Ascendance Chiss


L'Ascendance était le système gouvernemental des Chiss, qui dominait les Régions Inconnues.

Continuité : Légendes


  Dans les Régions Inconnues, partie gigantesque et majoritairement inexplorée de la Galaxie, vivaient d'innombrables peuples parmi d'innombrables systèmes. Quelques uns s'organisèrent pour se constituer de véritables empires à l'instar des Ssi-ruuk, d'autres formèrent de puissants groupes armées qui soumettaient les mondes qu'ils croisaient, comme les Vagaari. Mais le peuple des Chiss était probablement le plus puissant, protégé et gouverné par l'Ascendance Chiss.

I. Organisation politique



  L'Ascendance, parfois renommée Empire Chiss, est dirigée par des Familles Régnantes au nombre variant selon les époques et au rôle clairement défini. Ainsi, au cours de l'histoire, elles varièrent de trois à douze Familles dont les représentants se réunissent en conseil pour prendre les décisions importantes pour les Chiss, bien que ce rôle revienne généralement au Parlement, localisé sur Csilla, la capitale.

  Si le Parlement décide généralement de la politique des colonies, la décision finale revient aux représentants des Familles Régnantes. Ceux-ci ne sont jamais connus du grand public, les Chiss estimant que la fonction prime sur l'individu. A l'inverse, le rôle des Maisons est notoire. La seule organisation connue concerne celle adoptée au cours de la Guerre des Yuuzhan Vong, après que cinq Familles aient quitté l'Ascendance ou aient été affaiblies :
  - les Csapla contrôlaient les affaires liées aux colonies, telles que la distribution des ressources et l'agriculture. Ce secteur est très important car tous les Chiss dépendent de l'aide du Gouvernement central de Csilla.
  - les Nuruodo avaient en charge l'Armée et les Affaires Étrangères. Ils assuraient la défense de l'espace Chiss contre les agressions extérieures. Ses membres étaient d'exceptionnels tacticiens, à l'image du Grand Amiral Thrawn.
  - les Inrokini possédaient la mainmise sur l'Industrie, les Sciences et tout ce qui touchait au secteur des Communications.
  - les Sabosen, enfin, étaient responsables du secteur de la Justice, de la Santé et de l'Education.

  En plus de cela, les Familles ont également des intérêts propres sur lesquels veillent leurs membres, qu'il s'agisse d'héritiers directs, les Fils ou les Filles, d'héritiers indirects, les Aristocra semble-t-il, ou de représentants dûment nommés après qu'ils aient été "adoptés" par une lignée, comme les Ambassadeurs. Par conséquent, elles possèdent chacune une flotte de vaisseaux et des territoires à travers l'espace de l'Ascendance.

  Les Familles sont reconnaissables entre elles par leurs couleurs, équivalentes à des blasons. Par exemple, le jaune serait donc caractéristique des Sarvchi et le violet des Nuruodo. En outre, chaque représentant, selon sa fonction et son obédience, doit être accueilli avec des honneurs et un cérémonial particuliers, ce qui conduit à la construction de hall spéciaux dans les vaisseaux de la Flotte de Défense comme des Familles.

II. Structures défensives



  Se trouvant dans l'une des zones les plus dangereuses de la Galaxie, les Chiss durent apprendre à se défendre, aussi disposent-ils d'une puissante force militaire, principalement régentée par les Nuruodo. Cette armée est divisée en deux branches : la Flotte de Défense, en charge de la protection de l'Ascendance en cas de conflit, et la Flotte d'Expansion qui patrouille le long des frontières pour les sécuriser et assurer une colonisation pacifique.

  La Flotte de Défense, dont dépendent tous les autres corps d'armées, essentiellement en temps de guerre auquel cas elle peut réquisitionner troupes, armements et vaisseaux pour remplir sa mission, comporte 28 phalanges, une par colonie. Ces Phalanges sont dirigées par un officier désigné par un Administrateur ce qui conduit parfois à des différences au niveau des méthodes d'entraînement ou de l'approche de la politique de l'Ascendance. En revanche, tous les soldats partagent le même matériel, la même discipline et la même loyauté à l'égard de leur peuple.

  L'une des Phalanges les plus connues est la Phalange de la Maison de Mitth'raw'nuruodo, une partie renégate de l'armée des Chiss, qui rejoignit la cause de l'Empire de la Main en lui fournissant hommes et matériels de manière officieuse. En dépit de la désapprobation de l'Ascendance à ce sujet, plusieurs autres Phalanges y prirent part semble-t-il, en particulier après la Troisième Guerre Vagaari.

