Jedi corellien: publication des chroniques

Vous dessinez, écrivez ou faites des vidéos ? Présenter vos créations ici !
Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 01 mai 2015, 22:11

merci pour tes remarques, ces erreurs ont été corrigées ;) . sur star wars invention, j'ai publié la fan fic en.doc (problème en .pdf, je ne comprends pas trop pourquoi)

Avatar du membre
Zèd-3 Èt
Messages : 780
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:50
Sexe : Masculin
Espèce : Céleste
Planète natale : Koros
Affiliation : Indépendant
Localisation : 92220, Bagneux

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Zèd-3 Èt » 01 mai 2015, 23:07

J'ai vu. Sauf que je t'ai dit qu'il y avait plusieurs erreurs de ponctuation, et tu n'as corrigé que celle que je t'ai montré (enfin je crois). Quoiqu'il en soit, il y en a au moins une autre : [...] cette forme organique, éphèmère et fragile. Qui n'était autre que son clone.
Mais je n'ai pas cherché non-plus, et je te conseille de te relire attentivement.

J'espère que ça ne te dérange pas si je te corrige, car certaines personnes le prennent très mal. Si tu veux que j'arrête, aucun problème, je comprendrais.
Un trône est, si l'on ôte la soie et le velours, un échafaud tout fait.
Victor Hugo

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 02 mai 2015, 10:50

non, ca ne me dérange pas du tout. après ce que tu considères comme des fautes de ponctuation, moi je trouve cela confère au contraire un style saccadé et rythmé à ma fan fic. je suis bien plus dans l'action que dans la description.
d'où ces "fautes de ponctuation", qui rendent le récit un peu accéléré, censé tenir le lecteur en haleine. bon après toutes ces fautes ne sont pas pertinentes, c'est vrai.
et c'est vrai aussi, que des fois j'oublie de me relire :oops: :cry:

Avatar du membre
Zèd-3 Èt
Messages : 780
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:50
Sexe : Masculin
Espèce : Céleste
Planète natale : Koros
Affiliation : Indépendant
Localisation : 92220, Bagneux

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Zèd-3 Èt » 02 mai 2015, 10:57

Oui, c'est un procédé stylistique assez courant. Seulement, je trouve (une fois encore, ce n'est que mon avis) que tu tombe dans l'excès.
Un trône est, si l'on ôte la soie et le velours, un échafaud tout fait.
Victor Hugo

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 07 mai 2015, 22:19

bonsoir à tous! je viens de publier une nouvelle chronique: Jedi corellien: embuscade, la chute du padawan sur le site star wars invention:
http://swinv.com/v2/fanfics/?p=viewfanf ... 008b1d#365
rassurez-vous elle ne fait qu'une dizaine de pages ;)
voilà, vos commentaires sont les bienvenus comme d'habitude!
bonne lecture 8-)

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 08 mai 2015, 22:47

bonsoir à tous, étant donné que je ne parviens pas à publier mes deux dernières chroniques en pdf sur star wars invention, je publie un extrait de ma dernière histoire Jedi corellien: embuscade pour ceux qui ne parviendraient pas à lire en.doc ;)

Jedi corellien: Embuscade, la chute du padawan


Cette histoire se déroule avant le tome 1 de Jedi corellien: Novatech Galactic Industry, le complot du Sith Unique (environ 155 ans après la bataille de Yavin IV)


Bordure Extérieure, Espace Impérial, en approche de Vinsoth

Le chevalier Jedi duros Dan Saak vérifia les instruments d'astronavigation, avant de lâcher les manettes de commande de la navette de l'Alliance Galactique, qui les amenait, lui et son apprenti, à Vinsoth.
Il se relaxa dans son siège de pilote, alors Liars Tissan l'observait à la dérobée, pour tenter sans succès de déchiffrer la moindre expression qui apparaîtrait sur sa face lisse sans nez. Le jeune adolescent de treize ans, originaire de Corellia, rompit le silence.
-Vous êtes contrarié, maître, affirma-t-il.
Dan Saak dévisagea le jeune homme grand et maigre, vêtu des robes vertes caractéristiques des Jedi corelliens. Son padawan avait insisté pour honorer ses origines, à l'occasion de ce voyage dans la Bordure Extérieure. Il soutint sans mal les yeux verts et gris qui guettaient sa réaction.
-Je repense à cette bagarre stupide qui t'a opposé à Imka Xessa, pour un motif futile, lui confia-t-il.
-Maître, elle m'a traité de..
-..fils gaté de riche, je sais. Ce n'est pas une raison pour te conduire comme tu l'as fait. Tu lui as quand même cassé le nez, encore heureux que le padawan Skywalker t'ait empêché de commettre l'irréparable.
Le jeune apprenti se mordit les lèvres, préférant fixer la blancheur immaculée de l'hyperespace.
-Tu es conscient que ce n'était pas une attitude digne d'un Jedi, insista son professeur non humain. Certains ont été exilés sur Dagobah pour des fautes moins graves que la tienne.
-Oui, maître, reconnut à mi voix son padawan. Je n'arrive pas à contrôler ma colère.
Cette fois le regard de Saak se teinta de compassion et Liars le devina dans son ton, lorsque le duros lui déclara avec une grande lassitude:
-Je sais. Tu hais ton père depuis qu'il t'a rejeté et abandonné dans cette décharge. Les Jedi apprennent à ne plus laisser prise à tels sentiments.
-Maître, j'ignore comment vous faites, lui répondit le corellien. Et comment l'apprendre.
Le duros lui posa une main sur l'épaule, tandis qu'il lui envoya une onde de réconfort à travers la Force. Tissan n'oublia pas le soutien que son formateur lui avait accordé cinq ans auparavant, lorsque le Haut Conseil l'avait testé après que le duros l'ait ramené de Corellia. Son aptitude à devenir un Jedi avait été remise en cause. Trop de colère, avait asséné maître K'kruhk.
Dan Saak était parvenu à les convaincre, que s'ils ne lui donnaient pas sa chance, il ferait une recrue idéale pour les Sith. L'argument avait été suffisant, pour écarter leurs réticences.
Si aujourd'hui, il suivait le chemin des Jedi, c'était à son maître qu'il le devait. De fait, il en venait presque à le considérer comme le père qu'il n'avait plus jamais eu, depuis l'âge de huit ans.
-La Force te montrera la voie.
Le chevalier Jedi poursuivit, estimant que le sujet était clos.
-Concentrons-nous sur ce voyage dans la Bordure Extérieure, qui doit nous amener à Vinsoth.
Ravi de changer de sujet, le padawan enchaîna:
-Que faisons-nous dans l'espace impérial, maître?
-Régler une querelle politique entre les chevs et les chevins. Il s'agira de faire preuve de diplomatie, appuya le duros. Et non d'épater la galerie, avec ta pratique du Soresu.
Cela n'enchantait pas le corellien, qui leva les yeux au plafonds.
-Pourquoi Mèche Blanche et ses toutous de chevaliers impériaux ne s'en chargent pas, maître? Depuis la dissolution du Triumvirat et de la Fédération Galactique, l'Empire et l'Alliance Galactique se sont mis d'accord, pour ne pas s'empièter mutuellement sur leur espace, n'es-ce pas? Je pense qu'on devrait les laisser avec ce poodoo.
Dan Saak se retint de sourire. Son padawan était loin d'être le seul Jedi à ressentir mépris et incompréhension pour les chevaliers impériaux de l'impératrice Marasiah Fel, qui était surnommée Mèche Blanche. Que les chevaliers impériaux éprouvaient aussi à l'encontre de leurs cousins Jedi.
Quant à la Fédération Galactique, née à la fin de la Seconde Guerre Sith Impériale, elle avait survécu seulement douze ans aux dissenssions entre les intérêts des impériaux, de l'Alliance Galactique et des Jedi. En temps normal, le duros serait tombé d'accord avec l'opinion de son élève.
-Ce sont les chevs et les chevins eux-même qui ont demandé la médiation d'une tierce partie, expliqua-t-il avec patience. Et si l'Empire le leur a accordé, c'est parce que les funérailles d'Antarès Draco Fel se déroulent aujourd'hui même sur Bastion. Et que tous les chevaliers impériaux y doivent lui rendre hommage.
Liars repensa aux nouvelles de l'attentat, qui avait coûté la vie à l'empereur et époux de Marasiah Fel. Des rumeurs prétendaient qu'un Moff serait impliqué. Le padawan consulta alors le tableau de bord.
Ils arriveraient en orbite de Vinsoth, dans vingt cinq minutes standart.
-Bon, racontez-moi ce qui nous attend sur Vinsoth, maître, fit l'apprenti en s'enfonçant dans son siège de manière très décontractée.
Saak s'éclaircit la gorge, avant d'accepter.
-Depuis des temps immémoriaux, les chevs, pourtant l'espèce la plus nombreuse, étaient les esclaves des chevins. Jusqu'à la crise d'Abeloth, où les chevs se sont révoltés contre leurs maîtres. Un fragile accord a été conclu, où les chevins s'engageaient à traiter leurs anciens esclaves comme des égaux. Ce qui fut globalement respecté, jusqu'au Massacre d'Ossus. Quand Dark Krayt prit le pouvoir, Vinsoth tomba sous son emprise. Certains chevins, qui n'avaient jamais accepté ce traité avec les chevs, collaborèrent avec le Sith Unique. Les chevs furent de nouveau réduits en esclavage, et beaucoup de ceux qui s'y opposèrent, furent éliminés.
Le duros s'accorda une pause, pour permettre à l'adolescent de treize ans, d'ingurgiter toutes ces informations. Avant de reprendre:
-L'esclavage fut de nouveau aboli, lorsque la Fédération Galactique fut instaurée. Mais les choses ne se sont pas déroulées de manière pacifique.
-Guerre civile? Fit le padawan qui connaissait la réponse à sa demi question.
Saak lui offrit simplement un hochement de tête vertical, en signe d'approbation.
-Pour se protéger d'une éventuelle vengeance des chevs, les chevins ont engagé des guerriers mandaloriens, expliqua-t-il. Les chevs qui ont tenté de les chasser hors de Vinsoth, ont subi de lourdes pertes et ont crée des réseaux de résistance.
Le duros vit à travers les yeux verts et gris de son protégé, que ce dernier l'écoutait sérieusement de bout en bout.
-Depuis un an standart, des pourparlers ont été engagés. Sans beaucoup de progrès, il faut le reconnaître.
-C'est donc à nous de les aider à conclure les négociations, en déduit l'adolescent.
-Oui, et si la Force le veut, ce système connaîtra enfin la paix.
Le jeune corellien pensait que la meilleure forme de diplomatie demeurait quand même l'usage du sabre laser.
-Nous arriverons à destination dans quinze minutes, lui fit remarquer ensuite le duros. Largement le temps pour une séance de méditation, idéale pour trouver la sérénité dans ce genre d'épreuve.
Liars soupira, songeant que cette initiative était aussi attrayante que les cours d'Histoire Galactique, délivrés au Temple.

