Critique | Star Wars: Ronin, enfin du sang neuf dans la saga ?

News écrite par le 12/10/2021 à 08h21 (lue 2 338 fois)

Pour la première fois depuis le rachat de Lucasfilm par Disney, Del Rey sort aujourd'hui aux États-Unis un roman d'un nouveau genre, puisque Star Wars: Ronin ne fait ni partie de la continuité canon, ni partie de la continuité légende.

Issu de la série animée d'origine japonaise, Star Wars: Visions; le roman est écrit par l'auteure Emma Mieko Candon et prolonge l'histoire du personnage de Ronin, un ancien Sith accompagné par son astromécano: R5-D56. Des personnages que les abonnés à Disney+ auront découvert dans le premier épisode de la série : Le Duel.

Pour la première fois, Disney propose, avec Star Wars: Visions, un univers alternatif extrêmement mystérieux. On ne connaît quasiment rien des personnages, des lieux, de la situation politique galactique et surtout de l'histoire des personnages. Autrement dit, l'auteure a eu le droit à une énorme liberté créative ! Ronin est donc un pari pour Lucasfilm et Del Rey, mais ce pari a-t-il payé ?

Dès les premiers chapitres, on plonge dans une histoire et un univers très différent de ce qu'on connaît depuis toujours. C'est très perturbant de voir des éléments de la saga dans un monde très japonais. C'est d'autant plus perturbant, même, que les grands noms de la saga Skywalker ne sont pas mentionnés dans le livre. Difficile, sans ce point de repère historique, de plonger dans le livre. Néanmoins, j'ai au fur et à mesure de la lecture, j'ai pris beaucoup de plaisir à plonger dans une ambiance samouraï.

Le personnage de Ronin, déjà très charismatique à l'écran, est incroyablement soigné dans le livre d'Emma Mieko Candon. Son développement est rondement mené au cours du roman, et on en apprend plus sur lui. Néanmoins, si cette excellence du traitement personnage se retrouve aussi chez les autres figures du récit, je suis déçu que le développement des personnages se soit fait au détriment du développement de l'intrigue.

Les premiers chapitres du roman forment ainsi la novélisation du Duel, l'épisode de Visions. C'était une bonne chose de remettre le lecteur dans le contexte le roman avant de rentrer dans l'intrigue. Ayant lu le roman avant la sortie de la série sur Disney+, j'étais content d'avoir ces chapitres pour mieux comprendre le cadre de cette histoire. Aussi unique et agréable à lire soit-elle, le manque de repères spatio-temporels empêche de profiter à 100% de l'oeuvre. Et c'est le gros problème du livre : on ne peut pas accrocher au fil de l'histoire dès le début du livre. Soulignons au moins que l'hors-continuité du roman permet enfin d'avoir un récit où l'on ne risque pas de voir d'erreur de cohérence ; ce serait dommage de ne pas en profiter!

Il n'y a pas grand-chose à dire sur le livre en lui-même, où tout paraît très limité par cet univers alternatif inconnu. Les méchants du roman ne sont pas très bien écrits, on apprécie les environnements mais tout cela se résume à une histoire sympathique et quelques heures de plaisir. Si on l'on remplace certains éléments et certains noms, le roman n'est plus vraiment un livre Star Wars.

Qu'est-ce-que ça donne au final ? Voilà un bon roman sans plus. Le projet - risqué - ne manque pas d'ambition, sa lecture est sympathique et agréable. Mais l'intrigue déçoit, alors même que l'univers alternatif proposé par Ronin est visuellement agréable. Notons que la sortie française de ce roman est programmé pour juillet 2022 chez Outre Fleuve. Ronin sera disponible alors en grand format, parfait pour faire ressortir les magnifiques illustrations qui accompagnent le livre !

Nous tenions aussi à remercier Del Rey pour l'exemplaire envoyé pour la critique !

Retrouvez plus d'actus Star Wars :



Partager cet article