Alchimie Sith


L'Alchimie Sith était une forme de magie Sith utilisant le côté obscur de la Force, provenant des anciens peuples Sith sur Korriban et servant à modifier la structure même d'un objet ou d'un être vivant.

Continuité : Legends


  "Grâce à l'Alchimie, on peut se servir de la Force pour transformer l'univers physique. [...] Les alchimistes Sith ont eu des générations pour parfaire leur art, et leur savoir-faire m'appartient désormais."
Sorzus Syn, Le Livre des Sith

  La Force offrait de nombreuses possibilités pour tout être sensible qui savait la manipuler. Ainsi, l'art de transformer ou d'altérer la matière grâce à la Force apparut bien avant la chute de l'Empire Infini des Rakatas. En effet, ces derniers avaient réussi à créer des êtres mutants à partir du génome de leur propre espèce. L'histoire de l'Alchimie de Force débuta ensuite avec l'Ordre Je'daii sur la planète Tython, en -36.453 av. BY, et fut adaptée dix millénaires plus tard par l'Ordre Jedi qui lui succéda, afin de mieux correspondre à la philosophie de l'Ordre.

  Parallèlement, sur Korriban, le peuple Sith pratiquait lui aussi une sorte d'Alchimie liée à la Force. Elle était différente de celle pratiquée par les Je'daii, puis par les Jedi, car elle puisait sa source dans le côté obscur, avec lequel les civilisations Sith entretenaient un lien naturel. Cette forme de magie Sith, inventée par les anciens Sith, disparut lors de la guerre qui les opposa aux envahisseurs rakatas.

  Ce n'est que vingt mille ans plus tard, après l'arrivée des Exilés, les Jedi Noirs défaits à la fin des Cent Ans d'Obscurité, que l'Alchimie Sith réapparut. Elle fut perfectionnée grâce aux connaissances de l'Alchimie Jedi que les Exilés possédaient, et fut enfin utilisée avec toute sa puissance. Les nombreuses créations issues de l'Alchimie Noire, conçues dans les décennies qui précédèrent le règne des Exilés sur le peuple Sith, furent multipliées et perfectionnées.

  Utilisée initialement pour améliorer des armes telles que les épées Sith ou les armures, l'Alchimie permit ensuite de créer des artefacts du côté obscur, comme les amulettes Sith, ou de modifier le monde du physique. Il était devenu possible de créer des créature grâce à l'Alchimie, comme les Léviathans ou les Terentatek, ou de faire des croisements entre plusieurs espèces.

  Cette forme de magie Sith évolua et se ritualisa au fil des années. Elle nécessitait un équipement souvent très onéreux, une longue initiation à la pratique et une connaissance des formules. Un individu initié aux secrets de cet art était capable de modifier la structure moléculaire de la matière, qu'elle soit organique ou non, vivante ou inanimée. L'alchimiste pouvait même altérer sa propre matière organique.

  Il existait ainsi deux formes d'Alchimie Sith, celle qui s'appliquait au monde du vivant, et l'Alchimie de la matière non vivante.

Alchimie Sith

Rituel d'Alchimie Sith
Image provenant du Livre des Sith


L'Alchimie du vivant



"L'Alchimie du vivant ne peut être pratiquée que par les Maîtres. L'énergie de la Force du sujet vous combattra lorsque vous corromprez et façonnerez son hôte."
Sorzus Syn, Le Livre des Sith

Corruption du vivant



  L'alchimiste aguerri se concentrait généralement sur le monde corporel. Il modelait à sa guise le génome de ses victimes, qu'il s'agisse d'un humanoïde, d'une bête sauvage, etc. Mais cette forme d'Alchimie était très complexe à maitriser. En effet, il fallait corrompre chaque cellule, chaque molécule organique du sujet, les façonner grâce au pouvoir du côté obscur, jusqu'à en changer complètement le code génétique. Ces dernières luttaient et résistaient à cet acte contre nature qui leur était infligé. C'est la raison pour la quelle l'Alchimie du vivant était très éprouvante pour celui qui la pratiquait, autant que pour le sujet qui était traité.

  Lorsque les Exilés devinrent les premiers Seigneurs Sith, chaque membre apporta sa spécialité dans la maîtrise qu'ils avaient de la Force. En ce qui concernait les expériences alchimiques du vivant, Sorzus Syn était indéniablement considérée comme la meilleure d'entre eux dans la pratique de cet art obscur.