voilà, si vous souhaitez que je publie la suite, n'hésitez pas à le demander :D ! bonne lecture

Avatar du membre
Zèd-3 Èt
Messages : 780
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:50
Sexe : Masculin
Espèce : Céleste
Planète natale : Koros
Affiliation : Indépendant
Localisation : 92220, Bagneux

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Zèd-3 Èt » 08 mai 2015, 23:03

J'ai trouvé cette histoire intéressante, mais sans plus. Tes histoires sont de mieux en mieux écrites d'un point de vue orthographique, mais je trouve que la qualité est en baisse.

Désolé si cette critique te vexe.
Un trône est, si l'on ôte la soie et le velours, un échafaud tout fait.
Victor Hugo

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 09 mai 2015, 11:20

sans doute pour les comparaisons ou les métaphores ou pour le style, j'ai été peut-être moins inspiré, si cela que tu entends par qualité ;) . après pour l'intérêt de l'histoire en lui-même, j'essayais simplement de développer des épisodes de la vie de certains personnages comme Liars Tissan, évoqués dans la duologie.
cela m'a paru important d'écrire cette chronique, quand il découvre pour la première fois de sa vie, les Sith. une confrontation qui l'influencera de façon décisive.( Liars a été sith pendant trois ans, cela m'intéresse d'écrire un peu là dessus 8-) ).
et puis pour le détail, cela a été l'occasion de faire un clin doeil sympa sur les chev et les chevins abordé dans le tome 5 de Fate of the Jedi et dans une moindre mesure dans le tome 6 de Kotor ;) .
une preuve qu'on écrit avant tout pour se faire plaisir soi même (mais je tiens compte de tes remarques, ne t'inquiète pas 8-) )

de toute façon, j'ai prévu d'écrire d'autres chroniques sur d'autres personnages et ce sera un plaisir pour moi de continuer à lire tes remarques, questions ou suggestions.

en passant, j'ai hâte de lire la suite de ta fan fic.( bon courage à toi ;) )

Avatar du membre
Zèd-3 Èt
Messages : 780
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:50
Sexe : Masculin
Espèce : Céleste
Planète natale : Koros
Affiliation : Indépendant
Localisation : 92220, Bagneux

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Zèd-3 Èt » 09 mai 2015, 11:29

Oui, c'est ce que j'entends par qualité.

Merci pour tes encouragements, mais si tu fais référence à ce que je publie actuellement sur SWINV, ce n'est pas MA fanfic, mais celle d'Aiden et de moi (et de tous ceux qui voudront participer, d'ailleurs).
Un trône est, si l'on ôte la soie et le velours, un échafaud tout fait.
Victor Hugo

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 09 mai 2015, 14:40

nouvelle chronique publiée sur star wars invention, Jedi corellien: le prisonnier de Bastion.
vous y reverrez un chevalier impérial bien connu ;) ! très courte fan fic, rapide à lire:http://swinv.com/v2/fanfics/?p=viewfanf ... f05ab4#365

voilà bonne lecture!

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 13 mai 2015, 22:27

hello ;) ! je vous publie le début de ma dernière chronique Jedi corellien: le secret des Sotav, qui est centré sur un ami proche de Liars Tissan et Sethnah Khai: le jabiimien Travis Sotav, compagnon de route des renégats sith dans le tome 2 du Jedi corellien.

Jedi corellien: le secret des Sotav


Bordure Extérieure, Jabiim, ville de Kelstab, environ 158 ans après la bataille de Yavin IV, domicile de la famille Sotav



