Dernier Recours


Le Dernier Recours fut l'un des derniers modèles à quitter les chantiers navals de la Société de Gestion de l'Hyperdyne et des Déchets, sur Corellia.

Continuité : Légendes


  Initialement, le Dernier Recours faisait partie d'une série de vaisseaux de transport 578-R, fabriquée par la Société de Gestion de l'Hyperdyne et des Déchets. Lors de sa mise en route, les vaisseaux rencontrèrent de nombreuses avaries et dysfonctionnements d'envergure. Face aux retours négatifs de ses clients, la société stoppa la fabrication de ces navires. Toutefois, ceux qui restèrent en fonctionnement purent être aisément modifiés car l'ingénierie corélienne qui les composait était à portée de tous. D'ailleurs, ses utilisateurs se montraient satisfaits des capacités du vaisseau.

A. Description



  D'une longueur de 31,5 mètres, le navire pouvait accueillir 4 membres d'équipage, 10 passagers et supporter 40 tonnes de fret. En outre, il pouvait bénéficier d'une autonomie d'environ 4 mois. Doté d'un ordinateur de bord central, le cockpit qui se trouvait à l'avant pouvait accueillir 4 membres d'équipage, dont un pilote et un copilote. Sa paire de moteurs pouvait aussi l'amener à effectuer des pointes de vitesse et il était équipé d'un hyperdrive.

  Le transporteur possédait ainsi des compartiments de vie, situés sur la partie haute, au niveau du pont supérieur et accessible par une seule échelle. Les cabines de l'équipage se composaient de deux chambres séparées, avec pour chacune, un lit simple , entourant le sas et la trappe dorsale du navire. Les cabines étaient reliées de chaque côté par un petit salon contenant une table holographique et la salle des machines du navire.
Sur la partie inférieure, le navire disposait de deux rampes d'embarquement à l'arrière et d'un réceptacle à ordures, au centre du pont de chargement. De plus, le Dernier Recours utilisait un tube d'aspiration magnétique pour acheminer rapidement des composants métalliques sur le navire.

  Le Dernier Recours servait à la fois de domicile et de laboratoire à Gorman Vandrayck, également connu sous le nom de "Campeur". Avant le massacre des Padawans orchestré par les cinq chevaliers Jedi de Taris, le vaisseau resta plusieurs années cantonné dans les bas-fonds de la planète, accumulant tant de couches de tentes et d'auvents qu'il fut dissimulé. L'atelier de Campeur se situait au niveau de la soute. Le pont supérieur, accessible par une unique échelle, comprenait un ensemble de compartiments de vie situés à l'arrière du cockpit.

  Au cours de son séjour sur Taris, Campeur apporta au navire de nombreuses modifications dont l'ajout d'un canon laser lourd au détriment des boucliers et de l'hyperdrive. Mais sa négligence du système d'équipement de vie au cours de sa période d'immobilisation manqua de coûter la vie à son commandant. En effet, lorsque le Dernier Recours reprit son envol, l'accumulation des perturbateurs endocriniens déclencha chez Vandrayck une réaction allergique exacerbée.

Dernier Recours

Vue en coupe du Dernier Recours
Image extraite de la saga en BD volume 12


B. Historique



  Lorsque Zayne Carryck et Marn "Gryph" Hierogryph furent impliqués dans le complot mené les maîtres Jedi de Taris dont son maître, Lucien Draay, ils se réfugièrent dans les bas-fonds de la ville, avec l'espoir de pouvoir échapper à leurs poursuivants. Gryph emmena son compagnon d'infortune vers le Dernier Recours, car Campeur était une de ses vieilles connaissances.

  Toutefois, Jarael, l'acolyte du commandant de bord, les somma de partir, mais les deux fugitifs refusèrent d'obtempérer. La situation devint critique quand la milice locale et les Maîtres Jedi arrivèrent dans des transports aériens. Carryck , Gryph, Jarael et Campeur n'eurent d'autre choix que de s'entraider et de s'enfuir à bord du Dernier Recours. Réussissant à quitter l'atmosphère de Taris, ils se dissimulèrent dans le champ d'astéroïdes qui entourait la planète, afin de recouvrer leurs esprits.
Déterminé à faire la lumière sur le complot qui avait décimé ses camarades et s'était refermé sur lui, Carrick retourna sur les lieux où il s'entraînait avec ceux-ci. Il y trouva les restes d'un droïde LB et Campeur utilisa ses dons de mécanicien pour le réparer. Zayne découvrit grâce à l'enregistrement contenu dans la mémoire du droïde l'explication du meurtre de ses compagnons.