Croisement des espèces



  Il était possible de faire des croisements alchimiques entre plusieurs espèces, afin de créer des créatures dotées d'un lien avec le côté obscur, plus dangereuses, pouvant ainsi être contrôlées par les Sith. Les croisements des espèces pouvaient également s'appliquer aux humanoïdes, tel que le croisement entre le peuple Sith et les Exilés, humains pour la plupart. Ce croisement fut réalisé par Sorzus Syn, afin de perpétrer la lignée des Jedi Noirs, tout en conservant une affinité avec le côté obscur grâce à l'hérédité génétique des Sith.

Créations alchimiques



  L'Alchimie Sith permettait aussi de faire naître des créatures monstrueuses, connues sous le nom d'Abominations Sith, également sous le joug du côté obscur, telles que les léviathans, les chrysalides ou les terentatek.

  Les Alchimistes Sith avaient créé tellement d'Abominations Sith et autres monstres dont émanait le côté obscur, qu'après la Grande Guerre des Sith en -3.996 av. BY, les Ombres Jedi lancèrent une campagne d'extermination, plus connue sous le nom de la Grande Chasse.

  Il était également possible d'invoquer des entités provenant directement du côté obscur. L'une des plus redoutables des incantations possibles était la technique du Démon unificateur, ou Dwomutsigsa en ancien langage Sith. Invoquant des démon éthérés du côté obscur, sous la forme de spectres de fumée, ceux-ci prenaient ensuite l'apparence de la plus grande peur des adversaires de l'alchimiste, avant de les charger. Ces démons pouvaient également s'infiltrer dans les voies respiratoires des ennemis, pour littéralement vaporiser la victime de l'intérieur.

Alchimie Sith

Abominations Sith : béhémoth de combat, wyrm Sith, et rancor chrysalide, respectivement en haut, à gauche et à droite de l'image


Améliorations personnelles



  À l'époque de la Confrérie des Ténèbres, on confiait aux alchimistes les futurs Guerriers et Maraudeurs Sith, afin qu'ils les transforment en de redoutables combattants.

  Le Twi'lek Desvin Tor'thal fut quant à lui doté d'une amélioration redoutable. En effet, ses lekkus furent modifiées grâce à l'Alchimie par Thaum Rystra. Dans la Chambre des Métamorphoses, au cœur du Temple de la Souffrance, le Jedi Noir dota les appendices du Twi'lek de glandes, capables de sécréter du Poison Sith. La toxine était administrée grâce à des dards qui étaient rattachés au bout des lekkus, et pouvaient en sortir.

Nécromancie



   Poussée au paroxysme de l'obscur, l'Alchimie pouvait être utilisée afin de réveiller et contrôler les morts, offrant alors aux Sith une armée de zombies du côté obscur, contrôlables et immortels. Appelé Tsaiwinokka Hoyakut en ancien Sith, la technique du Mort Réanimé était un sortilège difficile à utiliser. Il transformait les morts en "marionnettes" parfaitement manipulables par l'alchimiste, et ces derniers se reproduisaient avec leur morsure, réanimant à leur tour d'autres cadavres. Un enchantement permettait à leur chair de ne pas se dégrader, ils pouvaient ainsi servir leur créateur indéfiniment.

Alchimie Sith

Sorzus Syn pratiquant un rituel alchimique sur un cadavre
Image provenant du Livre des Sith


L'Alchimie de la matière inanimée



"L'Alchimie sur la matière inanimée est bien plus simple : aucune cellule vivante ne résiste. Cette science sert à créer des amulettes et à améliorer les armes. Tout objet touché deviendra lui même sensible à la Force, conservant à tout jamais une image miroir de celui qui l'a forgé."
Sorzus Syn, Le Livre des Sith

  Les nouveaux apprentis se concentraient essentiellement sur cette forme d'Alchimie, beaucoup plus simple à utiliser que l'Alchimie du vivant, car aucune cellule vivante ne résistait aux efforts de l'alchimiste à en changer la nature. De brèves utilisations de l'Alchimie Sith rendaient capable d'altérer légèrement une arme ou un objet du choix de l'alchimiste, afin de les doter de pouvoirs divers et variés. Ces artefacts étaient capables d'amplifier le lien avec la Force de celui qui les utilisait. Ils pouvaient également servir de réceptacles, contenant une source immense d'énergie ou renfermant des enchantements aux pouvoirs destructeurs.

