Cohmac Vitus


Cohmac Vitus était un Maître Jedi de l’ère de la Haute République, réputé pour son érudition et ami d’Orla Jareni, qui contribua à ranimer les Drengir.

Continuité : Canon


  À l'époque de leur âge d'or, pendant l'ère nommée Haute République, les Jedi étaient véritablement les gardiens d'une paix durable où aucun conflit ne semblait pouvoir menacer la prospérité de la civilisation galactique. Dans ce contexte, les Jedi les plus réputés n'étaient pas nécessairement des grands combattants mais aussi des érudits, à l'image de Cohmac Vitus.

I. Les débuts au sein de l'Ordre



  Cet humain à la peau sombre intégra l'Ordre Jedi dans son enfance et, une fois ses épreuves passées, devint le Padawan du Maître Simmix. Ce Fillithar jouissait lui-même d'une excellente réputation malgré certaines opinions parfois étranges. Il enseigna par exemple à son apprenti qu'une certaine marge de désaccord vis-à-vis du Conseil était toléré, voire que le défi pouvait être parfaitement acceptable. Il manifestait également une témérité certaine qu'il justifia en prétendant remettre son instinct de survie entre les mains de Cohmac.

  Le jeune homme l'admirait, l'appréciait sincèrement et prenait très au sérieux ce qui semblait n'être qu'une boutade, rappelant constamment son maître à la prudence. Leur relation s'acheva environ 257 ans avant la Bataille de Yavin, quand ils furent envoyés sur Eiram-E'ronoh, un monde non-membre de la République qui avait sollicité l'aide des Jedi pour résoudre une prise d'otage. Pour l'occasion, ils furent associés à Maître Laret Soveral et sa Padawan, Orla Jareni, une camarade de longue date de Cohmac qui avait toujours été dans sa classe.

  Le monarque Cassel, d'E'ronoh, et la reine consort Thandeka d'Eiram avaient été enlevés par le Lasat Isamer, caché sur une lune apparemment désertique. À leur approche, les Jedi virent leur vaisseau pris pour cible et ils s'écrasèrent. Maître Simmix perdit la vie, son harnais n'étant pas adapté à la morphologie de son espèce. Cohmac fut profondément affecté par la perte de son mentor et s'en attribua la responsabilité, n'ayant pas insisté après avoir vu le défaut du harnais.

  Les trois Jedi survivants poursuivirent leur mission et se perdirent dans des galeries souterraines infestées d'ophioïdes géants. Entre deux affrontements contre les créatures, Cohmac confia son bouleversement à Orla, esquissant un ressentiment envers l'Ordre qui leur interdisait le deuil. Sa camarade fut elle aussi traumatisée, à sa manière, car en favorisant les règles à son instinct guidé par la Force elle ne put empêcher Isamer de tuer Cassel. Pour le jeune homme, la douleur ultime fut de voir la reine consort pleurer le défunt là où lui-même ne pouvait se le permettre.

Cohmac Vitus
Cohmac Vitus et Orla Jareni, devenus des Jedi accomplis
Image issue des vidéos promotionnelles pour le roman Star Wars, la Haute République : En Pleines Ténèbres


II. L'invasion des Drengir


1. La station des Amaxines



  Malgré tout, il resta dans l'Ordre et devint un Jedi reconnu, tout d'abord Chevalier puis Maître (quoique sans jamais avoir pris de Padawan), à l'érudition et au mysticisme rarement égalé. Pendant vingt-cinq ans, il résolut de nombreuses crises et recueillit d'innombrables récits folkloriques qui passionnèrent les archivistes. Finalement, quand le Flambeau Stellaire fut presque achevé, il sentit que la Force l'orientait vers la frontière de la République et il décida de s'y rendre.

  Le trajet allait être assuré par Leox Gyasi, capitaine du Vaisseau et secondé par l'adolescente Affie Hollow et l'étrange Géode. Il allait voyager en compagnie d'Orla, qui venait d'opter pour un destin de Cheminante, Dez Rydan et Reath Silas, respectivement ancien et actuel Padawans de Jora Malli, le Maître Jedi supposé diriger le Flambeau. Le benjamin du groupe était admiratif de Cohmac et de son savoir, il voulait savoir ce qu'il avait vu, comment il avait réuni tant de connaissances… mais ces projets durent attendre car la destruction du Legacy Run avait perturbé l'hyperespace et obligea le Vaisseau à retourner en espace réel bien loin de sa destination.

