Holocron Jedi


Les holocrons Jedi étaient l'un des principaux moyens des Jedi pour perpétuer leurs enseignements à travers les siècles.

Continuité : Legends


  Contrairement aux holocrons Sith, consultables par quiconque maîtrise la Force, seul un individu utilisant le côté lumineux pouvait utiliser un holocron Jedi.
  La technique de construction et les outils nécessaires à la construction d'holocrons étaient conservés dans la Grande Bibliothèque d'Ossus. Après sa destruction, on cessa peu à peu de les utiliser. Cependant, il restait quelques holocrons vierges et de nombreux Maîtres les utilisèrent pour graver leurs mémoires et leurs pensées. Ce n'est que bien des années plus tard que l'on retrouva les techniques de création des holocrons, avant que celles-ci soient de nouveau perdues lors du pillage du Temple Jedi, durant la Grande Purge et l'avènement de l'Empire Galactique.

  L'holocron le plus célèbre était le Grand Holocron, contenu dans le Temple Jedi de Coruscant. Celui-ci possédait une douzaine de faces, pour un usage simplifié. Destiné aux étudiants du Temple voulant voir les anciennes techniques Jedi, on disait que les connaissances stockées dans cet holocron n'avaient jamais été totalement observées, et que même le Maître Yoda n'avait jamais pu en faire le tour. D'autres de ces artefacts étaient également confinés dans la Tour de la Première Connaissance, gardés en son temps par le vénérable Astaal Vilbum.

Au fil du temps, les holocrons devinrent de plus en plus précieux, certains atteignant même la somme d'un million de crédits au temps de la République. Avec la Guerre des Clones, la création des sabres lasers, des holocrons, et la maîtrise de la Force furent oubliés. Quand l'Empire fut instauré, Palpatine détruisit tout ce qui concernait les Jedi et la majeure partie des holocrons disparurent, sauf ceux qu'il conserva, comme celui du Maître Ashka Boda.

  Cependant, Luke Skywalker utilisa un holocron pour parfaire sa formation Jedi, et lorsqu'il fonda un nouvel Ordre Jedi sur Yavin 4, il se servit des rares holocrons qu'il avait pu récupérer pour enseigner à ses étudiants la maîtrise de la Force, tel celui de Vodo Siosk-Baas qui fut malheureusement détruit par l'esprit d'Exar Kun. Si les holocrons aidèrent Luke pour la reconstruction de l'Ordre Jedi, ils aidèrent également Palpatine à maîtriser le côté obscur de la Force.

  Bien que perdues depuis longtemps, certaines informations concernant la construction des holocrons échappèrent à la destruction. Les cristaux de mémoires kyber, ou cristaux de mémoire, étaient des dispositifs utilisés pour conserver des informations. À l'inverse des Sith, qui utilisaient une matrice cristalline constituée de milliers de brins de cristaux rares soigneusement ajustée, la mémoire d'un holocron Jedi résidait dans un cristal kyber brut, capable de stocker une quantité infinie d'informations lorsqu'il est utilisé avec la technologie adaptée et avec le côté lumineux de la Force.

  Pendant la Guerre des Clones, l'Ordre Jedi utilisa un de ces cristaux pour stocker la liste de tous les enfants sensibles à la Force de la galaxie dans un holocron. Bien qu'il fût gardé par le Maître Jedi Bolla Ropal, le cristal fut dérobé par le chasseur de primes Cad Bane pour le compte de Dark Sidious.

  La technologie utilisée pour créer un holocron Jedi était semblable à celle des holocrons Sith (holoprojecteur, vocodeur, etc.). Les matériaux utilisés pour le reste de l'holocron était également semblable à ceux des Sith : un assemblage cristallin qui formait surtout l'aspect extérieur de l'artefact (généralement de forme cubique, ou dodécaèdre). Bien sûr, il fallait sans doute charger le cristal de mémoire du côté lumineux, et terminer l'assemblage de l'holocron à l'aide de la Force.

  Pour le reste, les techniques exactes de fabrication disparurent, ainsi que les rites pratiqués s'il y en avait. Les technologies utilisées pourraient être comparées à celles qui furent utilisées pour la fabrication des holocrons Sith, pour lesquels beaucoup plus d'informations survécurent.

Informations encyclopédiques
Holocron Jedi
Nom
Holocron Jedi
Classe
Autres Technologies
Constructeur
Type
Base de données
Fonction
Stocker des informations
Prix
Jusqu'à 1.000.000 crédits au marché noir
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
23/11/2020

Date de modification
23/11/2020

Nombre de lectures
2 983


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire
Holocron Jedi

Les holocrons Jedi étaient l'un des principaux moyens des Jedi pour perpétuer leurs enseignements à travers les siècles.