  Une épée Sith pouvait être améliorée en la trempant dans une auge de "sang répandu sous le coup de la colère". En affutant son fil à l'aide de rhyolite de Svolten, elle devenait plus forte et plus tranchante, et ne s'émoussait jamais. Un cristal de Force, forgé grâce à l'Alchimie, était souvent placé à la base de la lame, afin de la charger d'énergie obscure.
  Les épées Sith traitées par l'Alchimie concentraient une telle quantité d'énergie qu'elles étaient capables de résister aux attaques de sabre laser. Elles étaient alimentées par le côté obscur, et l'alimentaient en retour. Elles étaient également capables de s'adapter au bon vouloir de l'utilisateur, qui en altérait la structure avec le côté obscur pour améliorer leurs performances, et modifier leur utilité en fonction des utilisations qu'il voulait en faire.

Alchimie Sith

Sith brandissant une Epée Sith altérée par l'Alchimie


  Une armure Sith était rendue plus forte grâce à l'Alchimie. Elle bénéficiait d'une résistance accrue et pouvait même être dotée d'une faculté à pouvoir se camoufler. Lorsque l'utilisateur d'une telle armure se tenait dans l'ombre, il était impossible de le voir. Ajoutée au pouvoir du côté obscur "camouflage de Force", utilisé par les Assassins Sith lors des Guerres Civiles Jedi, et plus tard, des Nouvelles Guerres Sith, le porteur de l'armure devenait complètement invisible, et indétectable au travers de la Force.

  Les amulettes Sith étaient des artefacts créés grâce à l'Alchimie, en altérant la composition de cristaux ou d'objets souvent en or, et servaient à améliorer les aptitudes de ceux qui les portaient. Elle pouvaient par exemple renforcer les pouvoirs télékinésiques ou augmenter la puissance de la Force des utilisateurs du côté obscur. D'autres amulettes encore, telle que le Joug de l'Apparence servaient à prendre n'importe quelle apparence, si toutefois l'utilisateur supportait la brulure qu'elle provoquait.

  Les talismans Sith étaient similaires aux amulettes, mais étaient utilisés pour la défense. Ils étaient capables d'améliorer la résistance de ceux qui les utilisaient aux attaques basées sur l'énergie, telles que les éclairs de Force, ou même aux coups de sabre laser. Grâce aux pouvoirs renfermés dans le cristal présent dans le talisman, et altéré grâce à l'Alchimie, leurs porteurs devenaient pratiquement invulnérable. Des capacités de guérison pouvaient même améliorer la capacité de régénération de l'utilisateur.

  L'Alchimie sevrait également à façonner des cristaux, que les Sith utilisaient pour leurs épées, et plus tard dans leurs sabres laser, tel que le Cœur de Bane, créé alchimiquement par le Seigneur Noir Dark Bane, et offert à son apprentie Dark Zannah pour son sabre à double lame.
  Les cristaux des Sith, également appelés cristaux de Force, étaient forgés en les imprégnant de rage, et en concentrant le côté obscur dans le cristal lors de sa formation grâce à l'Alchimie. Les Sith poussaient leur haine des Jedi jusqu'à inventer des variantes diaboliques de leurs armes. En totale contradiction avec leurs homologues du Bien, ils n'utilisaient pas de cristaux naturels dans leurs sabres laser, montrant leur manque de respect envers la nature et la Force.

Alchimie Sith

Epée Sith plongée dans une auge de sang
Image provenant du Livre des Sith


  L'association de plusieurs de ces objets altérés par l'Alchimie et imprégnée de la magie du côté obscur pouvait donner des résultats extraordinaires. Par exemple, le Cœur de Graush, forgé par le Seigneur Sith Dathka Graush, qui associé avec le Haume de Graush permettait d'agir et d'avoir un contrôle sur l'environnement qui entourait l'utilisateur de ces artefacts.
  Le talisman de Muur était un Talisman Sith, créé alchimiquement par Sorzus Syn grâce aux fruits de ses recherches sur le cristal du Cœur de Graush. Il pouvait sauver l'esprit de son porteur en cas de défaite, et lui offrait la possibilité de changer les êtres vivants en rakghouls, agissant sous son contrôle. Sorzus Syn offrit l'artefact à son contemporain Karness Muur.