  Ils arrivèrent près d'une étoile instable et, malgré l'urgence, ils agirent avec le calme typique des Jedi en recommandant à tous les navires présents de se protéger à bord d'une station d'origine amaxine située à proximité. De par son expérience, Cohmac prit la tête des opérations pour s'assurer que tous soient en sécurité, sauvant même le vaisseau en perdition de Nan, une adolescente qui s'attacha apparemment à Reath. À l'intérieur de la station, il explora l'arboretum central en compagnie d'Orla pour y découvrir quatre étranges idoles d'où émanait une aura si sinistre que la vision reçue le fit défaillir. Tous deux comprirent aussitôt que ces statues représentaient un danger.

  Après quelques crises incluant des rivalités interespèces et des tentatives de pillage de la station des Amaxines, la situation s'apaisa, permettant aux Jedi de réfléchir à la manière de traiter cette menace. Toutefois, avant de pouvoir agir, Dez Rydan disparut dans l'un des anneaux inférieurs et fut présumé désintégré par une hélispire. Ce fut donc à trois, Cohmac, Orla et Reath, qu'ils exécutèrent le rituel de neutralisation qui assoupit les idoles et leur permit de les apporter à bord du Vaisseau.

  Dès que le voyage hyperspatial fut autorisé et après un sauvetage près de Cerea, ils regagnèrent Coruscant où le Padawan apprit la mort de son maître à la Bataille de Kur. Pour sa part, Cohmac fut particulièrement choqué par l'indifférence des Maîtres Adampo et Rosason au sort de Dez.

  Plus tard, les Jedi plus expérimentés prirent part au scellage des idoles dans les tréfonds du Temple. En tant qu'érudit, Cohmac fit naturellement partie des Jedi chargés de ce rituel, mais ils découvrirent que les statues ne portaient aucune trace du côté obscur : elles avaient en réalité eu la fonction de le contenir. Malgré l'avis défavorable du Conseil, lui et Orla décidèrent de remettre les idoles en place et de restaurer leur fonction, non sans embarquer avec eux Reath. Le Padawan voulait lui aussi regagner la station amaxine pour en apprendre davantage sur les Nihil responsables de la mort de son maître et dont il venait de comprendre l'appartenance de Nan. Le trio n'eut aucun mal à recruter l'équipage du Vaisseau, eux-mêmes désireux d'y retourner.

  Sur place, il leur fallut être discrets car un énorme appareil des Nihil était présent. Gyasi parvint à les maintenir cachés, ce qui laissa les Jedi libres d'agir. Toutefois, Orla et Cohmac se retrouvèrent à faire face à des Drengir tout juste éveillés, leur sceau ayant été levé. Le combat fut difficile mais ils parvinrent in extremis à restaurer le pouvoir des idoles, replongeant les créatures en léthargie. De son côté, Reath avait enquêté dans les anneaux inférieurs et avait découvert qu'il permettait de voyager à travers la galaxie. Lui-même s'était fait envoyer sur le monde des Drengir dont il revint avec Dez en piteux état.

  Cohmac se chargea de stabiliser le Chevalier Jedi désorienté, laissant ses camarades s'occuper des Nihil qui venaient de débarquer dans la station et se montrèrent particulièrement agressifs. La situation devenant désespérée, Reath se rendit dans les anneaux inférieurs pour neutraliser tous les modules de transport de la station, la rendant tactiquement inintéressante, tandis qu'Orla détruisit l'une des idoles pour relâcher les Drengir. Comme prévu, les deux menaces obscures s'affrontèrent.

  Il restait pourtant un dernier obstacle : l'éveil des créatures végétales avait provoqué la croissance formidable de lianes qui avaient emprisonné le Vaisseau. Reath se lança dans une manœuvre quasi suicidaire en exposant l'arboretum au vide spatial. Il ne dut sa vie sauve qu'à l'intervention de Géode qui l'empêcha d'être aspiré, mais son plan réussit. Les Nihil périrent, les Drengir également, libérant le cargo. Le Vaisseau, ses passagers au complet, put donc regagner Coruscant.