Les mauvaises langues prétendaient qu'il pleuvait tellement sur Jabbiim, que les plats possédaient un arrière goût de gadoue. Ou de duracier rouillé. Voire les deux.
Savoir si ce mythe contenait un fonds de vérité, n'était pas ce qui le préoccupait le plus Travis Sotav en cet instant. Le jeune étudiant à l'académie scientifique de Kelstab, à l'allure malingre accentuée par ses traits taillés à la serpe et des cheveux blonds et gras, se tenait debout au milieu de la salle à manger.
La famille de Travis habitait un quartier résidentiel, parmi les plus en vue de Kelstab. En témoignage de leur réussite et de leur statut, les Sotav s'étaient attribués le dernier étage de la plus haute tour de la ville planétaire. Une façon de signifier qu'ils dominaient leurs concitoyens de leur poids et de leur influence.
Ce jour là comme tous les autres jours, les nuages assombrissaient le ciel de Jabiim, déversant son trop plein d'amertume sur les silhouettes urbaines et ternes de Kelstab. Et les gouttes de pluie rythmèrent les pensées du jeune humain au physique ingrat, qui attendait patiemment que les deux autres membres de sa famille, assis à une longue table daignent lui accorder la moindre attention.
Un homme trapu au visage sec, qui dégustait une collation, releva la tête vers lui. Âgé d'une cinquantaine d'années, il n'était autre que Merwan Sotav, le père de Travis.
Président de la Banque Centrale de Jabiim et actionnaire majoritaire de la plupart des sociétés de la planète, ce patriarche estimé avait crée un mouvement nationaliste politique influent et militant pour l'autonomie de la planète vis-à-vis de l'Alliance Galactique.
Ce mouvement avait pour nom Liberté pour Jabiim. Et s'inspirait du parti politique Progrès pour le peuple corellien.
Son influence était telle que les membres du gouvernement jabiimien lui mangeaient dans la main. C'est bien pour cela qu'à défaut d'affection, Travis le respectait. Au contraire du deuxième individu, assis à la même table, qui s'amusait avec une courtisane twi leck à la peau magenta, assise sur ses cuisses et vêtue d'une robe ample et sombre.
Qu'il voyait pour la première fois, comme d'habitude. À croire que son stupide et arrogant frère aîné changeait aussi souvent de vêtement que de galante compagnie. Des gloussements aïgus retentirent lorsque ce dernier, grand et bien constitué, palpa de sa main épaisse la poitrine avantageuse de sa partenaire du jour avec un rire gras.
Travis fut soulagé de constater qu'il n'était plus le seul à trouver l'attitude de son frère déplacée. Il surprit son père, en train de lever les yeux au plafonds, comme pour y quérir un secours quelconque. Avant qu'il ne se décida à accorder un entretien à son fils cadet.
-Tu disais que tu avais des nouvelles importantes à nous annoncer, fit Merwan Sotav.
Travis s'éclaircit la gorge.
-En effet, père. Je viens d'obtenir mon diplôme de Mathématiques appliquées aux sciences techniques galactiques. Avec la plus haute mention.
Travis devinait qu'il n'obtiendrait rien d'autre que le silence. Dans le meilleur des cas. Il n'y avait jamais eu de franche proximité avec son père. Encore moins avec son frère aîné, Deniam Sotav qui émit un sifflement moqueur.
-Tu as entendu ça, ma jolie? Mon frangin est un génie!
La twi leck se tourna vers le jeune cadet, avec un air effronté.
-Il ressemble à un rat womp ratatiné, commenta-t-elle d'une voix lointaine.
Sa remarque fut ponctuée par le rire rauque de Deniam, qui lança à Travis.
-Elle pense que tu est très moche pour un humain.
-Je crois que j'avais compris, merci, répondit sèchement l'intéressé.
Travis comprit plus que jamais qu'il ne pouvait évidemment compter sur l'intervention de son père. Merwan Sotav avait repris son goûter, appelant un droïde protocolaire qui lui servit une coupe de champagne jabiimien. Visiblement désintéressé, pour ne pas dire étranger à ce qui se passait.
Le jeune fils cadet de vingt ans n'était qu'un intrus indésirable au sein de sa propre famille.
-Moche et inutile, reprit Deniam.
C'en fut trop pour Travis qui ne put s'empêcher de lui répliquer, acerbe:
-Puisque tu es si génial dans tous les domaines, Deniam, explique-moi comment tu as pu te faire pincer bêtement par les Forces de Sécurité, pour cette histoire de racket.
Il fut au comble du ravissement, lorsque le visage de poupon de son aîné s'empourpra de rage.
-Je vais t'apprendre le respect, sale avorton, cracha-t-il. Attends un peu que je t'écrase comme un wampa.
-Assez, Deniam.
La voix de Merwan Sotav avait tonné comme la tempête, qui soufflait sur Kelstab. Le patriarche s'était de nouveau penché en avant, après avoir congédié le droïde serviteur. Et ses yeux couleur d'ambre sombre fixèrent intensément son fils cadet.
Ce dernier avait l'étrange et désagréable impression d'être sondé. Comme si son père tentait de lire dans ses pensées. Cela arrivait à chaque fois qu'ils se tenaient face à face. Cette façade de banquier débonnaire et d'homme d'affaires redoutable et avisé dissimulait un mystère qui lui semblait aussi opaque que le ciel de Jabiim.
Merwan Sotav joignit ses mains avant de poursuivre, le visage dénué de la moindre émotion.
-De toute manière, je crois que ton frère ne restera pas longtemps parmi nous, n'es-ce pas?
Il en savait plus qu'il ne le devait, cela ne laissait aucun doute. Travis, pour cette raison, avait toujours éprouvé une vague appréhension dans ce genre d'échanges avec son père. Ce dernier ne lui inspirait pas seulement du respect, mais aussi une crainte diffuse.
Travis Sotav lissa son veston d'un geste sec de la paume, pour masquer sa nervosité. Tandis que Deniam préféra s'abandonner aux caresses de sa concubine, qui l'étreignait par le cou.
-En effet, reconnut-il. Je pars aujourd'hui pour le Noyau, passer un entretien d'embauche à Novatech Galactic Industry. En espérant que tout se passera bien.
-Ne t'inquiète pas pour cela, j'ai discuté avec Attemprass Separ. Nous nous sommes arrangés pour qu'il n'y ait pas de complication.
Au ton distant et froid, le jeune jabiimien comprit que son géniteur ne lui avait pas rendu un service que n'importe quel père aurait offert volontiers à un fil.
C'était, ni plus ni moins, une invitation expresse à partir. Et à ne pas revenir avant longtemps. Des adieux seraient superflus, l'heure était venue de crever l'abcès.
-Je ne pense pas que vous me manquerez beaucoup, père.
Le patriarche se renfonça dans son siège, sans baisser les yeux.
-Je me souviens de la honte que tu as infligé à notre famille, lorsque tu m'as annoncé que tu as été réformé des Forces de Sécurité de Jabiim pour inaptitude physique. J'aurais peut-être du t'abandonner dans une décharge comme Davok Tissan l'a fait avec son propre fils. Si je ne l'ai pas fait, c'était uniquement pour éviter un scandale.
Comme il l'avait toujours fait, Travis encaissa sans broncher. Une ultime fois. Si Deniam lui avait été préféré, c'était parce qu'il était l'aîné et qu'il présentait bien mieux que lui. Deniam Sotav était désigné pour succèder à son père.
Plongé dans ses études, Travis avait accepté cette situation. Et il lui tardait plus que jamais de quitter ce foyer qui n'avait jamais été le sien.
-Donc je ne crois pas que ton frère et moi te regretterons beaucoup, conclut le banquier sans remord.
Ils étaient d'accord tous les deux sur ce point. Il n'y avait rien d'autre à ajouter. Le jeune étudiant jabiimien embrassa d'un dernier regard, tout ce qu'il s'apprêtait à laisser derrière lui. Les membres de sa soi disant famille, cette twi leck courtisane et cette vision de Kelstab noyée par l'averse torrentielle.
Les gouttes de pluie qui s'abattaient sur la ville planétaire, étaient une mélodie bien plus douce que les aléas de sa vie écoulée sur Jabiim. Toutes ces années passées à guetter le moindre signe d'affection, de confiance ou de respect de la part de son père. En vain.
Finalement, il n'aurait pas de regrets à rejoindre l'aérotaxi garé en bas de l'immeuble, chargé de tous ses bagages. De gagner le statioport et de quitter sa planète natale.
Il tourna les talons vers la sortie, dans une indifférence générale.