  La Flotte d'Expansion, qui dépend également de la Flotte de Défense, assure l'expansion du territoire chiss. La colonisation s'effectue de système en système, de manière pacifique, afin de sécuriser les mondes entourant les colonies habitées. Elle patrouille aussi le long des frontières pour déterminer les menaces potentielles et les repousser, dans le cas où celles-ci attaqueraient l'Ascendance. Le plus célèbre officier de la Flotte d'Expansion était Thrawn, qui prit tant d'initiatives afin de protéger les siens qu'il se fit bannir pour avoir défié les lois des siens en termes d'agression.

  Au sein de la Flotte de Défense, l'égalité des chances et l'honneur constituent les piliers de la doctrine militaire. Ainsi, tout officier supérieur abandonne son nom lorsqu'il acquiert son poste afin de ne pas être promus grâce à divers privilèges ou liens familiaux. Par la suite, l'une des Familles Régnantes choisit d'adopter un officier qui a fait ses preuves, lequel arbore alors les couleurs de sa famille d'adoption. Ce statut disparaît toutefois lorsque les officiers quittent le service actif.

  Il existe une exception à cette règle : les Essais de Branche. Ce fut le cas de Thrawn qui, s'il n'avait été exilé, aurait pu conserver son titre et son statut au sein de la Famille Nuruodo après avoir quitté la Flotte de Défense, voire le transmettre à ses descendants.

  En plus de ce système unique dans la Galaxie, les officiers supérieurs chiss ont la particularité d'être proches de leurs hommes. En effet, à l'inverse de la plupart de leurs homologues républicains ou impériaux, ils prennent souvent part aux opérations au sol et n'hésitent pas à affronter le feu ennemi, considérant que leur devoir est de partager les risques avec leurs soldats.

III. Histoire



  L'Ascendance Chiss fut fondée des siècles voire des millénaires avant la Bataille de Yavin. Elle s'étendit au fil du temps, grâce aux actions de la Flotte de Défense, tout en repoussant leurs ennemis, jusqu'à atteindre plusieurs douzaines de colonies. Ce territoire vaste se renforça et prospéra malgré les nombreux périls qui les menaçaient. Ainsi, ils eurent notamment à affronter les Ssi-ruuk, espèce aussi redoutable que xénophobe qu'ils réussirent tout de même à vaincre.

  Cinq ans avant la Guerre des Clones, les Chiss connurent leur premier véritable contact avec des habitants de la République lorsque l'un de leurs officiers, Mitth'raw'nuruodo, accueillit l'équipage du Bargain Hunter sur sa base. Cette rencontre avec les "Visiteurs" introduisit le basic dans l'Ascendance, langue qui se répandit avec les années. Ce fut également la première fois que les forces militaires chiss, représentée par Thrawn, collaborèrent avec les émissaires d'un autre gouvernement.

  Cette collaboration aboutit à la destruction du Vol vers l'Infini ainsi qu'au début de la première guerre contre les Vagaari, conflit qui fut bientôt suivi d'un second semble-t-il avant que les esclavagistes ne disparaissent pour cinq décennies. A l'issue de cette période, avec l'accord tacite des neuf Familles Régnantes de l'époque, l'Aristocra Chaf'orm'bintrano mit au point un plan pour forcer les Vagaari, redevenus dangereux, à attaquer l'Ascendance.

  Le plan fonctionna à merveille, grâce au concours de soldats de l'Empire de la Main et des Maîtres Jedi Luke Skywalker et Mara Jade, ce qui permit le déclenchement de la Troisième Guerre Vagaari. Bien qu'elle fût une victoire finale pour les Chiss, les pertes furent élevées et contraignirent l'Ascendance à utiliser des Killik en guise de soldats lors de la Guerre des Yuuzhan Vong, quelques années plus tard.

  Malheureusement pour les Familles Régnantes, pour une raison indéterminée, pas moins de cinq d'entre elles furent assimilées ou affaiblies par les Killik, rejoignant les rangs des Affiliés en masse. Ainsi, peu après l'arrivée de Raynar Thul au sein de la Colonie et la naissance d'UnuThul, le nombre de Familles tomba à quatre, se répartissant les rôles entre les Csapla, les Nuruodo, les Inrokini et les Sabosen selon le schéma connu du reste de la Galaxie.

  En dépit de cette perte immense, l'Ascendance résista sans trop de difficulté aux Yuuzhan Vong, vraisemblablement épaulée dans cette guerre par l'Empire de la Main qu'elle assimila en partie à son territoire par la suite. Certains officiers extragalactiques hésitèrent même à entrer dans l'espace chiss. La Flotte de Défense put envoyer des escadrons en renfort à la Nouvelle République puis à l'Alliance Galactique mais, à la fin du conflit, les Chiss ne participèrent pas au traité de paix.