  Comme il s'y attendait, Cohmac et ses camarades furent réprimandés par le Conseil Jedi, mais leur succès et leurs informations leur permirent de demeurer dans les limites de tolérance de ses membres. Par la suite, le Maître Jedi tenta de méditer. Tous ces événements avaient ravivé en lui les souvenirs d'Eiram-E'ronoh et la colère associée, il sentait son chemin s'écarter de celui de l'Ordre. C'est alors que Reath vint le trouver. Le jeune homme lui demanda de devenir son nouveau professeur.

  Cohmac hésita, ébranlé dans ses convictions et peu sûr de lui. De plus, il se sentait peu capable de se montrer à la hauteur de son précédent mentor, Jora Malli. Pourtant, il accepta, conscient qu'il apprendrait énormément en enseignant. Et ce fut avec son premier apprenti qu'il assista au discours de la reine Thandeka d'Eiram pour la paix, lors de l'inauguration du Flambeau Stellaire.

2. La contre-attaque des Jedi



  Les Drengir n'avaient cependant pas dit leur dernier mot. Dans le sillage de la bataille de la Nébuleuse de Kur, les Jedi Avar Kriss, Keeve Trennis, Sskeer, Ceret et Terec avaient découvert sur Sedri Mineure, dans le cadre d'une enquête, la présence de Drengir. Pour les repousser, Avar Kriss avait scellé une alliance avec Myarga du Cartel des Hutts. Depuis lors, et pendant plusieurs mois, les Jedi avaient combattu sans relâche aux côtés des Hutts sur différents mondes de la Bordure Extérieure, comme Daivak par exemple.

  Grâce à Keeve Trennis et Sskeer, le monde natal des Drengir avait finalement pu être localisé : il s'agissait de Mulita, dans l'Espace Sauvage. De par leur expérience avec les Drengir, Cohmac Vitus et son nouveau Padawan Reath Silas prêtèrent main forte à Avar Kriss et aux autres Jedi, et livrèrent bataille aux monstres du côté obscur sur Mulita. Au plus fort de l'affrontement, Avar Kriss tomba sous l'emprise du Drengir originel, une immense créature, mais l'union des Jedi à travers la Force parvint à vaincre l'esprit de ruche des monstres. Le Grand Ancêtre des Drengir fut ainsi neutralisé ; Cohmac et Reath utilisèrent ensuite un dispositif pour entraver le Drengir et ainsi pouvoir le transporter jusqu'au Flambeau Stellaire. Quant à Myarga, elle quitta Mulita furieuse que le monstre ait été capturé plutôt que tué, mettant ainsi fin à l'alliance entre les Hutts et les Jedi.
  Mais pendant que les Jedi bataillaient contre les Drengir, les Nihil avaient lancé une attaque dévastatrice sur Valo, qui devait abriter la Foire de la République.

Cohmac Vitus

Cohmac Vitus bataillant contre les Drengir sur Mulita


III. Le retour des Nihil



  Dans le sillage de la bataille de Valo, les Jedi avaient riposté en tendant une embuscade à Cyclor et en attaquant Grizal : depuis, l'Ordre et la Coalition de la République menaient conjointement des frappes un peu partout contre des bases nihil. Cohmac Vitus et son disciple Reath Silas avaient été envoyés d'un bout à l'autre de la galaxie, et rentrèrent enfin au Flambeau Stellaire après une mission sur Genetia. Là, ils retrouvèrent Vernestra Rwoh et son Padawan Imri Cantaros, qui venaient d'être convoqués sur Coruscant. Finalement, Vernestra et Imri partagèrent le vaisseau de Reath et Cohmac, le Fraunesaa, puisque Maître Nubarron refusait de prêter un chasseur à la Mirialan, à cause de sa propension à détruire les vaisseaux sous sa responsabilité.
  Toutefois, les Jedi durent s'arrêter en chemin sur Tiikae, car Maître Oprand Qwen avait émis un appel de détresse. Cohmac survola le village attaqué par les Nihil avec le Fraunesaa, permettant ainsi à Reath, Imri et Vernestra de venir en aide au Chagrien. Depuis les hauteurs, Cohmac repéra des Nihil en fuite et indiqua leur position à Vernestra, qui s'élança à leur poursuite avec Jordanna Sparkburn, la représentante des San Tekka sur Tiikae. Les Nihil furent finalement éliminés, toutefois les Jedi étaient arrivés trop tard pour sauver des Ugnaughts qui avaient été exécutés.
  Cohmac posa ensuite le Fraunesaa et rejoignit son disciple, qui avait entre temps découvert la raison de la venue des Nihil sur Tiikae : ils avaient été envoyés par Nan pour récupérer un précieux artefact, la boîte à énigmes que Vernestra et Jordanna avaient justement retrouvée. Au retour des deux femmes au village, Oprand Qwen et Jordanna se mirent d'accord pour faire évacuer les colons vers le Flambeau Stellaire en attendant que la situation se calme dans la région. Les Jedi reprirent ensuite leur route vers Coruscant.