Lorsque Travis disparut de la pièce, pour un voyage sans retour, Merwan Sotav se tourna vers son fils aîné, qui s'amusait toujours avec sa petite amie d'un jour. Le patriarche attendit que deux droïdes serveurs terminent de débarasser la table, pour attirer son attention.
-Il faut qu'on parle, Deniam. De choses sérieuses, seul à seul.
-Ça ne peut pas attendre, papa? Fit Deniam, qui ne semblait pas apprécier cette intrusion paternelle.
-Non, insista Merwan d'un ton qui n'admettait pas de réplique. Tu vas dire au revoir à ta charmante amie puisque nous devons parler de choses privées.
La twi leck le fusilla du regard avant de se lever et de saluer son amant éphémère d'un ton enjoleur.
-On se voit tout à l'heure, trésor?
-D'accord, poupée, répondit Deniam.
De nouveau la voix du patriarche sonna la fin de la récréation.
-Pour le bien de tous, je vous suggère de ne plus remettre les pieds ici, madame, lança-t-il à la non humaine. Et vous feriez bien de suivre ce précieux conseil amical.
La twi leck écarquilla les yeux et secoua nerveusement ses lekkus, visiblement effrayée par la dureté et la froideur qui se manifestaient dans le regard du banquier. Qui demeurait bien droit, le ton courtois. Elle devint subitement consciente qu'elle devait prendre ces mots pour ce qu'ils représentaient vraiment.
Une menace.
-Comme vous voudrez, monsieur Sotav.
Elle préféra ne pas jeter un dernier regard envers son cavalier, qui l'observa s'éloigner avec regret. Lorsque les battants se refermèrent derrière elle, Merwan Sotav se mit debout, repoussant sa chaise en arrière. D'un geste impérieux, il intima à son fils aîné d'en faire autant et de le rejoindre devant la baie de transparacier.
Ce que ce dernier exécuta, déployant son mètre quatre vingt. Il se rangea aux cotés de son géniteur, qu'il dépassait d'une bonne tête. Leur reflet dans le transparacier offrait un contraste saisissant entre ce visage rond d'enfant immature et celui anguleux d'un oiseau prédateur impitoyable, rompu à la compétition financière.
-Ce n'était pas correct de lui parler ainsi, papa, tenta de lui faire remarquer Deniam.
Le banquier écarta son propos d'un geste dédaigneux du bras.
-Tu connais à peine cette fille, répondit-il. Comme la centaine que tu as amenée sous mon toit jusqu'ici, alors ne me fais pas croire que ta relation avec cette twi leck arrièrée était sérieuse. Et si je l'ai congédiée de manière cavalière, c'est parce que j'ai des projets. Et que tu en fais partie.
Merwan en profita pour tendre la main vers sa coupe de champagne jabiimien, avant de poursuivre:
-Jusqu'ici, j'ai toléré toutes tes dépravations et toutes tes bêtises. Comme cette stupide histoire de racket que je suis parvenu à étouffer. Si je me suis pris cette peine, c'est parce que je t'estime loyal contrairement à Travis. Une qualité qui te permettra enfin d'honorer ta famille. D'honorer le nom des Sotav.
Il appuya un coup d'oeil en direction de son fils, qui préférait fixer dans le vide, le triste et monotone panorama urbain. Plutôt que d'affonter son père dans les yeux. Ce dernier sembla se satisfaire de son absence de réponse. Ou plutôt de critique.
-Et pour commencer, je te présenterais à une femme convenable. Et pas l'une de ces potiches que tu collectionnes, pour prouver ta virilité. Même si c'est peut-être l'une des seules qualités dont tu sembles être pourvu.
Il porta lentement sa coupe de champagne à ses lèvres, la vidant à moitié.
-Je suppose que tu connais Haïka Harkennen.
Un grognement étouffé de la part de Deniam, lui prouvait que la perspective de rencontrer la personne qu'il venait de nommer, ne l'enchantait pas particulièrement.
-La fille du président de Rendili Stardrive? Fit le jeune jabiimien.
-Au moins, tu n'es pas dépourvu de culture générale, c'est déjà ça, commenta son père avec condescendance. Mantor Harkennen nous a invités à diner dans sa résidence de campagne, près de Kelstab. C'est un abruti congénital, mais ton union avec sa fille nous permettra d'acquérir de l'influence hors de Jabiim. Elle n'a pas le physique d'une danseuse zeltronne de cabaret, mais un de ses cousins est membre du sénat galactique sur Coruscant. Sans parler du fait qu'elle a été correctement éduquée.
Merwan contempla le fonds de son verre, peu surpris par l'absence d'enthousiasme de Deniam, qui continuait de fixer obstinément l'horizon sombre et maussade, qui semblait augurer de la couleur de son avenir. Triste et monotone.
Le patriarche réprima un sourire discret, à l'idée que son fils allait affronter de nouvelles responsabilités, qui trancheraient avec sa vie dissolue dans la débauche. Il reposa sa coupe, qu'il venait de vider d'un trait.
-Je ne suis pas fait pour cela, papa, avoua le jeune homme.
-Je ne te laisse pas le choix, Deniam, coupa sèchement le banquier. Je t'ai sorti d'un mauvais pas à l'académie scientifique de Kelstab, et la moindre des choses serait de me renvoyer le turbo ascenseur. Si tu refuses de m'obéir, il me suffit de toucher un mot aux bonnes personnes. Et le lendemain, tu deviens plus insignifiant qu'un droïde sans circuits au fonds d'un broyeur à ordures.
L'aîné de la fratrie pivota vers son père, et resta étonné par cet ultimatum brutal. Et déglutit lorsqu'il devina que son terrible géniteur ne plaisantait pas. Merwan Sotav avait en effet acquis la réputation de quelqu'un dont il était recommandé de ne pas entraver le chemin.
Deniam s'inclina alors devant sa volonté.
-Je servirais ma famille, de mon mieux.
Son mélange de lassitude et de résignation fut accueilli avec satisfaction par le chef de famille.
-J'espère qu'à partir de maintenant, tu ne t'écarteras plus du droit chemin et que tu ne causeras plus de honte à notre famille. Avant de quitter Kelstab pour rejoindre nos hôtes, je vais t'emmener avec moi au meeting de Liberté Pour Jabiim, pour te confronter à la vie réelle. Et cesser de te reclure dans ta bulle d'autosatisfaction futile et d'illusions.
Merwan surveilla le ciel toujours encombré de ce manteau sombre et impénétrable, qui bloquait depuis une semaine les rayons du soleil purificateur.
-Nous partons dans une demi heure. Va te préparer.
Ces mots signifiaient à Deniam qu'il devait se retirer. Ce que ce dernier comprit sans mal.
-Je ne vous décevrais plus, père.
D'une inclinaison favorable du menton, le patriarche au profil d'aigle éclaireur lui indiqua silencieusement qu'il disposait de nouveau de toute sa confiance. Deniam Sotav, résolu apparamment à mieux l'honorer comme il venait de le promettre, quitta la salle à manger à pas feutrés.
Le banquier se laissa absorber par le temps lugubre, qui semblait être la norme sur Jabiim. Les gouttes de pluie s'écrasèrent sur la baie de transparacier, brouillant les lumières urbaines de Kelstab et les traces ionisées des propulseurs des airspeeders.
Merwan Sotav murmura alors ces mots, rythmés par l'éclatement des perles liquides sur le transparacier:
-Oui, Deniam, je veillerais à ce que tu ne me décoives plus. Aussi longtemps que je serais Dark Scarpa.
Et dans ses iris ambrés, s'embrasa les flammes de la destruction. Révélant sa véritable nature.
-Un Empire Unique, un Sith Unique.


eh oui, il existe des secrets de famille dont la connaissance peut s'avérer très risquée :twisted: ! rassurez ce n'est pas fini..
en attendant n'hésitez pas à me faire de vos remarques, merci à vous :)

Avatar du membre
Zèd-3 Èt
Messages : 780
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:50
Sexe : Masculin
Espèce : Céleste
Planète natale : Koros
Affiliation : Indépendant
Localisation : 92220, Bagneux

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Zèd-3 Èt » 13 mai 2015, 22:43

Je n'ai pas spécialement cherché de fautes d'orthographe, mais, comme elles me sautent généralement aux yeux, j'aurais tendance à dire... qu'il s'agit de ton premier 0 fautes ! Bravo ! Etc, etc.

Sinon, un petit commentaire : "je t'écrase comme un wampa". WTF ? Il me semble que les wampas sont des bêtes de trois mètres de haut, toutes en muscles. Je me trompe ?
Modifié en dernier par Zèd-3 Èt le 13 mai 2015, 23:21, modifié 1 fois.
Un trône est, si l'on ôte la soie et le velours, un échafaud tout fait.
Victor Hugo

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 13 mai 2015, 23:02

oh la grosse boulette que j'ai faite, j'ai confondu wampa avec une autre ptite bébête désolé :cry:

Amber-Star
Messages : 432
Enregistré le : 01 décembre 2014, 21:38
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Anaxes
Affiliation : Indépendant

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Amber-Star » 14 mai 2015, 13:08

Hou, hou! Méfions nous! Les Siths sont partout!
Et en plus, ils font jouer le piston pour faire embaucher ou marier leurs fils mal-aimés (mais Dark Scarpa n'aime personne, n'est-ce pas?)