  Dans l'intervalle, le Dernier Recours fut intercepté par les autorités de Taris. Si la situation était critique, Gryph utilisa ses talents de négociateurs pour ne pas être livré aux autorités. De son côté, Carrick préféra se livrer afin de ne pas entraîner avec lui  ses camarades d'infortune. Mais les membres du transporteur mirent au point une stratégie et réussirent à le délivrer d'affaire.
  Plus tard, le vaisseau se dirigea vers Vanquo, un monde minier de la Bordure Extérieure. Par ruse, Carrick et ses compagnons firent évacuer un camp frontalier appartenant aux républicains pour récupérer des pièces de ferraille, de l'équipement et de la nourriture. En revanche, ce qu'ils ignoraient, c'est que Vanquo allait être assiégée par une faction mandalorienne. Le Dernier Recours se retrouva au milieu de la bataille.

Dernier Recours

Le Derniers Recours et son équipage viennent au secours de Zayne Carrick.
Image extraite de Chevalier de l'Ancienne République tome 2


  L'objectif principal de l'attaque était de permettre à Mandalore l'Ultime et ses néo-croisés, de fondre sur la planète Taris. Vanquo n'était donc qu'une étape de passage. L'affrontement spatial fut commandé par Mandalore en personne, tandis que Rohlan Dyre et ses soldats menèrent l'attaque terrestre. Jarael, déguisée en Jedi, fut capturée et envoyée à Flashpoint, dans l'antre du Docteur Demagol où se pratiquaient d'abominables expériences.
  À bord du Dernier Recours, Zayne et ses amis se lancèrent à sa poursuite et reçurent l'aide inattendue de Dyre, en désaccord avec la politique de conquête menée par Mandalore l'Ultime. Ils s'infiltrèrent dans Flashpoint, neutralisèrent Demagol et firent croire aux Mandaloriens que leur base était attaquée par la République, les forçant ainsi à prendre la fuite. Zayne délivra Jarael et les Jedi captifs de Flashpoint. Rohlan s'en alla remettre l'armure à Demagol et le livra complètement groggy aux Jedi. Le Dernier Recours décolla, son équipage ignorant que Dyre s'était caché à bord du vaisseau.

  Peu après, l'équipage décida de se séparer. Campeur, Jarael et LB partirent avec le Dernier Recours et furent attaqués par un droïde assassin HK-24. Ils ne durent leur salut qu'à Rohlan Dyre.
  Campeur ayant fait un malaise durant l'attaque de la machine, le Dernier Recours mit le cap sur Arkania pour le soigner. Le Seigneur Adasca, dirigeant de la planète et chef d'Adascorp, proposa son aide et tous embarquèrent dans son vaisseau, l'Héritage Arkanien. Mais l'aide d'Adasca fut motivée par une seule chose : utiliser Jarael comme moyen de pression pour que Campeur termine le travail commencé plusieurs années auparavant, consistant à transformer les exogorths en armes de destruction massive. La volonté d'Adasca était de vendre au plus offrant ces terribles créatures.

  Cependant, le dirigeant Arkanien fut tué lorsque Campeur déchaîna les exogorths sur l'Héritage Arkanien avant de prendre la fuite à bord du Dernier Recours et amener les monstres le plus loin possible de toute civilisation. Le Dernier Recours et son capitaine disparurent alors sans laisser de traces.

Dernier Recours

Le Derniers Recours est poursuivi par un exogorths.
Image extraite de la couverture de Knights of the Old Republic #21

Informations encyclopédiques
Dernier Recours
Nom
Dernier Recours
Nom original
Last resort
Classe
Navette & Transporteur
Constructeur
Taille
31,5 m
Equipage
Gorman Vandrayck alias Campeur : Commandant
10 membres d'équipage dont Jarael, Zayne Carryck, Marn "Gryph" Hierogryph, droïde LB et Rohlan Dyre.
Armement
1 canon laser lourd
Soute
40 Tonnes
Hyperpropulsion
x3
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
25/12/2019

Date de modification
25/12/2019

Nombre de lectures
2 455


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.