloqué au sol pendant des semaines mais Thrawn demanda à Che'ri et sa tutrice si elles accepteraient de l'accompagner pour une autre mission, ce qu'elles acceptèrent semble-t-il sans hésiter. Toutefois, elles ne purent le faire car à peine le capitaine eut-il obtenu l'accord du Général suprême Ba'kif que Thurfian intervint et exigea de Thalias sa dette.

  Ignorant les intentions du Syndic, Thrawn se contenta d'accepter que la tutrice l'accompagne. Cette dernière ne voulait pas donner d'informations sur le stratège et tenta de gagner du temps. Agacé, Thurfian n'hésita pas à lui rappeler la précarité du statut d'Adoptée au mérite et évoqua sa famille d'origine pour faire pression sur elle. Thalias abattit alors sa dernière carte : elle se rendit au siège des Mitth et obtint l'autorisation du Bureau du Patriarche pour passer les examens qui feraient d'elle une Née de l'Épreuve, membre de plein droit de la famille.

  Le Syndic fut furieux mais ne put qu'admettre sa défaite et il la conduisit sur le lieu de sa première épreuve, une gigantesque mosaïque représentant les territoires de l'Ascendance, à l'entrée du gigantesque siège familial. Elle comprit qu'elle devait retracer les mondes ayant jalonné son histoire personnelle : sa naissance sur Camco, sa formation sur Naporar, son ultime trajet à Rentor, son retour à la base, son adoption sur Avidich, son éducation sur Jamiron, un trio de mondes indéterminés et son arrivée sur Csilla. Ce premier succès lui permit de découvrir les épreuves suivantes.

  Culture générale, logique, énigmes, histoire, défis physiques incluant des franchissements de cours d'eau, de l'escalade à des arbres et des mystères basés sur des motifs floraux dans les jardins, elle subit un rythme infernal pendant au moins deux jours. La dernière épreuve exigea qu'elle grimpe une montagne située sur le domaine, une longue marche jalonnée de piliers de taille variable. Elle n'en comprit la symbolique qu'en rencontrant un vieux Chiss qu'elle finit par reconnaître comme étant Mitth'oor'akiord, le Patriarche des Mitth.

  Fasciné par les intelligences, il voulut absolument savoir comment elle avait résolu le défi du ruisseau, l'une des épreuves qu'il n'avait pas pu suivre personnellement. Il la félicita pour l'élégance de sa solution, lui expliqua le symbole et l'histoire derrière les pics qui longeaient le chemin, lui dévoila son mépris pour ceux qui ne cherchaient que la gloire. Thooraki était ravi d'avoir inclus Thalias à sa famille, ce qui l'honora, et elle se vit répondre : "Vous avez honoré cette confiance à maintes reprises déjà. Même aujourd'hui, vous vous élevez entre ma plus grande réussite et ceux qui sont déterminés à le faire tomber."

  Elle comprit alors qu'il parlait de Thrawn. Thalias tenta de le rassurer mais sans comprendre sa véritable inquiétude : s'il devait s'effondrer, sa défaite proviendrait de l'Ascendance elle-même. Selon Thooraki, la prudence n'était plus de mise et le risque représenté par Thrawn était la meilleure chance de leur civilisation alors il l'encouragea à le soutenir une fois ses épreuves terminées. Elle acheva son périple peu après, devenue officiellement Née de l'Epreuve (au désarroi de Thurfian) et rejoignit le Vigilant sur demande d'Ar'alani.

  Thrawn et Che'ri revinrent de leur expédition cinq semaines plus tard, avec une technologie inédite, une sky-walker transformée et un nouveau plan. Le stratège voulait faire perdre Primea aux Nikardun et, pour cela, il envoya Thalias et sa protégée déguisées en otages de famille pour y restituer le patrouilleur volé en quittant la planète. Che'ri fit alors remarquer à sa tutrice qu'elle doutait davantage d'elle-même que de Thrawn tandis que la fillette avait désormais des rêves qui lui permettaient de repousser sa peur. Cette évolution fut des plus utiles car elles furent abordées par Qilori dès leur arrivée et conduites sur le Deathless de Yiv qui les fit prisonnières.

  Il les désarma et leur apprit avoir modifié le message de Thrawn qu'elles avaient apporté avant de le donner aux Vaks. Il ignorait qu'il agissait exactement de la façon souhaitée par son adversaire. Celui-ci vint lui faire face seul, dans un cargo conduit par Qilori, tandis que les forces d'Ar'alani, motivées par la capture de Che'ri, affrontaient les Nikardun qui formaient un blocus sur Primea. A bord du Deathless, Yiv enrageait : ses forces étaient prises au piège, il ne pouvait pas se retirer sans exposer une image de faiblesse et son ennemi le narguait.

  À mesure que le plan de Thrawn se mettait en marche, Yiv perdit toute tempérance. Haineux, il voulut tuer Thalias et Che'ri, ce qui finit par inquiéter la fillette. L'objectif était d'abolir le discernement du général nikardun et il fut amplement atteint. Quand une erreur d'un cuirassé poussa les Vaks à s'allier aux Chiss, la victoire était acquise. Thrawn se laissa prendre dans le rayon tracteur du Deathless puis les otages brisèrent leur maquillage pour libérer de la brume tava, un gaz incapacitant.

  Le cargo se libéra et brisa la baie d'observation en bouchant parfaitement le trou, permettant à Thrawn de neutraliser Yiv qui allait s'attaquer à Che'ri. De son côté, l'esprit engourdi par le gaz, Thalias extirpa toutes les données possibles de l'ordinateur de bord avant de repartir. Consciente que le départ du cargo exposerait la passerelle au vide spatial, elle s'inquiéta de l'équipage mais Thrawn se fit inhabituellement dur et décréta qu'il ne laisserait pas de témoins.

  La Syndicure était furieuse des manipulations qui avaient conduit à ce résultat, comme Thalias le comprit bien vite, mais le succès politique auprès des Vaks les empêchait de prendre des mesures à l'encontre de Thrawn. Ce dernier accepta d'expliquer les raisons du succès de son plan à Che'ri, intriguée par le revirement de Primea, basées sur une observation d'Ar'alani. Cet aveu de ses limites par le capitaine étonna la jeune femme qui le croyait presque infaillible, alors qu'il avait conscience de diriger par exemplarité plutôt que par loyauté.

  Thalias l'encouragea alors à progresser dans cette voie et Che'ri lui rappela que si elle avait pu apprendre à piloter, le stratège pouvait bien devenir un commandant apprécié. Ces encouragements semblèrent orienter la suite de sa carrière, sans pour autant le transformer, car ses équipages ultérieurs furent d'une loyauté à toute épreuve envers lui. Puis, il la félicita pour sa réussite aux épreuves et laissa tutrice et sky-walker, plus proches que jamais, pour reprendre son devoir.
Informations encyclopédiques
Mitth’ali’astov
Nom
Mitth'ali'astov
Autre(s) nom(s)
Thalias, Ali'astov
Espèce
Date de naissance
Vers l'an -52 av. BY
Lieu de naissance
Fonctions
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
30/04/2022

Date de modification
30/04/2022

Nombre de lectures
37


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.