Manaan


Planète océane florissante au temps de la République, hélas tombée dans l'oubli

Continuité : Légendes


  Le monde aquatique de Manaan était une planète de la Bordure Médiane qui fut, il y avait de très nombreux millénaires de cela, partie intégrante de l'Empire Rakata. Ces derniers, avant de disparaître, laissèrent une carte stellaire permettant de retrouver la Forge Stellaire, une station capable de construire à grande vitesse des vaisseaux spatiaux. Sous l'Ancienne République, elle fut l'une des plus importantes planètes de la galaxie, Coruscant mise à part. En effet, Manaan était la seule source de kolto, un agent soignant miraculeux qui, d'après les historiens, aurait été bien plus efficace que le bacta de nos jours.

  Manaan était la planète d'origine des Selkath, un peuple amphibie qui vivait sur quelques cités flottante qui servaient pour le tourisme ou à commercer le kolto. Le vaste océan qui recouvrait la planète abritait diverses espèces comme le très célèbre requin firaxan ou encore le binexan.

  La présence de kolto sur la planète en fit un objet de contestation entre l'Ancienne République et l'Ordre Sith de Dark Malak. Cependant, la planète parvint à garder une neutralité stricte dans le conflit, vendant son kolto aussi bien aux Sith qu'aux Républicains. Cette neutralité était due à des lois dures qui punissaient de mort tout individu responsable de violence et de troubles. Chacune des deux factions ayant absolument besoin de ce kolto, personne n'osa enfreindre les lois. Les Sith savaient également que s'ils tentaient de prendre Manaan par la force, les Selkath détruiraient les sources de kolto bien avant.
  Afin de permettre aux extraplanétaires de venir sur leur planète et d'acheter leur kolto, les Selkath construisirent une immense cité flottante, visible depuis l'espace. Cette ville, nommée Ahto, prospéra pendant de nombreuses années.

  Le Jedi Revan, anciennement Dark Revan, se rendit sur la planète en quête de la carte stellaire qu'il avait déjà approchée à l'époque où il était le maître Sith de Dark Malak. Sa quête pour arrêter l'utilisateur du Côté Obscur le conduisit jusqu'à la faille de Hrakert où d'étranges évènements survenaient à cause du Progéniteur, un requin firaxan géant semblant être lié à l'existence du kolto.

Manaan

Ahto, la ville principale de Manaan
Image extraite du jeu : Knights of the Old Republic


  Des centaines d'années plus tard, lorsqu'un Second Empire Sith attaqua la République, Manaan redevint un atout majeur. Une fois de plus, la planète resta neutre et commerça comme elle le fit toujours. Cette neutralité et la possibilité de se cacher dans les profondeurs sous-marines fut utile à l'Ordre de Revan qui à l'aide du scientifique Gorima établit un laboratoire de recherche pour créer de super soldats dans le but de renverser la République et les Sith. Mais des agents des deux gouvernements, respectivement Theron Shan et Lana Beniko remontèrent leur piste jusqu'à Manaan où ils se rencontrèrent. Un groupe d'intervention envoyé par leur soin infiltra le laboratoire de Gorima et mit fin à ses expérimentations. Cette mission fut la première approche pour la création d'une Coalition qui lutta contre Revan, revenu d'entre les morts avec des désires belliqueux, ainsi que contre l'Empereur Vitiate qui menaçait de détruire la galaxie entière.

  Lors de la Troisième Grande Guerre Galactique, Manaan fut sollicité de toute part. La République se fit insistante pour du kolto tandis que le Second Empire Sith y installa une raffinerie secrète. Les Selkath brisèrent leur neutralité le temps pour eux de chasser l'Empire. Les installations furent envahies par l'USCM, les commandos Selkath, qui ne purent toutefois pas empêcher l'Empire de partir avec un peu de kolto. Cette ingérence joua certainement un rôle dans le conflit bien qu'on ignorait clairement les intentions des Selkath de poursuivre toute relation diplomatique et commerciale.

  Puis un jour, pour une raison totalement inconnue, les sources de kolto se tarirent. Certains pensent que le légendaire requin Firaxan géant, source ou gardien prétendu du kolto, mourut ou refusa de livrer son kolto aux Selkath.

Manaan

Arn Peralun contemple Manaan et la bataille qui y fait rage entre République et Second Empire Sith.
Image extraite du jeu : The Old Republic - Legacy of the Sith


  Manaan devenant sans intérêt pour les Républicains, qui avaient déjà triomphé des Sith, ceux-ci partirent, abandonnant les Selkath et Ahto. L'économie de Manaan s'effondra. Les Selkath, qui ne faisaient alors pas partie de la République, demandèrent à entrer dans celle-ci afin de sauver leur monde du déclin. Malheureusement, leur demande fut rejetée. Avec le temps, les Selkath abandonnèrent à leur tour Ahto, se jurant de ne plus jamais faire affaire avec des étrangers.
  En moins de 100 ans, le gouvernement s'était totalement effondré. De jeunes seigneurs de guerre nés après l'ère économique prospère de Manaan s'entre-déchirèrent, et il ne fallut même pas un siècle pour que la société selkath se réduise à des clans tribaux. Pendant des millénaires, les Selkath vécurent profondément sous l'océan, dans des cavernes et de petites cités sous-développées. Ils finirent par oublier l'usage du Basic et perdirent le souvenir de l'époque où leur planète était florissante et technologiquement avancée.