PS: je viens de finir "les revenants": une histoire d'action bien menée et sans temps mort. Rapide, précis et mortel: pas de chance pour les Siths!
Mais une trop courte promenade pour le prisonnier de Dathomir que sa geôlière a déjà renvoyé au cachot (je devrais plutôt dire qu'elle lui a déjà repassé les menottes aux poignets :cry: )
Bougez pas ! Les mains sur la table. Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur et des flingues de concours.

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 14 mai 2015, 17:40

oui, mais comme il a été condamné, il faut bien qu'il purge sa peine le vilain garçon :lol: Sethnah est là pour veiller au grain ;)

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 16 mai 2015, 17:32

hello nouvel extrait de ma chronique en cours d'écriture le Secret des Sotav, où vous découvrirez ce qui arrive quand on se mèle un peu trop des affaires des Sith :twisted:

Kelstab, autrefois..

Les deux frères jouaient ensemble avec un bonheur inégal. À première vue, leur différence d'âge ne sautait pas aux yeux. Pas pour Merwan Sotav qui regardait sa progéniture, avec un grand sourire paternel.
Le trio s'épanouissait dans le salon, devant la grande baie de transparacier, qui leur offrait Kelstab illuminée par une des rares éclaircies, qui chassait les nuages de Jabiim. Le jeune banquier, assis dans un confortable fauteuil en bois de wroshyyr, consultait son datapad, avant de lever les yeux vers une jeune femme aux cheveux bruns.
Elle arrivait derrière lui et le contourna pour se placer dans son champ de vision. Le sourire que lui adressa Merwan s'évanouit brusquement lorsque sa femme, Latifa Sotav, dardait sur lui un regard chargé d'hostilité et de gravité.
Elle ne prit pas garde au petit garçon blond de cinq ans, qui s'écriait:
-Maman, Deniam a encore piqué mes jouets!
-C'est pas les tiens! Hurla le frère aîné, qui mit hors de portée une figurine représentant un soldat de l'Alliance Galactique.
Leur dispute et leurs cris laissèrent leurs parents indifférents, alors qu'ils se mesuraient du regard. L'épouse aux traits fermés, déclara.
-Il faut qu'on parle, Merwan.
-D'accord, ce soir, lui proposa son mari. Quand les enfants seront couchés.
-Cela ne peut pas attendre.
Son étrange détermination poussa finalement Merwan à poser son datapad, sur la table basse à coté de lui.
-De quoi s'agit-il?
-J'ai découvert que tu n'es pas celui que tu prétends être, lui avoua-t-elle sans détour. Je t'ai fait une prise de sang à ton insu, tu as un taux de midi chloriens anormalement élevé.
-C'est donc ma sensibilité à la Force qui te pose problème?
Le jeune banquier fortuné se tint sur ses gardes lorsqu'elle soupira:
-Si ce n'était que ça. Qui est donc ce Seigneur Nihl que tu contactes en catimini?
L'attachement qui se lisait encore dans les yeux de Merwan Sotav disparut pour laisser place à une froideur distante. Comme lorsque deux personnes se croisent pour la première fois sans s'être connues auparavant.
Le mari tomba alors le masque, se sachant démasqué.
-Que comptes-tu faire alors? Lui demanda-t-il calmement.
-Je refuse que mes fils deviennent comme toi. Des monstres. Des Sith.
D'un ton détaché, il répliqua tout en surveillant du coin de l'oeil les deux enfants qui continuaient de se disputer.
-Ils serviront le Sith Unique, même s'ils n'ont pas de lien avec la Force.
-Sauf si je préviens les autorités, l'avertit-elle. Et les Jedi. Je sauverais Deniam et Travis contre toi.
Merwan se leva et d'une voix sans chaleur martela:
-Tu as été une bonne épouse, Latifa, dommage que tu aies outrepassé ton rôle. Tu ne me laisses pas le choix.
L'ombre de la terreur tira les traits de la jeune femme, lorsque les flammes jaunes dansèrent dans les iris d'ambre de celui qui fut son mari. Elle ne recula cependant pas, gardant une dignité impassible. Et ne versa pas une larme, sachant qu'elle ne reverrait plus ses deux fils, inconscients du drame qui se scellait.
-Maman, Deniam veut pas rendre mes jouets! S'écria encore Travis.
-C'est pas les tiens, grogna l'autre d'une voix plus rauque en repoussant son cadet brutalement de l'avant bras.
Malgré elle, Latifa croisa le regard de Travis. Celui dont le caractère lui ressemblait le plus au sien. Innocent.
-Pas devant les enfant, je t'en prie. Épargne-leur au moins ça, Merwan, le supplia-t-elle.
-Tu es toi-même responsable de cette situation, lui rappela-t-il impitoyablement. Et puisque je n'ai plus de secrets pour toi, tu peux m'appeler par mon vrai nom, Dark Scarpa.
Avec un rictus cruel, il étendit la main vers elle et savoura son angoisse, qui imprégnait son expression. Avant que le Seigneur Noir du Sith Unique n'invoqua la Force pour broyer son coeur à distance. À l'aide de sa télékinésie, il immobilisa les ventricules de ce muscle essentiel, qui cessa tout à coup de pomper le sang dans son corps.
Le regard apeuré de Latifa se figea, tandis qu'elle plaqua ses deux mains sur sa poitrine, comme pour empêcher vainement l'inévitable de se produire. Le visage blême, elle s'écroula à genoux, en tendant une main implorante vers lui. Il ne lui décocha qu'un regard dédaigneux.
-Mer..wan.
Son souffle semblait provenir d'une fosse fraîchement creusée.
-Ne t'inquiète pas pour les enfants, lui ricana-t-il. S'ils s'en montrent dignes, ils seront éduqués comme des Sith. Ta dernière tâche est d'emporter mes secrets dans ta tombe.
Elle s'étendit comme une masse sur le flanc et ses yeux vitreux privés de la lumière de la vie fixèrent Travis, qui les trouvait effrayants. Le petit garçon ne put en détourner le regard.
-Maman? Fit-il, désarçonné.
-Dis papa, lança à son tour Deniam. Que fait maman? Elle joue?
Le jeune banquier leur adressa un sourire protecteur, et s'accroupit près d'eux, leur masquant le cadavre frais de sa femme. Il leur ouvrit ses bras et ils vinrent se blottir contre lui, instinctivement.
-Bien sûr que c'est un jeu. Tout va bien.
Travis s'écarta ensuite de son père et surprit la braise jaune de l'enfer vaciller dans ses prunelles. Une couleur qui lui paraissait peu naturelle et lui fit parcourir des frissons dans le dos.
-Tout ira bien, continua Merwan d'un ton énigmatique.

voilà j'espère que cet extrait vous plaira ;)

Amber-Star
Messages : 432
Enregistré le : 01 décembre 2014, 21:38
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Anaxes
Affiliation : Indépendant

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Amber-Star » 18 mai 2015, 21:18

Comme traumatisme, difficile de faire mieux! Pauvres gamins: à en croire le précédent extrait, si le papa idéal existe, il n'est pas seigneur Sith! :shock:
Quoique... J'imagine la scène si Latifa avait fini par accepter les "petits défaut"s de son mari.
- Alors, chéri, dure journée?
- Bof, l'ennuyeuse routine: pendant la réunion, Malgor nous a encore ressorti la blague du Bantha enrhumé! Ah, non, il y a eu un petit incident pour rompre la monotonie! La réception de la banque a reçu la visite de deux Jedi : ils recherchaient un seigneur Sith, figure toi!
- L'ont-il trouvé?
- Oui, mais pas à la Banque. En suivant une piste, Ils ont fini par croiser sa route dans cette usine désaffectée du district 127 ! Ah, ça fait du bien, un peu d'exercice! Je devrais faire ça plus souvent!
- Tant mieux, tu as pris un peu de poids. Malgor exagère: il a dû vous raconter cette blague éculée au moins mille fois...
- Je suppose qu'il finira par me lasser, un jour... Les enfants! Cessez de vous disputer, ou papa vous envoie des éclairs! :evil:
-
Bougez pas ! Les mains sur la table. Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur et des flingues de concours.

