[MAJ] Sortie du jeu de figurines Star Wars: Imperial Assault

News écrite par le 19/12/2014 à 20h14 (lue 10 182 fois)

Mise à jour du 22 décembre 2014 :

Edge Entertainment vient d'annoncer aujourd'hui la version française de Star Wars: Imperial Assault, titrée Star Wars : Assaut sur l'Empire. Aucun prix n'a été donné pour l'instant.

A noter que l'aperçu du site d'Edge donne un nombre précis de missions dans la boîte principale : 32 pour la campagne et 6 pour les escarmouches.

Actualité d'origine du 19 décembre 2014 :

Star Wars: Imperial Assault a été annoncé en août par Fantasy Flight Games, et pour être tout à fait honnête nous aurions dû vous en parler à ce moment-là. Mais malheureusement, par manque de temps, nous avons préféré attendre une annonce française de la part d’Edge Entertainment.

Sauf que voilà, nous sommes en Décembre et toujours pas de version française en vue. Aussi, nous profitons de la sortie anglophone pour vous faire découvrir le premier jeu de figurines (ne représentant pas des vaisseaux) depuis la fin de la production de Star Wars: Miniatures en 2010 chez Wizard of the Coast.

La boîte de base, vendue à 99,95 dollars, contient 34 figurines (allant du stormtrooper au TR-TT, en passant par le nexu) non peintes, contrairement à celles de Star Wars: Miniatures ou même Star Wars: Armada et Star Wars: X-Wing. Pas moins de 250 cartes viennent fournir les outils nécessaire au jeu, qu’il s’agisse de cartes de personnages, d’équipements, de compétences ou encore de commandements. 11 dés, 150 jetons et 59 plateaux de décor viennent compléter le matériel de jeu présent dans la boîte.

Trois livrets de règles sont aussi fournis, respectivement dédiés aux règles, à la campagne et aux escarmouches. Les règles en elle-même sont assez simples : quand vient le tour d’un joueur, celui-ci réalise deux actions pour chaque figurine. Il peut s’agir d’un mouvement, d’une attaque ou d’une action quelconque comme ouvrir une caisse. Un jet de dés peut alors être demandé. Les cartes viennent bien sur offrir un certain niveau de complexité au jeu, mais il n’en semble pas outrageusement compliqué pour autant. Il n’empêche que Fantasy Flight Games conseille toutefois ce jeu à des joueurs d’au moins 14 ans et ayant une à deux heures devant eux.

Les missions sont divisées en deux catégories : escarmouche ou campagne. Chacune fournit un objectif et un contexte strict, définissant la disposition des plateaux de décors. Ces dernières représentent divers environnements comme de la forêt/jungle, du désert ou encore divers intérieurs. Les 59 plaquettes présentent toutes deux faces, permettant ainsi une assez grande diversité.

Les missions d’escarmouches sont idéales pour jouer des parties isolées d’environ une heure entre deux joueurs. Ces derniers doivent choisir dans la collection de figurines, divisée en trois factions (Rébellion, Empire et Mercenaires) afin de remplir un certains quotas de points. Les missions d’escarmouches ne sont pas nécessairement des affrontements entre des factions de forces égales et offrent là encore une certaine diversité.

Mais le principal intérêt de Star Wars: Imperial Assault se trouve au sein de sa campagne. Celle-ci est composée de missions liées les unes aux autres. Non seulement du point de vue du scénario, mais aussi du jeu en lui-même. En effet, les joueurs peuvent gagner des points d’expérience et des ressources supplémentaires (comme des crédits à dépenser) pour améliorer leurs figurines. De même, la réalisation du ou des objectifs d'une mission influence la suivante. Ainsi, l'échec d'une mission ne signifie pas l'échec de la campagne pour l’une des factions.

Les évènements racontés par le jeu se déroulent après la Bataille de Yavin (Star Wars : Episode IV), alors que l’Empire tente de mettre fin une fois pour toute à la Rébellion. La campagne ignore d’ailleurs la faction Mercenaires, dont les figurines peuvent intervenir aux côtés de l’Empire et de la Rébellion en fonction des circonstances.