Continuité : Canon


  Les holocrons étaient de petits artefacts cristallins permettant d'enregistrer une quantité presque infinie d'informations, et de les retransmettre sous forme d'images holographiques. La technologie utilisée était très complexe, et l'art de la création des holocrons finit par disparaître au cour des siècles.

  Les holocrons Jedi étaient une variante d'holocrons qui étaient généralement de forme cubique, ou parfois dodécaédrique comme le Grand holocron du Temple Jedi de Coruscant. Ils étaient utilisés par les membres de l'Ordre Jedi pour stocker des informations, enregistrer leurs mémoires et leurs réflexions, ou encore des techniques de combat au sabre-laser ou de manipulation de la Force.

  Ces artefacts très rares et puissants étaient fabriqués avec de nombreux systèmes de sécurité afin d'éviter que des êtres non-sensibles à la Force ne puissent les ouvrir. De plus, contrairement aux holocrons Sith, consultables par quiconque maîtrisait la Force, les holocrons Jedi n'étaient consultables que par des Jedi, ou du moins par des utilisateurs du côté lumineux.

  La plupart des holocrons contenaient des enseignements en rapport avec la Force que les Maîtres Jedi décidaient de transmettre aux futures générations de Jedi. Les Holocrons Jedi étaient stockés pour la grande majorité dans la crypte des honorons, une chambre forte située au cœur des Archives Jedi du Temple de Coruscant.

  Quand l'Empire Galactique fut instauré, l'Empereur Palpatine détruisit tout ce qui concernait les Jedi, ou stocka les artefacts qui lui étaient utiles dans ses observatoires, comme celui de Jakku ou de Pillio. De ce fait, la majeure partie des holocrons disparurent.

Holocron Jedi

Le Grand Holocron du Temple Jedi de Coruscant


Fonctionnement



  Les holocrons Jedi étaient le plus souvent protégés et verrouillés, afin que seul un utilisateur du côté lumineux de la Force puisse y avoir accès. De cette façon, les secrets de l'Ordre Jedi étaient protégés. En revanche, les holocrons Sith étaient consultables par quiconque maîtrisait la Force.
  Pour ouvrir un holocron Jedi, il fallait se concentrer et l'envelopper avec la Force. Lors de son ouverture, les angles (au nombre de huit pour les holocrons Jedi de forme cubique, et de cinq pour ceux des Sith, de forme pyramidale) se séparaient du corps de l'artefact. Une fois ouvert, il était possible de consulter les nombreuses informations enregistrées à l'intérieur.

  Les messages, enseignements et autres, étaient diffusés grâce à une image holographique interactive. Il était possible d'entretenir des conversations poussées en temps réel avec le Gardien de l'holocron, l'avatar de celui qui avait créé l'artefact, ou enregistré les informations.

  Bien que perdues depuis longtemps, certaines informations concernant la construction des holocrons échappèrent à la destruction. Les cristaux de mémoires kyber, ou cristaux de mémoire, étaient des dispositifs utilisés pour conserver des informations. Beaucoup d'holocrons étaient étroitement liés et ne pouvaient se déverrouiller qu'avec ces cristaux de mémoire.

  Pendant la Guerre des Clones, l'Ordre Jedi utilisa un de ces cristaux pour stocker la liste de tous les enfants sensibles à la Force de la galaxie dans un holocron. Bien qu'il fût gardé par le Maître Jedi rodien Bolla Ropal, le cristal fut dérobé par le chasseur de primes Cad Bane pour le compte du Seigneur Noir des Sith Dark Sidious.

  Les holocrons pouvaient également fusionner entre eux dans ce que l'on appelait une fusion d'holocrons. Il s'agissait de la fusion entre un holocron Jedi et un holocron Sith. Pour ce faire, les deux artefacts devaient être activés grâce à la Force en même temps, ce qui demandait une collaboration entre un Jedi et un Sith. Cette fusion offrait alors aux deux utilisateurs une réponse à la plus grande question qu'ils se posaient.
  Nécessitant une étroite collaboration de plein gré, les fusions d'holocrons étaient par conséquent relativement rares.

Holocron Jedi

Holocron Jedi ouvert


Histoires



L'holocron d'Avar Kriss



  Du temps de la Haute République, plus de 200 ans avant la Guerre des Clones, la Maître Jedi Avar Kriss enregistra un hologramme qu'elle stocka dans un holocron Jedi. Dans ce message, Kriss accueillait les futurs utilisateurs de l'holocron, leur offrant de les guider.
  Des années plus tard, alors qu'il tentait de restaurer l'Ordre Jedi, le Maître Jedi Luke Skywalker retrouva cet holocron. Hennix, l'un des étudiants de Luke, ouvrit cet holocron lors d'une leçon et regarda le message holographique laissé par Avar Kriss.