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 18 mai 2015, 21:59

haha :twisted: ! peut-être le début d'une nouvel fan fic pour toi Amber Star :lol: :lol: ! avec un sorcier comme Magnus à la place d'un Sith (maltraitance infantile, vite appelez l'Assistance Jedi pour la petite enfance :shock: )

Avatar du membre
Zèd-3 Èt
Messages : 780
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:50
Sexe : Masculin
Espèce : Céleste
Planète natale : Koros
Affiliation : Indépendant
Localisation : 92220, Bagneux

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Zèd-3 Èt » 18 mai 2015, 22:50

Pas mal. Quand j'ai découvert Travis dans le tome 1, je ne m'attendais pas du tout à ce que sa famille ressemble à ça. Bravo.

Maintenant, la question que je me pose est : Avais-tu ces idées en tête lorsque tu as créé le personnage de Travis ?
Quoiqu'il en soit, très bon travail. Continu comme ça !
Dernière question : Quand cette chronique sera-t-elle disponible sur SWINV ?
Un trône est, si l'on ôte la soie et le velours, un échafaud tout fait.
Victor Hugo

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 18 mai 2015, 23:02

au début non, quand j'ai fait apparaître travis dans le tome 1. c'est en commençant à écrire le tome 2, que cela a mûri.
j'aurais fini cette chronique avant la fin de la semaine, je pense ;)

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 21 mai 2015, 18:21

ca y est! j'ai fini et publié la chronique Jedi corellien: le secret des Sotav sur star wars invention: http://swinv.com/v2/fanfics/?p=viewfanf ... 008b1d#365

bonne lecture!

PS: en plus des vipère kodashi, vous rencontrerez sur Dathomir une bébête sympa, le furbolg :lol: :lol:

Avatar du membre
Zèd-3 Èt
Messages : 780
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:50
Sexe : Masculin
Espèce : Céleste
Planète natale : Koros
Affiliation : Indépendant
Localisation : 92220, Bagneux

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Zèd-3 Èt » 21 mai 2015, 22:28

L'histoire est sympa, on découvre ce qui est arrivé à Travis après la bataille de Dathomir. C'est pas mal.

J'aime bien la correction que tu as fait par rapport au wampa. Quel poète, ce Truc (j'ai oublié son nom. Le frère de Travis, quoi).

Un bouclier l'envellopa ---› l'enveloppa.
C'est la seule faute que j'ai vu, hormis la ponctuation (que je trouve toujours mal utilisée).
Un trône est, si l'on ôte la soie et le velours, un échafaud tout fait.
Victor Hugo

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 25 mai 2015, 09:37

hello, je vous écrit un extrait de ma nouvele chronique Jedi corellien: les apprentis de Dromund Kaas.

Jedi corellien: Les apprentis de Dromund Kaas


ensemble de petites histoires centrées sur l'adolescence de Liars Tissan et Sethnah Khai sur Dromund Kaas (entre 155 et 158 ans après la bataille de Yavin IV).


Partie 1: convalescence

Bordure Extérieure, Dromund Kaas, souterrains des Ruines de Kaas City, infirmerie de l'académie sith