Différence majeure avec les missions d’escarmouches, la campagne se joue de 2 à 5 joueurs. L’Empire est sous le contrôle de l’un d’entre eux, tandis que la Rébellion peut être sous la direction d'un ou plusieurs joueurs. Dans ce dernier cas de figure, les joueurs se partagent le contrôle des figurines.

Ici la gestion des deux factions est on ne peut plus asymétrique. Le(s) joueur(s) rebelle(s) disposent d’un petit nombre de figurines uniques, un commando aux capacités supérieures devant effectuer divers objectifs en territoire impérial. Cinq figurines composent ce commando, chacune avec une petite histoire. Fenn Signis est un tireur d’élite originaire d’Alderaan, Gideon Argus est un commandant rebelle ayant fait ses armes dans les SpecForces, Jyn Odan est une contrebandière, Gaarkhan est un guerrier wookie et enfin, Diala Passil tient le rôle de Chevalier Jedi en exil. Des héros classiques tels que Luke Skywalker peuvent aussi venir rejoindre le commando.

Le joueur impérial contrôle quant à lui une force virtuellement infinie, qu’il peut renforcer en fonction de la menace que fait peser le commando rebelle. Les pertes impériales sont donc remplacées au fur et à mesure par des renforts qui viendront submerger le commando rebelle si ce dernier ne remplit pas assez vite ses objectifs. De plus, le joueur impérial rempli aussi un rôle proche de celui du maître de jeu puisqu’il connait à l’avance tous les éléments d’une mission tandis que les rebelles vont de surprise en surprise. Par exemple un joueur rebelle peut ouvrir une porte et se retrouver nez à nez avec une poignée de droïdes sondes Vipère que le joueur impérial prend soin de placer sur le plateau.

D’ailleurs, la campagne en elle-même est très orientée sur la progression du commando rebelle, renforçant la position de maître de jeu du joueur impérial. Cependant, il s’agit surtout d’un rôle hybride, le joueur impérial devant aussi se soumettre aux règles et pouvant parvenir à vaincre le commando rebelle, ce qui n’est pas vraiment le rôle d’un maître de jeu.

Des missions secondaires viennent se greffer entre chaque mission principale. Ces missions sont représentées par des cartes, regroupées dans un deck dans lequel les joueurs devront piocher. Elles permettent, si correctement complétées, d’obtenir un bonus pour l’une des factions, comme par exemple la mise à disposition d’un héros iconique de la saga.

En plus de tout le contenu déjà évoqué, la boîte contient un Luke Skywalker Ally Pack et un Darth Vader Villain Pack. Les Ally/Villain Pack sont des boîtes d’extension dédiées respectivement aux rebelles ou à l’Empire (et aux Mercenaires). Ces packs contiennent chacun une figurine, diverses cartes, une mission secondaire pour la campagne et deux missions d’escarmouches. Le pack de Luke Skywalker permet de réaliser une mission secondaire durant laquelle le commando part à la recherche de Luke alors qu’il est en mission de recrutement sur Tatooine. Au contraire, le pack de Dark Vador lance le seigneur noir dans une mission pour capturer son fils.

Quatre Ally Packs et trois Villain Packs ont également été annoncés pour début 2015, avec un contenu semblable aux deux déjà présents dans la boîte principale. De plus, un set de 11 dés identiques à ceux de la boîte sera bientôt disponible au prix de 11,95 $. Voici la liste des packs :

  • Han Solo Ally Pack (9,95 $)
  • Chewbacca Ally Pack (9,95 $)
  • Rebel Troopers Ally Pack (14,95 $) – 3 figurines
  • Rebel Saboteurs Ally Pack (12,95 $) – 2 figurines
  • General Weiss Villain Pack (19,95 $) – permet d’assembler un TR-TT ou le TR-TT avancé du général Weiss
  • Royal Guard Champion Villain Pack (9,95 $)
  • IG-88 Villain Pack (9,95 $)

Source : Fantasy Flight Games, Edge



Partager cet article