Code des chasseurs de primes


Le Code des chasseurs de primes était un ensemble de principes visant à réguler la profession des chasseurs de primes.

Continuité : Legends


  Durant sa longue existence, la Guilde des Chasseurs de Primes vit la nécessité d'inciter ses membres à modérer un peu leurs ardeurs et leur avidité. Il ne s'agissait pas de morale, tout juste d'éthique professionnelle, mais plutôt d'une bonne dose de cynisme et d'opportunisme raisonnable.
  Force était de constater que les chasseurs de primes avaient toujours été à la fois détestés et redoutés. Outre la nature même de leurs activités rarement appréciées excepté par leurs clients, ces spécialistes avaient souvent la main un peu lourde. Dégâts immobiliers, infractions et délits divers, pertes collatérales, affrontements entre chasseurs rivaux… Tout cela nuisait à la fois à l'image de marque de la profession et aux profits de ses membres les plus connus. La Guilde passait pour un gang de vulgaires criminels et il lui fallait impérativement se distinguer d'organisations moins célèbres ainsi que de la multitude des chasseurs indépendants.

I. Principes



La Guilde entreprit donc de créer un code de conduite que tous ses membres devraient suivre. Fondamentalement, le Code des Chasseurs de Primes n'était énoncé de manière détaillée que dans le Manuel de la Guilde dont l'Alliance Rebelle retrouva un exemplaire à bord du Slave I, mais il représentait essentiellement un ensemble de principes et de directives qu'on pouvait résumer comme suit :

Seules les cibles sont mises à prix


  Le chasseur est censé distinguer les gens avec une prime sur leur tête du reste de la galaxie. Il doit éviter les pertes collatérales et les complications avec les autorités ou avec de simples citoyens sans rapport avec une cible qu'il pourchasse. A l'inverse, une cible n'est rien de plus qu'une marchandise et les seules contraintes à son égard sont celles spécifiées par l'avis de recherche. Cette injonction visait à éviter que les chasseurs de primes soient considérés comme de vulgaires tueurs à gages par la population civile.

Capturer par vocation, tuer si nécessaire


  Non seulement la plupart des cibles sont l'objet de mises à prix indiquant qu'il vaut mieux les ramener vivantes mais avoir la gâchette facile ne fait rien pour améliorer l'image publique du chasseur ou de son métier. Cependant, donner la mort est un des aspects de son travail et il doit aborder cette question avec pragmatisme. Le chasseur tue parce qu'il ne peut pas faire autrement et rien de plus. Evidemment, ce noble principe n'empêcha jamais les chasseurs de primes d'accepter des contrats (légaux ou non) dans lesquels la mort de la cible était expressément demandée…

Les chasseurs ne se tuent pas entre eux


  Pour des raisons évidentes, il est mauvais pour le business de régler ses petits problèmes de concurrence par la violence. A l'inverse, un chasseur connu pour violer le Code ou dont la tête est mise à prix n'est rien de plus qu'une cible et doit être traité comme tel…

Un chasseur n'intervient pas dans la chasse d'un confrère


  Sur un plan "philosophique", une traque n'est qu'une sorte de duel entre la cible et celui qui la pourchasse. Un duel dans lequel on n'intervient pas à moins d'y être invité par le chasseur. Cela vise surtout à contrôler le besoin de compétition (et l'avarice…) de nombreux chasseurs qui n'hésitent pas à profiter de la maladresse d'un confrère (ou à la provoquer…) pour lui souffler une acquisition sous le nez, voire à entretenir une rivalité de longue haleine avec d'autres chasseurs. S'il est un aspect du code qui s'avéra particulièrement malaisé de mettre en pratique, c'est bien celui-là.

Quand c'est mort ou vif, ça n'est pas les deux à la fois


  Dans un souci de professionnalisme et d'image de marque, un chasseur qui capture une cible vivante la ramène vivante au commanditaire. Il ne tue pas ses prisonniers parce que c'est plus facile pour lui ou parce qu'il a une dent contre eux à la suite de leurs tentatives pour lui échapper. Le business et rien que le business. De toute manière, la plupart des mises à prix "mort ou vif" incluent une clause qui prive le chasseur d'une partie de la prime s'il ramène la cible morte… bien évidemment, un chasseur ne saurait laisser échapper une cible captive sous prétexte de suivre ce précepte et dans les faits, les "prisonniers abattus durant une tentative d'évasion" n'ont jamais manqué dans le milieu des chasseurs de primes.

Un chasseur ne refuse pas son aide à un autre chasseur


  Sous une apparence des plus naïves, ce précepte découle en fait du bon sens même : certaines cibles ont des moyens financiers et humains suffisants pour éliminer un chasseur solitaire et la plupart du temps, les civils comme les autorités locales ne feront strictement rien pour l'aider ou lui sauver la vie. Si les chasseurs ne veillent pas les uns sur les autres, personne ne le fera pour eux. Dans la pratique, cela revient à encourager un chasseur à chercher de l'aide auprès de ses confrères quand il le juge nécessaire, charge à lui de leur proposer en compensation une partie de la prime qui leur convienne…
  De même, cet aspect du code vise à encourager les chasseurs à considérer de manière pragmatique les propositions "commerciales" de leurs confrères plutôt qu'à envisager tout autre chasseur comme étant forcément un concurrent. Ce principe ne vise ni plus ni moins qu'à encourager une certaine "entraide professionnelle" entre chasseurs qui peuvent ainsi former des associations temporaires. Dans l'idéal, ces associations deviennent régulières et permettent la naissance d'un groupe permanent de chasseurs. La Guilde avait en effet comprit que des groupes de chasseurs organisés et professionnels donneraient une meilleure image de marque de la profession qu'une multitude d'indépendants rivaux presque aussi dangereux pour les autres chasseurs ou le public que pour leurs proies.

