Croiseur de bataille de classe Centurion


Imposant second modèle de croiseur qu'utilisait l'Empire Sith de Dark Revan contre la République.

Continuité : Legends


  La plupart des vaisseaux de guerre qui composaient l'armada sith de Dark Revan et de Dark Malak étaient issus des vestiges de leur propre flotte républicaine des Guerres Mandaloriennes. Celle-ci était surtout composée de croiseurs de classe Centurion, des navires construits par les chantiers de la République.

  Bien avant l'apparition des vaisseaux de guerre Interdictor, le Centurion fut conçu afin de répondre aux problèmes de cryptage causés par les Inexpugnable. Un nombre assez limité prit part à la défense des mondes contre les attaques mandaloriennes et presque tous furent placés sous le commandement du Revanchiste quand celui-ci et ses Croisés Jedi prirent la tête de l'armée républicaine. La Bataille de Malachor V, en l'an -3.961, vit la destruction de plusieurs Centurions par le générateur anti-gravifique fabriqué par Bao-Dur et activé par l'Exilée.

  Après la cuisante défaite des Mandaloriens, le Revanchiste et Alek Squinquargesimus s'enfoncèrent dans l'espace inconnu avec les derniers navires restants à la recherche de la Forge Stellaire, un puissant artefact rakata qui allait permettre aux nouveaux Sith de se forger une immense flotte d'invasion. Évidemment, en arrivant à bord de la station spatiale, Dark Revan fit démonter un de ces vaisseaux par les usines afin que la Forge puisse assimiler les plans du navire et en concevoir ainsi des centaines.

  Sa forme triangulaire était très intimidante pour ses adversaires et, en outre, son armement était impressionnant : équipé de 6 batteries moyennes de turbolaser, il pouvait sans problème détruire un Inexpugnable, vaisseau réputé quand même pour sa robustesse. Il pouvait lâcher en plein cœur de la bataille près d'une centaine d'intercepteurs Sith et son autonomie dans l'espace était de cinq ans. Il est assez amusant de retrouver le design inquiétant du Centurion dans les Star Destroyer impériaux construits environ 4.000 ans après l'époque des Chevaliers de l'Ancienne République.

  Les Centurions faisaient office de prestigieuses et colossales forteresses de l'Empire Sith de Dark Revan. Rapidement rejoints par les Interdictor et les Derriphan, ils offrirent une incroyable puissance de feu et de destruction à la flotte sith, et, avec l'association du sens très aigu de la stratégie du Seigneur Noir, les nombreuses victoires sith lors de la Guerre Civile des Jedi trouvaient là une explication logique.

Croiseur de bataille de classe Centurion


  Pourtant, l'Empire Sith perdit la guerre à cause du changement de camp de Revan et beaucoup de Centurions furent détruits ou capturés à la fin du conflit. Le plus célèbre de ces croiseurs de combat fut sans nul doute le Ravageur, le vaisseau personnel du Seigneur de la Faim, Dark Nihilus. Ce dernier parvint, grâce à ses immenses pouvoirs de la Force, à arracher un de ces croiseurs de Malachor V, une résurrection qui transforma l'épave en vaisseau fantôme écumant la galaxie à la poursuite des derniers Chevaliers Jedi. Le Ravageur fut détruit par un commando mandalorien guidé par Canderous Ordo et l'Exilée, lors de l'attaque des vestiges sith contre la planète Télos IV, en l'an -3.951.

Croiseur de bataille de classe Centurion

Le tristement célèbre Ravageur de Dark Nihilus.



Actualités en relation

[MAJ] The Mandalorian | Les concept-arts officiels de la saison 2

Tout comme pour la saison 1 de The Mandalorian, Lucasfilm a repris la bonne habitude de mettre en ligne une poignée de concept-arts tirés du dernier l'épisode diffusé... et donc comme l'an passé il serait bien...


Star Wars Squadrons | Du contenu supplémentaire en approche

La bonne nouvelle du jour, c'est que Star Wars Squadrons va avoir le droit à du nouveau contenu en novembre et en décembre, via deux mises à jour gratuites. Alors qu'à sa sortie en octobre dernier, il n'était toujours pas...


Star Wars Armada | Une deuxième vague de cartes customs

Plus vous resserrerez l'étau impérial et plus vous aurez d'ennemis qui combattront votre dictature. » - Leia Organa Solo. Chose promise, chose due ! Sympathisants et officiers de la Rébellion, votre flotte se voie grossie et renforcée par l...


HoloNet | Critique de Thrawn : Trahison

Thrawn : Trahison de Timothy Zahn, paru ce 26 novembre chez Pocket, conclut donc la première trilogie de l'univers Star Wars canon dédiée au plus célèbre des Chiss, le Grand Amiral Thrawn. Après Thrawn et...


HoloNet | Critique de From a Certain Point of View - The Empire Strikes Back

From a Certain Point of View - The Empire Strikes Back est un recueil de 40 nouvelles Star Wars inédites rendant hommage à l'Épisode V, sorti dans les cinémas 40 ans plus tôt. Écrit par 40 auteurs différents...


Informations encyclopédiques
Croiseur de bataille de classe Centurion
Nom
Croiseur de bataille de classe Centurion
Classe
Vaisseau de Combat lourd
Constructeur
Taille
1200 m
Equipage
31452 hommes
Armement
6 batteries moyennes de turbolaser,
6 batteries lourdes de canons à ion,
2 batteries légères de canons lasers de défense localisée,
3 rayons tracteurs
Troupes
7400 soldats,
95 chasseurs sith,
différents vaisseaux de soutien
Soute
32000 tonnes
Hyperpropulsion
x2 (x8 de secours)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
28/10/2008

Date de modification
16/07/2019

Nombre de lectures
73 042


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.