Infection respiratoire merthiane


L'infection respiratoire merthiane était une maladie fictive que le contrebandier Roark prétendit avoir contracté pour se débarrasser de l’Inspecteur des Impôts Mothra.

Continuité : Légendes


  L'infection respiratoire merthiane était une maladie des poumons fictive que le contrebandier Roark prétendit avoir contracté sur Lockest IV lorsque l'Inspecteur des Impôts Mothra aborda son vaisseau. L'officier Impérial qui, comme l'avait deviné Roark, était hypochondriaque, rejoignit rapidement son vaisseau et quitta la zone quand le contrebandier toussa dans sa direction et lui expliqua que cette maladie n'était presque jamais fatale.

  L'infection respiratoire merthiane était très probablement supposée être originaire du Système de Merthia, dans le Secteur Merthian, situé au Sud-Ouest-Ouest de la Région d'Expansion et qui était frontalier du Secteur Palamut où se trouvait Lockest IV. Plus tard, Mothra découvrit que la maladie n'existait pas en consultant une base de données médicale.
Informations encyclopédiques
Infection respiratoire merthiane
Nom
Infection respiratoire merthiane
Nom original
Merthian lung infection
Classe
Médical - Industriel
Type
Maladie (fictive)
Affiliation
Roark

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
11/10/2016

Date de modification
11/10/2016

Nombre de lectures
7 555


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.