  Lors du règne de l'Empereur Palpatine, peu de monde se souvenait de l'existence de Manaan. Les routes spatiales qui y menaient étaient tombées en désuétude bien avant que Maître Yoda ne commence son apprentissage de Jedi. Cependant, Palpatine lui-même connaissait l'existence de la planète, et il savait que Manaan recelait un bon nombre de secrets qui pourraient lui être utiles.
  Quoiqu'il en soit, les forces expéditionnaires de l'Empire, composées de centaines de seatroopers - des stormtroopers entraînés au combat aquatique - et de deux Destroyers Stellaires, arrivèrent sur Manaan et n'eurent aucune difficulté à réduire en esclavage les Selkath, que les blasters terrorisaient. Par mesure de précaution, le Commandeur de la flotte ordonna des frappes orbitales sur les cités selkath. Les clans survivants furent tous soumis à l'esclavage dans la cité d'Ahto, restaurée par l'Empire.

  Ahto était redevenue un centre de tourisme. Les Selkath servirent d'esclaves, de domestiques et furent contraints d'habiter sur des îles artificielles délabrées, construites avec des morceaux de vaisseaux trouvés au fond de l'océan. Certains Selkath servirent même de nourriture aux extraterrestres les plus gloutons, comme les Hutts. Avec le temps, la pollution couvrit la surface de la planète et les îles artificielles selkath se firent de plus en plus nombreuses autour d'Ahto. Les Selkath étaient opprimés et perdirent bientôt foi en leur avenir. De leur côté, les touristes ne passaient pas des vacances aussi agréables que les brochures touristiques pouvaient le leur faire supposer.

  Mais un jour, un étranger vint et trouva les membres de l'Ordre de Shasa, un Ordre de Selkath sensibles à la Force qui protégeait le peuple Selkath depuis des millénaires. Cet Ordre n'avait pas pu empêcher l'invasion de Manaan par l'Empire à cause de leur faible nombre et de leur usage bien trop limité de la Force, mais résistait toujours, au fin fond des océans cachés dans les ruines d'une ancienne mine sous-marine. Cet étranger, dont le visage était recouvert par une capuche, trouva les 200 Selkath de l'Ordre de Shasa sans difficulté et leur promit un avenir certain, libérés de l'oppression de l'Empire. Abusés par d'anciennes légendes parlant d'un Jedi sauveur - qui aurait aidé à fonder l'Ordre de Shasa - et la confiance inspirée par l'étranger, les Selkath de l'Ordre acceptèrent son aide et son plan de libération.

  Ils infiltrèrent Ahto par les égouts et éliminèrent une grande partie des forces de l'Empire en toute discrétion. Lorsque celui-ci se rendit compte de l'attaque, il n'eut que le temps d'ordonner le repli vers les Destroyers Stellaires, laissant les touristes sur place sans s'en soucier. Les Selkath enfin libres se préparèrent à faire évacuer les touristes, mais l'étranger encapuchonné agit à nouveau sur leurs esprits au moyen de la Force pour les forcer à tous les tuer. Ne comprenant par leur geste, les Selkath demandèrent à l'étranger la raison d'un tel massacre inutile.
  L'étranger se révèla être Dark Vador lui-même, venu éprouver le pouvoir de la Force chez ces créatures. On ignore ce qu'il advint des Selkath après cela. Peut-être ont-ils été corrompus par le Côté Obscur de Dark Vador et ont servi sous ses ordres, ou bien peut-être celui-ci les a t-il exterminés afin qu'ils ne représentent plus aucune menace pour l'Empire. Quoi qu'il en soit, Ahto fut de nouveau abandonnée et Manaan retomba dans l'oubli.

Manaan

La planète Manaan
Image extraite du jeu : The Old Republic - Legacy of the Sith


Type : monde aquatique.
Climat : tempéré.
Terrain : océan couvrant la surface de la planète, îles.
Atmosphère : type I - respirable.
Gravité : élevée (1, 3 fois la gravité standard)
Diamètre : 14 211 km
Durée du jour : 26 heures standards
Durée de l'année : 422 jours locaux
Races intelligentes : Selkath (80%), Humains (18%), autres (2%).
Langue : Basic, Selkath.
Population : 1,8 millions
Gouvernement : Clans tribaux
Exportations principales : Produits de la mer, vêtements, tourisme
Importations principales : Haute-technologie, nourriture, matériaux de construction.
Informations encyclopédiques

Informations administratives
Auteur principal

Co-auteur(s)

Date de création
avant 2006

Date de modification
12/03/2022

Nombre de lectures
24 370


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.