II. Application



  Dans l'ensemble, on pouvait considérer que le Code visait en fait à inciter les chasseurs à soigner leur image de marque mais aussi à coopérer ensemble. La Guilde espérait certainement ainsi attirer à elle nombre d'indépendants ou inciter les autres organisations à suivre son exemple.

  Comme on l'imagine aisément, la plupart des chasseurs de la Guilde étaient à la fois trop opportunistes, individualistes et audacieux pour accepter de bon gré de se plier à de telles contraintes, en tête desquels Bossk et Boba Fett qui n'avaient que mépris pour la Guilde. Dans le même temps, les plus malins (et les moins courageux) comprirent qu'un respect apparent du Code satisferait probablement les dirigeants de la Guilde ainsi que les citoyens les plus naïfs de la galaxie. Et certains se dirent que dans le fond, limiter les risques de rivalité au sein de la profession et de complications avec les autorités ne pouvait qu'être profitable en fin de compte.
  Les coups fourrés et les trahisons continuèrent à ne pas manquer mais diminuèrent notablement durant les siècles qui suivirent l'invention du Code. Un certain nombre de chasseurs indépendants ou affiliés à des organisations rivales se mirent également à l'employer (ou à prétendre s'en servir…) à leurs propres fins.
  De fait, le Code acquit une certaine puissance et il y eut même des jugements informels rendus par des assemblées de chasseurs indépendants contre l'un des leurs accusés d'en trahir trop ouvertement leurs principes. La plupart des groupes formels de chasseurs de primes s'en servirent pour policer leurs membres et souder l'organisation autour de ses leaders. Comme les criminels, les chasseurs de primes avaient compris qu'à défaut d'honneur des voleurs, il fallait qu'il y ait quelque chose s'approchant de l'honneur des chasseurs.

  Évidemment, le milieu chasseurs de primes n'en devint pas réellement plus moral ou soudé mais certains excès autrefois communs devinrent un peu moins fréquents et dans l'ensemble la réputation de la profession ainsi que les risques courus par ses membres s'améliorèrent sensiblement.
  La décadence de la République n'épargna pas la frange galactique et les chasseurs de primes abandonnèrent de plus en plus souvent le Code en même temps que la Guilde autrefois très puissante perdait de son influence. Les organisations qui grandissaient dans son ombre établissaient leurs propres codes qui visaient à contrôler leurs membres mais pas forcément à protéger la profession dans son ensemble ou le public lui-même. L'Empire Galactique quant à lui se moquait bien de ce genre de considérations et de nombreux chasseurs comprirent rapidement qu'il serait plus facile d'acheter les officiels impériaux après avoir un peu "écorné la réglementation" plutôt que de se compliquer la vie à respecter le Code. Celui-ci tomba ainsi rapidement en désuétude et il n'avait plus qu'une valeur symbolique aux yeux de quelques nostalgiques lorsque la Guilde implosa un an après la Bataille de Yavin.



Actualités en relation

HoloNet | Un pack de fiches The Clone Wars pour la fin des vacances

Pour la fin de ces vacances un peu spéciales et la reprise de l'école, je vous propose aujourd'hui 23 nouvelles fiches sur la série The Clone Wars ainsi que quatre mises à jour. Ces nouvelles fiches couvrent plusieurs...


Pocket | Sortie de Thrawn : Trahison

Les lecteurs et les lectrices avides de connaître la suite des aventures du Grand Amiral Thrawn auront noté la date de ce jour avec une patience à toute épreuve : c'est en effet aujourd'hui que parait Thrawn : Trahison, le troisi...


Edge Studio | Du contenu en pagaille à venir pour les jeux de rôle Star Wars

En plein Second Confinement de 2020 (souvenez-vous de ce titre lorsque qu'on fera des films dessus ah zut on me dit que c'est déjà fait), j'ai voulu vous faire un point sur le jeu de r...


HoloNet | Un premier pack de fiches Star Wars canons pour l'automne

Salutations ! Cela faisait longtemps, voici aujourd'hui un pack de 38 nouvelles fiches Star Wars, venant principalement de romans et de comics canons. Ce pack vous est proposé par Whiterevan, Revan et moi-même, Raventorn. Dans ce pack, vous trouverez...


HoloNet | Critique de Thrawn : Trahison

Thrawn : Trahison de Timothy Zahn, paru ce 26 novembre chez Pocket, conclut donc la première trilogie de l'univers Star Wars canon dédiée au plus célèbre des Chiss, le Grand Amiral Thrawn. Après Thrawn et...


Informations encyclopédiques
Code des chasseurs de primes
Nom
Code des chasseurs de primes
Nom original
Bounty hunters' code
Classe
Arts - Us et Coutumes
Constructeur
Fonction
Encadrer la pratique de chasse aux primes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Co-auteur(s)

Date de création
16/11/2020

Date de modification
16/11/2020

Nombre de lectures
96


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.