L'apprentie sith Sethnah vérifia une nouvelle fois les instruments médicaux auprès du droïde infirmier. Histoire de tuer un peu l'ennui qui la rongeait. La jeune adolescente dathomirienne, vêtue des robes sombres marquant son allégeance au Sith Unique, repassa sa silhouette devant la cuve de bacta abritant l'être brisé qu'elle aimait.
Elle s'arrêta pour contempler son reflet dans le transparacier de l'instrument de guérisson. Celle d'une personne de taille normale pour une fille de quatorze ans, arborant un visage soucieux coiffé de cheveux blancs mi longs, dissimulés sous un large capuchon. Ses yeux sombre d'amande étudiaient en soupirant, un adolescent humain grand et maigre en caleçon, flottant suspendu en apesanteur dans le liquide curatif. Son corps et ses membres étaient recouverts d'attelles et d'un corset de duracier, qui l'immobilisaient pour faciliter la reconstruction de tous ses os.
Sethnah ne connaissait pas les détails de ce qui était arrivé à Liars Tissan sur Dathomir. Mais le professeur de ce jeune corellien, une Dame Noire togruta du Sith Unique avait laissé échapper que son apprenti n'avait pas su rester à sa place.
Suffisamment clair pour comprendre que Liars l'avait défiée et qu'elle avait souhaité lui infliger une leçon qu'il ne devait pas oublier. Elle posa une main sur la paroi, s'imaginant lui caresser son visage fin aux pommettes creuses.
Le patient battit subitement des paupières à cet instant là, ses yeux verts et gris clignant vivement de surprise devant sa présence. Sous son masque respiratoire qui l'alimentait en oxygène et en éléments nutritifs, elle devina sa joie.
-Tu vas bien? Lui demanda-t-elle doucement.
Elle parlait lentement pour qu'il puisse lire sur ses lèvres. Puis elle entendit un murmure traverser ses pensées.
Je suis en meilleure forme que toi.
Malgré l'état dans lequel il se trouvait, il puisa au fonds de lui cette insolence naïve qui plaisait à la jeune fille.
-Tu as été très courageux de tenir tête à Dame Kamiya, Liars, le félicita-t-elle. Mais j'ai l'impression que les corelliens ne sont pas toujours très finauds.
C'est notre marque de fabrique.
Psychologiquement, son camarade ne semblait pas avoir été atteint. Il paraissait même assez fier que son impitoyable maîtresse togruta lui ait brisé les os.
-Évite de le refaire à l'avenir.
Tu n'es pas censée être ici, lui rappela-t-il. Ses yeux verts et gris marquaient une douce réprobation.
-Je sais, reconnut-elle. Mais je crois que Dame Kamiya tient à ce que tu te rétablisses sans anicroches. Elle l'a avoué à demi mots.
Ton maître ne serait pas d'accord, Sethnah, insista-t-il. Même si le fait de te voir me réconforte.
-Il me laisse faire ce qu'il veut. C'est l'avantage d'être la meilleure élève de l'académie.
Elle trouva ce contact mental avec lui très agréable. Elle crut détecter de la reconnaissance et de la joie sur son visage. Ils étaient bien plus heureux ensemble, un moment intime volé dans cette académie sith coupe gorge installée sur cette planète inhospitalière et dangeureuse que constituait Dromund Kaas.
On dirait que les dathomiriennes ne sont pas très finaudes, non plus.
-J'ai hâte que tu sortes de ton caisson pour te faire ravaler ça. C'est moi qui me suis occupée de toi, quand tu es sorti de ton cachot.
Elle entendit son rire dans sa tête et elle se maîtrisa pour ne pas le répercuter dans toute la pièce.
Je n'ai pas eu l'occasion de te remercier.
-Tu n'auras jamais à le faire, lui déclara-t-elle.
Elle le sentit se raidir brusquement dans la Force. Ses yeux verts et gris semblaient fixer l'entrée par dessus l'épaule de Sethnah. Un picotement désagréable traversa la nuque de cette dernière et mue par son instinct, elle se retourna la main posée sur son sabre laser, attaché à la ceinture.
Trois autres apprentis Sith du même âge qu'elle, venaient de surgir sur le seuil, sabre au poing. La jeune dathomirienne aux cheveux blancs devina sans mal que leurs intentions n'étaient pas vraiment amicales. Un zabrak et deux humains, dont l'un à forte corpulence et chauve qui semblait diriger le trio.
Ce dernier s'avança de deux pas, avant que Sethnah ne les apostropha sèchement:
-Qu'es-ce que vous fabriquez ici?
-On dirait qu'on dérange, répondit l'intéressé du nom de Krivias avec un rictus sournois. Moi et mes amis, nous sommes venus régler son compte à l'autre bouse de bantha. File d'ici si tu ne veux pas qu'il t'arrive des bricoles.
Le zabrak Pesto se rapprocha alors à son tour, la haine étincelant dans son regard.
-Attends, Krivias, j'ai un compte à solder avec cette shutta d'albinos.
-On n'est pas venus pour elle mais pour lui, lui rétorqua l'autre.
Le droïde visiblement peu au courant de la situation intervint de manière impromptue.
-Pardonnez-moi, jeunes Messieurs, mais le rétablissement du patient nécessite l'absence de visites groupées.
-La ferme, toi, lui beugla sauvagement le second humain du nom d'Osirias.
Sethnah coula un regard en direction de son protégé qui laissa transparaître sa peur, malgré son apparente impassibilité. Elle ne le comprenait que trop bien, il était seul et hors d'état de se battre contre trois apprentis à l'appétit de vengeance. Mais il n'était pas du genre à supplier.
Ils sont venus pour moi, va-t-en de là, lui conseilla-t-il en touchant une nouvelle fois son esprit. Tu ne peux pas me sauver.
Elle analysa la situation et convint qu'il n'avait pas tort. Elle était la meilleure élève de l'académie au même titre que Liars, mais elle doutait de pouvoir résister aux assauts conjugués de trois apprentis du Sith Unique déterminés à en découdre. À la place de n'importe qui au sein de cette académie, elle aurait sauvé sa peau.
Sauf qu'elle n'était pas n'importe qui. Sans compter qu'elle sentit que son ami corellien avait recouvré son sang froid. Une sérénité devant une fin qu'il pensait imminente. Il ne manquait pas de cran et elle l'estimait pour cela. Et c'est pour cette raison qu'il méritait qu'elle le défende.
Pars d'ici, insista-t-il plus agité à travers la Force.
-Non, trancha-t-elle.
Elle savoura l'incertitude furtive qui s'était emparé des intrus, qui se concertèrent du regard avant de se résoudre à activer leur sabre laser. Aussitôt imitée par l'apprentie de Dark Sarbanon, qui ne voyait pas comment équilibrer les pronostics en sa faveur.
Tous sentirent brusquement quelqu'un accumuler la Force. Qui n'était aucun des quatre duellistes, s'apprêtant à engager le combat. Tous les regards se dirigèrent vers la créature brisée enfermée dans la cuve à bacta. Liars flottait dans le caisson, les paupières closes, donnant l'impression qu'il était retombé dans un état comateux.
Sethnah le contacta à son tour à travers la Force.
Liars, que fais-tu?
J'essaie de te donner un coup de main, lui répondit-il. Fais-moi confiance.
Tout à coup une énergie familière humecta les perceptions de l'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit. La Force. Comme sensitive, elle avait pris l'habitude de ressentir le fourmillement de la vie autour d'elle. Une vie appesantie par un brouillard d'obscurité, une caractéristique propre à Dromund Kaas, qui empestait les ténèbres.
Et l'instant qui suivit, elle eut le sentiment que les sensations de son environnement venaient de se décupler. Comme si elle était plus omnisciente, plus vivante.
L'apprenti de Dark Kamiya transférait une partie de ses pouvoirs vers elle, pour augmenter ses chances au combat. Inutile de préciser que les trois apprentis perçurent ce changement et comprirent que l'issue pourrait leur échapper.
Ce fut le zabrak Pesto, qui s'élança pour porter le premier coup. Elle bloqua aisément sa lame écarlate qui visait son épaule, avant de le repousser d'un coup de pied direct dans l'estomac. L'humanoïde à tête cornue fut relayé immédiatement par ses deux comparses humains. Le premier, Krivias, la frappa de taille à la tête tandis que Osirias tenta de lui trancher les jambes au niveau des genoux.
Faisant un pas de coté, elle esquiva d'un bond l'attaque de ce dernier tandis que Krivias fut obligé de se baisser pour éviter la contre parade fulgurante, qui non seulement intercepta sa lame en la déviant vers le plafonds mais exposa aussi son crâne à une réaction de la jeune adolescente aux cheveux blancs. Il évita de justesse la décapitation mais pas le poing qui s'écrasa sur son nez.
La satisfaction d'un os cassé emplit Sethnah d'une grande joie, et bien plus quand le sang gicla en fins ruisseaux de ses narines. Il recula précipitamment de plusieurs pas, laissant Osirias seul en lice face à la fière dathomirienne.
Elle se contenta de tendre la main vers lui et de l'envoyer rejoindre ses autres complices d'une puissante Poussée de Force. Les trois assaillants se relevèrent et leur expression affichaient une déconfiture complète. Impressionnés par la facilité avec laquelle Sethnah s'était jouée d'eux. Comme des petits enfants. Elle y repensa elle-même et se persuada qu'elle avait bénéficié non pas d'un ou deux coups d'avance sur ses adversaires mais de trois coups.
L'espoir qu'ils se découragèrent et renoncèrent à leur projet se dissipa comme une averse passagère. Leurs traits trahissaient une rage déterminée, ils souhaitaient en finir avant qu'un Seigneur ou Dame Noire du Sith ne les surprenne.
Ils concentrèrent la Force en eux, se préparant visiblement à la libérer sous forme de vague dévastratrice ou quelque chose d'approchant.
Sethnah, l'avertit Liars.
-Je sais, jura-t-elle entre ses dents.
Elle rabattit la lame devant son corps, lorsqu'elle les vit tendre les doigts vers elle. Durant les passes d'armes, elle avait pris soin de se placer devant la cuve bacta pour la protéger. Et elle n'était pas résolue à en bouger.
Des éclairs de faible intensité jaillirent de leurs phalanges, fourchant vers elle dans un craquement de foudre. En temps normal, elle n'aurait eu aucun problème à bloquer ce genre d'assaut classique. Sauf que cette fois-ci, leurs efforts conjugués manquèrent de lui arracher son arme. Elle crispa son étreinte sur la poignée en forme de griffe de rancor de son sabre laser, qui absorba les arcs d'énergie sombre.
Ils déversaient sur elle toute leur frustation qui semblait provenir de la galaxie toute entière. Néanmoins elle tint bon pendant plusieurs secondes, jusqu'à ce que Liars usa de sa télépathie une fois de plus.
Attention.
Se fiant à son instinct, Sethnah sentit que sa vie n'était pas menacée directement. Tout à coup, sans explication aucune, l'assaut qu'elle subissait faiblit d'un cran. Les éclairs de Force paraissaient moins intenses. Avant qu'elle ne réalisa ce qui se passait vraiment.
Les deux humains Krivias et Osirias n'avaient pas bougé de leur position. Quant à Pesto..
Elle surprit dans un battement de cils, le zabrak, sabre allumé, se précipiter non pas sur elle mais sur la cuve de bacta qui abritait son camarade.
Grâce au transfert de Force opéré par Liars Tissan, il lui semblait qu'il se muait au ralenti. Comme si le temps s'écoulait plus lentement, un aspect qui lui permit de devancer cette tentative criminelle. Il ne lui fallut qu'une micro fraction de seconde pour invoquer la Force et la libérer en une puissante vague qui culbuta les deux humains violemment en arrière.
Elle se tourna ensuite vers le natif d'Iridonia, qui avait levé son sabre au-dessus de sa tête cornue pour fracasser le transparacier et achever le jeune corellien. Ce dernier avait cessé d'inspirer, les yeux écarquillés, devant la mort qui s'apprêtait à le frapper.
Une lame rouge écarlate intercepta les deux poignets joints de Pesto, qui brandissait son arme. Le zabrak poussa un hurlement aïgu de douleur en agitant ses deux moignons cautérisés avant que Sethnah ne se fendit en avant et ne lui transperça le torse de part en part. Une odeur de chair calcinée melée à du tissu carbonisé piqua son odorat, tandis que les yeux du zabrak se révulsèrent. Elle retira sa lame ardente et il bascula sur le flanc, sa présence noyée dans la Force.
Les deux autres humains qui assistèrent à sa fin, perdirent cette fois le goût de se battre. Pour aujourd'hui, en tout cas.
Sethnah se contenta de les défier dédaigneusement du regard alors que Krivias et Osirias demeurèrent indécis sur la marche à suivre. Ce fut Dark Kamiya en personne qui vint mettre fin à cette ultime hésitation.
La présence de la Maîtresse togruta de Liars Tissan se répercuta dans les flux de la Force, deux secondes avant qu'elle n'entra dans la pièce. Tous eurent le même réflexe d'éteindre et de ranger leur sabre laser avant d'incliner le buste devant la Dame Noire du Sith Unique en signe de respect et de salut.
Sous son capuchon démesuré, ses yeux jaunes scrutèrent attentivement les deux humains puis la jeune fille aux cheveux blancs. La dathomirienne les soutint pendant quelques secondes, puis sentit une intrusion mentale fouiller ses pensées.
Dark Kamiya souhaitait simplement savoir ce qui s'était passé et Sethnah n'ignorait pas qu'il était dans son intérêt de coopérer. Et donc de la laisser agir ainsi, même si cette sensation de succion pareil à une ventouse la faisait vomir.
Visiblement satisfaite d'avoir découvert la vérité, la togruta ordonna sèchement aux deux humains:
-Vous deux, emportez ce déchet, fit-elle en désignant le corps inerte du zabrak mort, et disparaissez hors de ma vue.
Ils s'empressèrent d'obéir sans discuter ou protester. Ils passèrent devant Sethnah et ramassèrent le corps de leur défunt camarade, l'un par les épaules, l'autre par les chevilles. Krivias décocha au passage un regard chargé de haine mortelle à l'encontre de la jeune adolescente qui lui répondit d'un sourire méprisant.
Dark Kamiya s'avança de trois pas pour les laisser passer avant de demander à l'élève de Dark Sarbanon:
-Que fais-tu ici?
Sethnah retira son capuchon, laissant flotter autour de sa nuque et de ses oreilles, ses cheveux d'un blanc aussi éclatant que la neige. Elle savait que cette femme impitoyable n'hésiterais pas à la maltraiter si la réponse qu'elle lui apporterait ne la satisfaisait pas.
Sa voix ne montra aucune peur, lorsqu'elle lui proféra le mensonge suivant.
-Le Seigneur Nihl a jugé que l'apprenti Liars Tissan était un atout trop précieux pour le Sith Unique pour être laissé sans protection durant sa convalescence.
La togruta plissa les yeux, masquant à peine sa perplexité, qui effleurait sous ses tatouages faciaux sith.
-Ton maître est au courant?
-Non, répondit la jeune dathomirienne sans hésiter. Pas encore, crut-elle bon d'ajouter.
Elle prit un risque calculé. Si la Dame Noire avertissait son Maître – ce qu'elle ferait dans tout les cas – ce dernier n'oserait jamais demander des comptes à Dark Nihl qui n'était autre que le chef suprême du Sith Unique.
Elle lui accorda un sourire froid:
-Continue donc à le protéger, comme tu le fais si bien.
Quand la togruta consentit à se retirer, elle respira légèrement comme si on venait de lui retirer un poids.
Le soulagement de Liars transpirait aussi dans la Force.
Tu mens aussi bien qu'une Sith, lui adressa-t-il.
-Je n'ai pas de leçons à recevoir d'un paralysé qui peut à peine remuer le petit doigt.
Elle s'était retournée vers la cuve à bacta pour qu'il puisse lire sur ses lèvres. Et elle surprit un maigre sourire éclairer ses traits fins et osseux sous son masque respiratoire.
J'ai hâte de sortir de mon caisson pour te faire ravaler ça.
-Quand tu veux, insolent corellien.
Elle reprit un air grave et soucieux.
-J'espère qu'elle ne se doute de rien à propos de nous. On l'a échappé belle, déclara-t-elle à propos.
Merci beaucoup, lui lança-t-il à travers les ondes de la Force.
-Non c'est moi qui devrais te remercier de m'avoir aidée à te sauver, lui avoua-t-elle avec sincérité.
Dans ce cas nous formons une bonne équipe, Sethnah.
Elle posa la paume de la main sur la paroi de la cuve et échangea un regard avec son protégé. Ce regard valait bien plus à leurs yeux qu'un simple aveu de sentiments. Tous deux se rendaient compte que l'avenir les destinait à devenir plus qu'une simple équipe.
Rien ne les séparerait. Oui, la Force avait ses caprices mais sur des choses aussi sérieuses que celle-ci, elle ne se trompait jamais.


