Science et Star Wars | Midi-chloriens et Mitochondries

News écrite par le 10/07/2021 à 15h37 (lue 2 817 fois)

H'chu apenkee tout le monde ! Aujourd'hui, au menu, c'est un peu de science Star Wars que je vous propose, avec un article de biologie au sujet des midi-chloriens.

Je profite de l'occasion qui m'est donnée pour rappeler que Star Wars Holonet a également une page Instagram sur laquelle vous trouverez du contenu exclusif notamment des stories de science (physique, biologie, technologie et même informatique), mais aussi des posts sur les influences historiques, mythologiques et cinématographiques de Star Wars.

Et surtout, pensez à nous faire des retours sur les réseaux sociaux, pour nous dire si vous avez aimé ou pas, c'est fondamental pour savoir quel genre de contenu vous proposer et comment l'améliorer. D'ici là, à bientôt sur l'Holonet et bonne lecture !

Anakin Skywalker à Qui-Gon Jinn (La Menace fantôme, 1999) :

- Monsieur-maître, j'ai entendu Yoda parler de « midi-chloriens ». Je me suis demandé, c'est quoi des midi-chloriens ?
- Les midi-chloriens sont des organismes microscopiques qu'on rencontre dans toute cellule vivante.
- Ils sont à l'intérieur de moi ?
- Dans tes cellules, oui. Et nous vivons en symbiose avec eux.
- C'est quoi la symbiose ?
- L'association réciproquement profitable de deux organismes vivants.

Qui-Gon explique au jeune Anakin ce que sont les midi-chloriens.

Les midi-chloriens n'existent malheureusement pas, ils ont été inventés par George Lucas pour le film. Néanmoins, la définition de Qui-Gon sur la symbiose est correcte ; du coup, on peut quand même se demander si l'homme vit en symbiose avec d'autres organismes.

La réponse est oui, et pas qu'un peu.

Les midi-chloriens sont inspirés des mitochondries, qu'on appelle les « centrales à énergie » de nos cellules. Elles ne mesurent qu'un millième de millimètre de long, mais leur rôle est capital. En effet, ce sont elles qui utilisent le dioxygène que nous inspirons pour « casser » les molécules carbonées de sucre comme le glucose. Elles peuvent ainsi produire du dioxyde de carbone (CO2), que nous expirons, et surtout de l'énergie, qui permet à la cellule de fonctionner (grâce à ce qu'on appelle le cycle de Krebs). Autrefois, les mitochondries étaient des bactéries parfaitement indépendantes et autonomes. Mais leur rôle était si utile qu'elles sont entrées en symbiose avec un organisme unicellulaire, il y a deux milliards d'années.

Aujourd'hui, elles sont des organites, de simples composants de la cellule. La mitochondrie a cependant gardé une trace de son passé bactérien. Elle a par exemple conservé son propre ADN, une molécule circulaire d'environ 17 000 paires de bases nucléiques. Par comparaison, notre ADN contient 3 milliards de ces paires de bases. Actuellement, mitochondries et cellules sont donc tellement mélangées que l'on ne parle même plus de symbiose.

Une mitochondrie schématisée.

En revanche, nous vivons bel et bien en symbiose avec 1015 bactéries (1 avec 15 zéros derrière. Par comparaison, notre corps est constitué de « seulement » 1014 cellules, ce qui est 10 fois moins) qui vivent sur et dans notre corps. C'est ce que l'on nomme le microbiote. Elles sont vraiment partout : visage, aisselles, paume des mains, nombril, bronches et poumons, salive, gencives, membrane des yeux, tube digestif et même cerveau. Notre corps est un véritable écosystème, et il y a d'ailleurs plus d'espèces de bactéries différentes sur notre peau que d'espèces d'arbres en France. Si on passait notre corps dans un mixeur (ne faites pas ça chez vous) et qu'on piochait une cellule au hasard, il y aurait 9 chances sur 10 qu'il s'agisse d'une bactérie.

Ces bactéries nous sont très utiles, notamment, car elles nous protègent des parasites et des microbes pathogènes. Rien que dans nos intestins, on en compte 100 000 milliards, soit presque 2 kilogrammes ! On a ainsi pu y répertorier 3,3 millions de gènes bactériens différents : c'est 150 fois plus que dans notre génome ! De plus, les bactéries intestinales facilitent notre digestion des fibres de fruits et de légumes et produisent même les vitamines B12 et K que nous sommes incapables de créer. Un mauvais microbiote intestinal serait même lié à certains troubles du cerveau comme l'anxiété, la dépression ou encore l'autisme, mais cela n'est pas établi avec certitude. L'étude du microbiote n'en est qu'à ses débuts, et il est certain qu'il reste de très nombreuses découvertes à faire.

Une illustration de microbiote intestinal.

À chaque instant, nous hébergeons des bactéries, des virus, des champignons et des acariens comme le demodex, qui se nourrit de nos peaux mortes. Chaque jour, nous découvrons de nouveaux microbes dans notre corps et nous comprenons un peu mieux la relation complexe qu'ils entretiennent avec lui pour maintenir son bon fonctionnement.

Alors, même si les midi-chloriens n'existent pas, nous aussi dans notre galaxie pas si lointaine, nous avons des micro-organismes qui sont vitaux sans qui il n'y aurait pas de vie telle que nous la connaissons.

Mitochondria is the powerhouse of the cell and midi-chlorian is the powerhouse of the Jedi.

La mitochondrie est la centrale d'énergie de la cellule, et les midi-chloriens sont la centrale d'énergie des Jedi.



Partager cet article






Actualités en relation

Le programme Star Wars pour la fin 2021

Bonne rentrée de septembre 2021 toutes et à tous ! En complément de notre habituel programme Star Wars de début d'année, nous vous proposons aujourd'hui un petit point sur ce qu'il nous attend de beau (ou...