Super destroyer stellaire de classe Sovereign


Le super destroyer stellaire de classe Sovereign est l'un des plus imposant vaisseaux construits par l'Empire.

Continuité : Legends


  Les super Destroyers Stellaires de classe Sovereign furent conçus par les Chantiers Navals Kuat vers l'an 4. Ils furent ensuite construits par les chantiers navals secrets et fortifiés de l'Empereur dans le noyau profond, au cœur de la Galaxie, à la suite de la déroute impériale à la bataille d'Endor. En l'an 6, les chantiers lancèrent 4 super destroyers de classe Sovereign qui servirent de vaisseaux amiraux dans la flotte impériale : le Sovereign, l'Autarch, l'Heresiarch et le Despot. Ils devaient permettre à l'Empereur d'asseoir un peu plus son régime de terreur sur la galaxie. L'histoire de ces vaisseaux reste un grand mystère, le secret entourant le Noyau Profond Impérial et notamment le sanctuaire de l'Empereur sur Byss n'ayant pas contribué à lever le voile. Dès lors, il est aisé de se perdre en conjectures et d'imaginer que ces vaisseaux se soient retrouvés par la suite dans les mains d'un quelconque seigneur de guerre, aient été démantelés ou, tout simplement, aient été soufflés lors de la destruction de Byss par le Canon Galactique.

  Les destroyers de classe Souverain étaient longs de 15 000 mètres. Ils étaient équipés de quatre turbines ioniques subluminiques, ce qui leur donnait une vitesse de 30 MGLT, et d'un hyperpropulseur de Kuat Propulsions de classe 3. Leur coque était d'un noir encre fait d'un alliage de titane et de duracier. Les boucliers déflecteurs de ces vaisseaux étaient extrêmement puissants et pouvaient résister sans dommages à une collision avec d'autres croiseurs.

  L'armement des destroyers de classe Souverain devait faire figure d'une véritable forteresse spatiale dotée d'une puissance de feu bien plus impressionnante que celle d'un "simple" Super Destroyer Stellaire. Il était équipé de 500 turbolasers, 500 canons lasers lourds, 75 canons ioniques, 100 projecteurs de rayon tracteur et 5 projecteurs gravifiques qui permettaient, comme les croiseurs interdicteurs Im-418, de simuler des masses hyperspatiales pour soit empêcher des vaisseaux de passer en hyperespace soit les en extraire. Mais son arme principale était surtout le superlaser de type Axial situé à sa proue. Il ne possédait que les deux tiers de la puissance du superlaser de l'Etoile Noire mais était capable de pulvériser un bouclier planétaire, de perforer la croûte terrestre d'une planète et de détruire un vaisseau.

  Les destroyer de classe Souverain nécessitaient un équipage de plus de 601 670 hommes et de 4 075 canonniers. Ils disposaient de suffisamment de zones de fret et de ravitaillement pour subvenir à ses besoins pendant 5 ans. Ils pouvaient embarquer 130 100 soldats, 35 escadrons d'intercepteurs TIE, soit 420 chasseurs, 5 escadrons de bombardiers TIE, soit 60 bombardiers, 75 TB-TT et beaucoup d'autres véhicules militaires.

  Ils ne furent surpassés que par les super Destroyers Stellaires de classe Eclipse mais ces 2 types de vaisseaux étaient, mis à part les Etoiles Noires, les plus puissants vaisseaux jamais construits dans l'histoire de la galaxie. En somme, il n'y avait rien à reproché dans la conception de ses super destroyer, si ce n'est d'avoir été conçu à une époque où la Flotte Impériale, mise à mal de toute part, avait davantage besoin de vaisseaux de guerre conventionnels que d'une énième super arme…


Actualités en relation

HoloNet | Les vaisseaux à l'honneur de notre nouveau pack de fiches Rebels !

Il y a deux mois, Star Wars Rebels revenait en force sur l'HoloNet avec une mise à jour des personnages principaux. Aujourd'hui, l'équipe vous propose de vous plonger un peu plus profondément dans ce que cette série...


Star Wars Armada | Une deuxième vague de cartes customs

Plus vous resserrerez l'étau impérial et plus vous aurez d'ennemis qui combattront votre dictature. » - Leia Organa Solo. Chose promise, chose due ! Sympathisants et officiers de la Rébellion, votre flotte se voie grossie et renforcée par l...


HoloNet | Critique d'Alphabet Squadron : Shadow Fall

Shadow Fall est le deuxième tome de la trilogie Alphabet Squadron - dont le premier opus est sorti en février dernier en France, chez Pocket. Écrit par Alexander Freed (Battlefront: Twitligh Company, Rogue One, Alphabet Squadron), ce nouveau roman est...


[MAJ] The Mandalorian | Les concept-arts officiels de la saison 2

Tout comme pour la saison 1 de The Mandalorian, Lucasfilm a repris la bonne habitude de mettre en ligne une poignée de concept-arts tirés du dernier l'épisode diffusé... et donc comme l'an passé il serait bien...


Star Wars Squadrons | Du contenu supplémentaire en approche

La bonne nouvelle du jour, c'est que Star Wars Squadrons va avoir le droit à du nouveau contenu en novembre et en décembre, via deux mises à jour gratuites. Alors qu'à sa sortie en octobre dernier, il n'était toujours pas...


Informations encyclopédiques
Super destroyer stellaire de classe Sovereign
Nom
Super destroyer stellaire de classe Sovereign
Nom original
Sovereign-class dreadnought
Classe
Vaisseau de Combat lourd
Constructeur
Taille
15 000 m
Equipage
601 670 hommes d'équipage
4 075 canonniers
Armement
Troupes
130 100 soldats
35 escadrons d'intercepteurs TIE
5 escadrons de bombardiers TIE
75 TB-TT
Soute
400 000 tonnes métriques
Hyperpropulsion
x3 (de secours x8)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Co-auteur(s)

Date de création
avant 2006

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
62 296


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.