Mitth’urf’ianico


Le Syndic Mitth’urf’ianico, dit Thurfian, était l’un des pires adversaires politiques que Thrawn comptait parmi les Chiss.

Continuité : Canon


  Dès le début de sa carrière militaire, celui qui allait devenir le Grand Amiral Thrawn s'était fait de nombreux ennemis et quelques-uns des plus déterminés évoluaient dans la sphère politique où il n'avait aucun talent, voire ils faisaient partie de ceux qui auraient dû le soutenir, à l'image de Mitth'urf'ianico, aussi appelé Thurfian.

  Cet Aristocra de la famille Mitth était vraisemblablement un politicien et administrateur compétent mais au caractère ombrageux, à la fierté parfois excessive et peu estimé par le Patriarche Mitth'oor'akiord. Ce dernier choisit Thurfian, qu'il qualifiait d'idiot, pour procéder au recrutement de Vurawn sur Rentor. Kivu'raw'nuru de son nom complet était un adolescent plein de potentiel mais l'Aristocra ne se montra pas ouvert quant à l'éventualité de l'adopter au mérite. Entre sa détestation de ce genre de mission et son mépris pour un membre d'une famille aussi misérable, il n'aurait peut-être pas donné son accord mais Thooraki avait déjà fait valider le dossier. Vexé d'avoir servi à officialiser une décision prise sans son avis, il résolut de surveiller celui qui venait de devenir Mitth'raw'nuru pour savoir s'il connaitrait la gloire ou l'anonymat.

  Quelques années plus tard, Thurfian apprit que la famille Irizi avait offert le statut de Né de l'Épreuve à Thrawn, que ce dernier avait repoussé. Il se rendit à la Marche du Silence de la Chambre des Convoques pour rencontrer l'Aristocra Irizi'stal'mustro et lui parler de ces tractations. Son inquiétude envers les agissements de Thrawn fut suffisante pour le pousser à proposer une alliance à Zistalmu qui, s'il plaisantait de la perspective d'une chute des Mitth, partageait ses vues à propos de l'Ascendance. Partageant leur diagnostic au sujet du potentiel à double tranchant du prodige militaire et persuadés d'être les seuls à être lucides, ils s'allièrent pour le surveiller, tout en sachant que les officiers Ba'kif et Ar'alani, déliés de toute famille, le protégeaient de leur influence.

  Environ vingt ans après sa mission de recrutement sur Rentor, Thurfian (comme Zistalmu) était devenu un Syndic, habitué des hautes sphères politiques de la société chiss. De sa position, il apprit les tentatives de Mitth'ali'astov (Thalias) pour obtenir le droit d'observation à bord du Springhawk récemment réattribué à Thrawn. Le politicien saisit l'occasion pour l'aider à monter à bord en tant que tutrice de sky-walker en échange d'informations au sujet du commandant. Celles-ci ne vinrent pas aussi rapidement que les embarras politiques générés par la mission de Thrawn : à peine eût-il capturé un vaisseau d'un ennemi potentiel sur Rapacc que Thurfian et Zistalmu avaient pris connaissance du rapport et s'étaient débrouillés pour le rencontrer dans son débriefing avec l'Amirale Ar'alani et le Général Suprême Ba'kif.

  Tous deux rappelèrent au commandant son fiasco précédent avec les Lioaoi, lui faisant honte, et demandèrent un tribunal militaire pour la capture non autorisée d'un vaisseau étranger. Thrawn tenta de se défendre pour ses actes et ses intentions suivantes au sujet des Nikardun mais les Syndics balayèrent son raisonnement par une logique trahissant leur manque de connaissances stratégiques. Ils parvinrent toutefois à contrecarrer ses plans en transférant Thrawn sous les ordres d'Ar'alani, à bord du Vigilant, qu'ils envoyèrent en mission diplomatique sur Urch dans un délai trop serré pour leur permettre de prendre toute autre initiative.

  Pourtant, au retour du Vigilant, le commandant n'était plus à bord et pour cause : il avait gagné Solitair, le monde central des Garwiens (avec lesquels il avait déjà connu un autre échec retentissant), pour ensuite gagner Primea avec Thalias. Les Syndics étaient furieux de ce détournement des ordres et lois de l'Ascendance. Thurfian vit Ar'alani contrer ses tentatives d'impliquer Ba'kif personnellement mais il ne se laissa pas abuser par ses arguments bancals visant à défendre Thrawn.

  Pire, quand le général suprême rappela qu'il fallait exfiltrer leur commandant franc-tireur, le Syndic des Mitth comprit, contrairement à Zistalmu, que c'était nécessaire pour éviter qu'il ne sème davantage de chaos dans son sillage. Il donna donc son assentiment à l'envoi du Vigilant sur Primea mais soutint son allié dans son exigence de monter à bord et que sa femme serve de tutrice à la sky-walker Che'ri en attendant le retour de Thalias. Celui-ci ne se fit pas attendre mais, alors que Thrawn voulait immédiatement repartir pour enquêter sur les Nikardun avec la fillette et sa tutrice, Thurfian intervint en exigeant son dû à la jeune femme.

  Elle tenta d'éviter mais le commandant, inconscient de ce qui se tramait, donna son accord pour qu'elle s'entretienne avec le Syndic. Elle ne se montra pas coopérative du tout, refusant de développer ses rapports écrits, alors il changea de tactique. Il évoqua sa famille natale, la facilité pour les Mitth de les aider, lui rappela la fragilité du statut d'Adoptée au mérite. La seule réponse qu'il obtint fut que Thalias avait demandé à passer les Epreuves et que le Bureau du Patriarche avait accepté. Furieux, convaincu que c'était une idée de Thrawn qui n'avait pourtant rien fait pour influencer les décisions de la jeune femme, Thurfian la conduisit donc au siège des Mitth et attendit qu'elle en termine avec succès.

  Son humeur ne fut probablement pas améliorée d'apprendre que Thrawn était quand même parti, sans Thalias mais avec Che'ri, même s'il avait rapporté une technologie défensive inédite dans l'Ascendance. En tout cas, quand le commandant rendit aux Nikardun le vaisseau qu'il leur avait capturé plus tôt, le Syndic avait une position bien arrêtée : ces actes confinaient à la trahison. L'ultimatum du Général Yiv le Bienveillant, chef des Nikardun, qui avait gardé Che'ri et Thalias en otage lors de cette livraison et exigeait la reddition de Thrawn, n'apaisa pas son humeur. Soupçonnant une manœuvre illégale de plus du jeune stratège, Thurfian ignora les règles habituelles du protocole pour demander l'identité des otages dans une Syndicure exaspérée.

  L'assemblée fut scandalisée en apprenant la capture d'une sky-walker, aspect sur lequel Thrawn insista à chaque question. Pour Thurfian et Zistalmu, c'était une preuve que le prodige était enfin allé trop loin mais la Syndicure donna la priorité au sauvetage de Che'ri. Le jeune commandant mit au point un plan d'attaque dont la virtuosité épargna largement les vies chiss et permit d'éliminer Yiv tout en sortant Primea de l'influence des Nikardun. Face à un tel succès, il semble que la rancœur des Syndics dut attendre encore un peu pour voir le prodige tomber définitivement de son piédestal.
Informations encyclopédiques
Mitth’urf’ianico
Nom
Mitth'urf'ianico
Autre(s) nom(s)
Thurfian
Espèce
Fonctions
Aristocra puis Syndic de la famille Mitth
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
30/04/2022

Date de modification
30/04/2022

Nombre de lectures
48


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.