  L'Alchimie Sith fut également employée afin de créer une infâme toxine biologique, appelée le poison Sith. Cette toxine fonctionne comme une maladie, s'installant peu à peu dans le corps de la victime, et réduisant sa capacité à résister au côté obscur. Il entrait alors dans une rage incontrôlée, se laissant totalement aller au côté obscur. Le produit continuait d'opérer chez l'individu, pouvant même l'entrainer jusqu'à la mort.

Les utilisateurs éminents



  Sorzus Syn fut sans conteste une des meilleurs Alchimistes, et la figure de proue dans ce domaine qui en inspira tant d'autres. En effet, elle se démarqua par ses créations et ses manipulations génétiques, sa plus grande œuvre étant le léviathan. Pendant les deux millénaires qui suivirent, les Sith s'inspirèrent de ses expériences et créèrent une pléiade de créatures et de monstres sous le joug du côté obscur grâce à l'Alchimie. Parmi ces abominations figuraient les bêtes chrysalides Veergundark, les tuk'atas, les terentateks, les hssiss, les oiseaux et vers de guerre, les hydres de bataille et les wyrms.

  Naga Sadow laissa un bon nombre d'écrits, permettant à ses successeurs d'étudier ses connaissances extraordinaires en matière d'Alchimie. Les Massassis furent certainement une des meilleures créations du Seigneur Noir. En effet, cette sous-espèce de Sith était une création alchimique, à l'origine fruit de croisements entre Sith et humains, ils furent altérés par Sadow afin de faire perdurer l'espèce Sith, de les rendre plus forts, et de servir aveuglément leur maître. Dans le tombeau de Naga Sadow figuraient de nombreux manuscrits Sith détaillant le fruit des ses expériences et de ses manipulations génétiques. On retrouvait également un grand nombre de ses expériences alchimiques dans son holocron.

  Quand à Belia Darzu, elle utilisa ses connaissances en Alchimie afin de créer son infâme armée de technobeasts, des créatures à la fois organiques et droïdes. L'alchimiste possédait un talent inné pour le mechu-deru, un pouvoir qui permettait de comprendre et manipuler les systèmes complexes de toute forme de technologie. Cela lui permit de créer des technovirus, qui transformaient les êtres organiques touchés en véritable abominations. Ils se répliquaient dans leur hôte, se transformant en tumeurs métalliques, et lobotomisaient leurs lobes frontaux, les privant de toute pensée complexe. La conversion des individus en technobeasts était irrémédiable, devenant ainsi contrôlables et loyaux, ils formèrent une véritable armée nécrotique, obéissant aux ordres de Darzu.  

  Parmi les Sith qui se firent un nom grâce aux expérimentations et au savoir de leurs prédécesseurs, Seviss Vaa était un excellent alchimiste qui, après avoir étudié certains écrits de Naga Sadow, fit lui-même de grandes découvertes et créa d'effroyables créatures. Il créa les béhémoths de la dimension inférieure, à partir de lézards provenant de la faune de la planète Aduba-3. Il espérait doter la Confrérie des Ténèbres de ces impressionnants monstres, afin de développer une attaque dévastatrice pour la campagne de Ruusan.

  Dark Bane put terminer la création de son propre holocron avec succès, après trois tentatives échouées, grâce aux connaissances de Belia Darzu. En effet, la Dame Noire avait enregistré tout son savoir en matière d'Alchimie dans son holocron, en particulier les méthodes de fabrication de ces artefacts cristallins si précieux aux Sith, et les rites alchimiques nécessaires, tel que le Rite du Commencement.

  Dark Plagueis se démarqua lui aussi dans la pratique de l'Alchimie, en particulier dans l'art de la manipulation des midi-chloriens. Il fit partie d'une lignée de Sith scientifiques, lancée par Dark Ramage en son temps, lui aussi expert en Alchimie et en génétique. Plagueis rassembla toutes ses connaissances dans son ouvrage intitulé La Création des Monstres, ouvrage continué plus tard par son apprenti, Dark Sidious.

  Dark Sidious fut également un grand maître de l'Alchimie de Force. Il fut responsable de la création de monstres, tels que les rancors chrysalides. Il revendiqua aussi la création de Dark Vador, dont l'armure serait en grande partie une création alchimique. Le Seigneur Noir pratiquait également des rituels obscurs afin de rajeunir, tel que le rituel de la sithisis. Il employait également une technique particulière de l'Alchimie appelée masque, qui remodelait son visage, ravagé par une utilisation trop poussée du côté obscur. Cela lui permettait également de rendre indétectable toute obscurité au travers de la Force, dupant même les plus grands Maîtres Jedi. Dark Sidious référença toutes ses connaissances obscures en matière d'Alchimie et de pouvoirs Sith dans son Compendium du Côté Obscur, au quel il ajouta l'ouvrage de son ancien Maître, La Création des Monstres.