  Après avoir débriefé auprès du Conseil Jedi la situation sur Genetia, Cohmac et Reath furent sollicités par la Sénatrice Ghirra Starros pour accompagner Vernestra et Imri dans le secteur Berenge : en effet, les Jedi devaient escorter Xylan Graf et Sylvestri Yarrow dans cette région supposée déserte de la galaxie. En réalité, Xylan et Sylvestri souhaitaient prouver que les Nihil n'y construisaient pas de super-arme, contrairement à la thèse avancée par le professeur Thaddeus Wolk. Profitant d'un instant de solitude avec Vernestra, Cohmac lui fit part avec bienveillance de son sentiment comme quoi elle avait été promue Chevalier, et s'était vue confier un Padawan, trop jeune : non qu'il doutait des compétences de la Mirialan, mais selon Cohmac, son manque d'expérience pouvait inciter certains à tenter de la manipuler. Sans surprise, Vernestra prit cette critique de la meilleure des manières.

  L'assassinat du professeur Thaddeus Wolk précipita le départ du groupe vers le secteur Berenge. Mais à bord du vaisseau de la Famille Graf, Sylvestri remarqua qu'ils ne se dirigeaient pas vers le secteur Berenge, mais bien vers Permaflora, la station spatiale des Graf. Sur place, l'équipage tomba dans une embuscade tendue par les Nihil et tous les occupants furent neutralisés par des tirs incapacitants. Quand Cohmac reprit ses esprits, il se trouvait toujours à bord de Permaflora avec Vernestra et Jordonna, mais Sylvestri et les Padawans avaient disparu. Catriona Graf, la Matriarche de la famille, leur assura qu'elle n'était aucunement impliquée dans cette attaque des Nihil, qu'il s'agissait sûrement d'une initiative regrettable de son petit-fils Xylan, mais les Jedi n'étaient pas dupes, et Cohmac dissimula mal sa colère. Les Jedi et Jordanna exigèrent un vaisseau pour rejoindre le secteur Berenge, et reçurent pour cela le Vengeful Goddess. Par ailleurs, Catriona leur ouvrit même la boîte à énigmes, un vieil outil utilisé jadis par les prospecteurs. Grâce à cela, tous les trois purent se rendre aux coordonnées du Cœur de la Gravité, une station spatiale secrète des Nihil construite par Chancey Yarrow, la mère de Sylvestri pourtant supposée morte.
  Pendant que Cohmac s'occupait des chasseurs nihil et appelait des renforts, Vernestra et Jordanna s'introduisirent dans la station et vinrent en aide à Reath, Imri et Sylvestri : elles découvrirent également le corps sans vie de Mari San Tekka. Pendant ce temps, le Maître Jedi utilisait à bon escient l'armement lourd du Vengeful Goddess. Quand les renforts menés par Elzar Mann arrivèrent, la bataille prit un tour favorable. Une fois Sylvestri et les Padawans évacués, la station Cœur de la Gravité fut détruite ; malheureusement, Chancey Yarrow et Nan s'échappèrent avant.

  De retour sur Coruscant, Cohmac, Vernestra et Reath firent leur rapport au Conseil Jedi sur les récentes activités des Nihil.
Informations encyclopédiques
Cohmac Vitus
Nom
Cohmac Vitus
Espèce
Fonctions
Armes
Sabre laser à lame bleue
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Co-auteur(s)

Date de création
01/06/2021

Date de modification
23/04/2022

Nombre de lectures
814


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.