Holocron Jedi

Hennix consultant l'holocron d'Avar Kriss


Le vol de l'holocron



  Les informations contenues dans le cristal de mémoire Kyber détenu par le Maître Jedi Bolla Ropal ne pouvaient être déverrouillées et consultées qu'en insérant le cristal dans un holocron Jedi particulier.
  Pendant la Guerre des Clones, le chasseur de primes Cad Bane fut engagé par Dark Sidious afin de dérober ce cristal et cet Holocron. Après avoir réussi son audacieux coup, Bane captura Bolla Ropal et lui ordonna d'ouvrir l'holocron. Ce dernier refusa catégoriquement. Cad Bane décida alors de capturer la jeune Padawan Ahsoka Tano, forçant ainsi son maître, Anakin Skywalker, à ouvrir l'Holocron.

Holocron Jedi

Holocron Jedi avec le cristal de mémoire à l'intérieur


Fusion d'holocrons



  Plus tard durant la guerre, la Maître Jedi Depa Billaba confia un Holocron qu'elle possédait à son Padawan Caleb Dume. L'Holocron fut par la suite utilisé par Dume, également connu sous le nom de Kanan Jarrus, mais également par Ezra Bridger et Ahsoka Tano au temps de l'Empire Galactique.

  En -2, Maul cherchait à obtenir l'holocron Jedi détenu par Kanan Jarrus, ainsi que l'holocron Sith de Malachor, que Kanan avait caché auprès de Bendu.
  Après avoir capturé les autres Spectres du Ghost, Hera Syndulla, Sabine Wren, Garazed Orrelios et Chopper, l'ancien Sith vola l'holocron Jedi et força les deux Jedi à aller chercher l'holocron Sith. Lorsqu'ils lui ramenèrent, Maul commença la fusion avec Ezra.
  Ce dernier voulait connaître la clé pour détruire les Sith, alors que Maul cherchait juste "l'espoir". En réalité, il cherchait à savoir si son ancien ennemi Obi Wan Kenobi était toujours vivant, et où il se cachait. Seulement la fusion fut arrêtée trop tôt, et la réponse qui leur apparut fut mélangée dans leur deux esprits. Plus tard, Maul persuada Ezra de le rejoindre sur Dathomir, afin de pratiquer un rituel leur permettant de découvrir l'information que chacun cherchait. Il s'avéra que la réponse à leur question mutuelle était la même : Tatooine, là où était l'ancien Jedi Obi Wan Kenobi.

Holocron Jedi

Fusion d'holocron entre l'holocron Sith de Malachor et l'holocron Jedi de Kanan Jarrus


Une collection d'holocrons



  Le Seigneur du Crime Grakkus le Hutt rassembla plusieurs artefacts Jedi après la Purge, y compris des holocrons qu'il stocka dans son palais sur Nar Shaddaa.
  Quelques semaines après la Bataille de Yavin, Luke Skywalker fut capturé par le Hutt. Alors qu'il s'apprêtait à combattre Kongo l'Etripeur dans l'arène, un espion impérial signala sa présence à Dark Vador. Une unité de la 501e Légion intervint alors et arrêta le Hutt. Luke s'enfuit grâce à l'aide des Rebelles, et Dark Vador s'empara de sa collection d'artefacts Jedi.

Holocron Jedi

Holocron Jedi




En savoir plus

  La série animée The Clone Wars fut interrompue en 2014. Une partie des épisodes inachevés furent publiés dans une saison "héritage" tandis que d'autres furent adaptés en comics (Dark Maul - Fils de Dathomir) et en roman (Sombre Apprenti). La série fut reprise en 2020 avec la saison 7, et considérée comme faisant partie du Nouveau Canon par Leland Che.
  Les saisons 1 à 5 sont pourtant considérées par certains sites comme faisant partie de l'univers Légendes, car leur sortie était antérieure au RetCon de 2014. Toutefois, cela pose problème pour la continuité Légendes, car la série The Clone Wars contredit les romans Republic Commando de Karen Traviss, ainsi que la fin de la série de romans Le Destin des Jedi. De plus, cela créé un paradoxe entre la continuité Légendes et la continuité Canon : certains événements ou technologies ne correspondent pas.
  Ainsi, notre site fait le choix de considérer les événements de The Clone Wars comme faisant partie intégrante du Nouveau Canon. Les éléments à cheval sur les deux continuités (typiquement les comics et livres jeunesse consacrés à The Clone Wars), sont considérés Infinities.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Holocron Jedi
Nom
Holocron Jedi
Nom original
Jedi holocron
Classe
Autres Technologies
Constructeur
Type
Fonction
Stocker et retransmettre des informations.
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
20/06/2021

Date de modification
09/08/2021

Nombre de lectures
0


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.