  Lord Cronal, alias Blackhole, était un fervent disciple de Dark Sidious. Ce dernier l'appelait par ailleurs le "faiseur de monstres". En effet, Cronal fut responsable de la création de novo-Sith tels que Gorc et Pic, de son vrai nom Picaroon C. Boodle, un être formé par l'Alchimie à partir de deux individus sensibles à la Force, un Gamorréen et un singe-lézard kowakien. Il s'était également créé un étrange casque qui lui permettait d'amplifier ses pouvoirs du côté obscur, de sorte à ce qu'il puisse utiliser les capacités de ses propres novo-Sith. En tant que Main de l'Empereur et membre des Prophètes du Côté Obscur, il eut accès au Compendium du Côté Obscur de Sidious, ce qui lui permit de parfaire ses connaissances en Alchimie.

  Dark Maladi, pour finir, fut la dernière grande alchimiste Sith connue. Vers 127 apr. BY, la Dévaronienne de l'Ordre du Sith Unique réussit l'exploit de créer un mutagène, en alliant l'Alchimie Sith à un procédé yuuzhan vong. En effet, elle étudia le modelage, l'art de modeler les espèces vivantes à l'aide de biotechnologies vong, et d'une grande compréhension de la structure génétique des organismes vivants. En combinant le modelage à l'Alchimie, elle parvint à faire muter des graine de corail yorik yuuzhan vong. L'opération eut notamment pour résultat la destruction totale de la faune et de la flore de la planète Wayland, ainsi que de graves mutations de sa population.
  Le but de cet exploit alchimique était le sabotage du Projet Ossus, ce qui fut un succès. Le Projet Ossus avait pour finalité d'aider les Yuuzhan Vong persécutés à la fin de la Guerre des Yuuzhan Vong et de collaborer avec eux, utilisant leur biotechnologie de terraformation pour faire renaitre les mondes ravagés par les batailles.
  Ruiner cet effort de réunification de la galaxie fit naître un sentiment de haine à l'égard les Jedi, qui semblaient avoir soutenu les Vong dans ce qui apparaissait comme un attentat. Cet évènement lança par conséquent la Guerre Impérialo-Sith, et replongea la galaxie dans le chaos.

Alchimie Sith

Dark Maladi pratiquant le rituel sur Wayland


L'équipement



  Au cours des siècles, l'Alchimie et ses pratiques n'ont cessé d'évoluer et de se sophistiquer. Afin de pratiquer cette magie Sith dans les meilleures conditions possibles, un lourd équipement ritualisé était nécessaire. L'alchimiste devait se procurer des machines, des générateurs, et des produits chimiques, pour un coût total de plus de 10.000 Crédits. S'ajoutait à cela le prix des matières premières telles que des plantes et des matières précieuses, or ou cristaux, qu'il devait acheter à part. Il existait du matériel de qualité supérieure, plus cher, mais plus efficace, qui pouvait être spécialisé selon les différentes formes d'Alchimie qui pouvaient exister, telles que la nécromancie, la création de monstres, ou encore la fabrication de toxines…

  La métamorphose était une technique alchimique complexe, qui représentait un bon exemple des sacrifices que devait faire l'alchimiste. Tout d'abord, le processus était très épuisant pour l'alchimiste, et l'était encore plus pour le sujet d'expérimentation, physiquement et moralement, lorsqu'il n'était pas fatal. Mais il était également très couteux à mettre en œuvre. 10 000 crédits étaient nécessaires, uniquement pour faire fonctionner l'équipement, et 500 crédits de plus s'ajoutaient à chaque nouvel essai.

Alchimie Sith

Dark Wyyrlok III cherchant un remède pour Dark Krayt dans des anciens manuscrits Sith
Star Wars : Legacy #27


Informations encyclopédiques
Alchimie Sith
Nom
Alchimie Sith
Nom original
Sith alchemy
Classe
La Force - Pouvoirs du Côté Obscur
Constructeur
Type
Fonction
Altérer la matière vivante et non vivante grâce au côté obscur
Prix
10.000 à 100.000 crédits.
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
24/04/2021

Date de modification
24/04/2021

Nombre de lectures
5 096


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.