PS: non mais qu'es-ce que cette académie sith où l'on peut même pas guérir tranquillement :lol: :mrgreen: ? faut toujours qu'il y ait des ordures pour essayer de vous faire la peau!
j'espère que cet extrait vous plait

Avatar du membre
Zèd-3 Èt
Messages : 780
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:50
Sexe : Masculin
Espèce : Céleste
Planète natale : Koros
Affiliation : Indépendant
Localisation : 92220, Bagneux

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Zèd-3 Èt » 25 mai 2015, 11:39

Pas mal. Si j'étais toi, je mettrais des « » pour encadrer les pensées de Liars et Sethnah. Sinon, on a du mal à les différencier des descriptions.
Modifié en dernier par Zèd-3 Èt le 31 mai 2015, 08:32, modifié 1 fois.
Un trône est, si l'on ôte la soie et le velours, un échafaud tout fait.
Victor Hugo

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 25 mai 2015, 21:53

dans ma version.odt, je les ai mises en italique, ;) cela devrait apparaître quand je publierai sur SWIN

Amber-Star
Messages : 432
Enregistré le : 01 décembre 2014, 21:38
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Anaxes
Affiliation : Indépendant

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Amber-Star » 26 mai 2015, 20:57

L'académie Sith, une école comme les autres? Les inimitiés, les bagarres, les bizutages, la chouchou des prof, les châtiment corporels... 8-)
Mais tout ceci prend une tournure inédite quand les étudiants sont armés de vrais sabres laser!
En tous cas, ces deux là étaient vraiment faits l'un pour l'autre. On dirait bien que la Force a tout manigancé. :?: :?:
Bougez pas ! Les mains sur la table. Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur et des flingues de concours.

Avatar du membre
mat-vador
Messages : 774
Enregistré le : 17 mars 2012, 13:10
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Jedi Noir

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par mat-vador » 26 mai 2015, 22:22

[quote="Amber-Star"]L'académie Sith, une école comme les autres?

bien sûr :lol: ! d'ailleurs cette académie organise des colonies de vacances l'été et l'animatrice principale n'est autre qu'Abeloth: on y apprend grâce à elle la survie avec une bonne dose d'individualisme et à torturer ses petits camarades avec des éclairs de Force juste pour s'amuser :twisted: !

alors qui veut postuler? attention la sélection sur dossier est très sévère :lol:

Avatar du membre
Zèd-3 Èt
Messages : 780
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:50
Sexe : Masculin
Espèce : Céleste
Planète natale : Koros
Affiliation : Indépendant
Localisation : 92220, Bagneux

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Zèd-3 Èt » 26 mai 2015, 22:46

Moi ! Moi ! S'iou plait !
Un trône est, si l'on ôte la soie et le velours, un échafaud tout fait.
Victor Hugo

Amber-Star
Messages : 432
Enregistré le : 01 décembre 2014, 21:38
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Anaxes
Affiliation : Indépendant

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Amber-Star » 27 mai 2015, 06:36

Un joli slogan publicitaire pour le recrutement: " Abeloth, nos étudiants en sont fous!!!" 8-)
Sauf que dans ce cas, c'est au sens littéral du terme. D'ailleurs, fous furieux serait plus approprié :lol:
Bougez pas ! Les mains sur la table. Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur et des flingues de concours.

Avatar du membre
Dark Asmodeus
Messages : 175
Enregistré le : 15 octobre 2014, 10:03
Sexe : Masculin
Espèce : Sith
Planète natale : Mrlsst
Affiliation : Sith
Localisation : Cuirasser Sith Tenebrae

Re: Jedi corellien: publication des chroniques

Message par Dark Asmodeus » 27 mai 2015, 15:47

j'ai commencer a lire les extrais et j'adore ! :o
Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur est bénéfique sur le chemin du guerrier.
One Piece, Zoro Roronoa, combat final contre kaku

Répondre