    Après la Guerre des Yuuzhan Vong, la plupart des menaces des Régions Inconnues avaient disparues, ne laissant plus que la Colonie. Pendant cinq ans et sous l'impulsion du Nid Obscur, les Killik se rapprochèrent dangereusement des frontières des Chiss, lesquels tentèrent de les faire déguerpir par tous les moyens autorisés par leurs lois. Ils firent également appel aux dirigeants du Nouvel Ordre Jedi lorsque quelques Chevaliers se retrouvèrent impliqués dans la querelle.

  Afin d'éviter une guerre totale, Jacen Solo convainquit Tenel Ka d'envoyer toute une flotte hapienne, laquelle tint les Chiss en respect. Cependant, la tension résultant de la situation éprouva les nerfs des dirigeants des forces en présence, lesquels déclenchèrent les hostilités quand les Jedi décidèrent de neutraliser le Nid Obscur. La bataille fut particulièrement intense mais vit la destruction apparente des Gorog, ce qui évita une guerre longue et sanglante, ce qui valut aux Jedi la gratitude des Chiss.

  Malheureusement, une vision de Jacen brisa la paix qui s'installa car il vit qu'une guerre, censée embraser la Galaxie toute entière, était sur le point de commencer. Il décida donc de la précipiter, pour pousser l'Ascendance à affronter les Killik avant qu'ils ne soient prêts. Avec sa sœur Jaina, Zekk, Lowbacca et Tesar Sebatyne - tous les quatre en partie Affiliés - il effectua donc un raid sur Thrago, détruisant tout une base chiss, ce qui représenta une provocation suffisante pour que l'Ascendance entre en guerre.

  Les combats furent des plus intenses, coûtant extrêmement cher à la Flotte de Défense qui s'enlisa dans la bataille de Tenupe, dans une campagne sans fin face à des milliers de Killik. Déterminé à remporter seuls la victoire, ils déjouèrent un plan de Luke Skywalker pour les convaincre de cesser la lutte et mirent au point des bombes mortelles, destinées à éradiquer toute forme de vie insectoïde.

  Pourtant, ce fut grâce à l'intervention des Jedi et de l'Alliance Galactique que le conflit s'acheva. Les Chiss, durement éprouvés, acceptèrent alors la paix et signèrent un traité qui engagea les forces de l'Alliance à les épauler au cas où les Killik redeviendraient une menace. Il semblerait que l'Ascendance resta en paix au cours des décennies qui suivirent et qu'elle se rapprocha des gouvernements majeurs de l'espace connu, bien qu'elle prit soin de demeurer neutre lors de la prise de pouvoir du Nouvel Ordre Sith.
Informations encyclopédiques
Ascendance Chiss
Nom
Ascendance Chiss
Type
Organisation gouvernementale
Origines
Fonctions
Gouverner la société des Chiss
Production de Véhicules & Vaisseaux

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
01/05/2009

Date de modification
16/01/2022

Nombre de lectures
26 096


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire
Ascendance Chiss

L’Ascendance désignait à la fois le gouvernement en charge de la civilisation chiss et leur territoire au cœur du Chaos, le plus stable des Régions Inconnues.

Continuité : Canon


  Loin au-delà des limites de la République ou de l'Empire Galactique, dans les Régions Inconnues, l'espace était semé de dangers. Entre les conditions exécrables et changeantes de voyage interstellaire et les nombreuses civilisations qui s'entre-déchiraient, ses habitants l'appelaient volontiers (et à raison) le Chaos. Dans ce désordre, un empire possédait un territoire plus vaste, plus stable et plus puissant que tous les autres : l'Ascendance Chiss.

I. Structure politique


A. Les familles



  Les familles étaient le cœur de la société chiss. Elles structuraient la hiérarchie sociale sur différents plans, conditionnaient les relations politiques et influaient de près ou de loin sur tous les aspects de la vie. La concurrence entre elles était féroce, faisant des Chiss une espèce à l'esprit éminemment compétitif.

  À l'époque de la Guerre des Clones, neuf familles étaient considérées comme régnantes, un nombre stable depuis des siècles mais dont les membres pouvaient varier au gré des luttes de pouvoir. Les neuf familles régnantes étaient alors les Ufsa, les Irizi (très présents dans les forces militaires), les Dasklo, les Clarr, les Chaf, les Plikh, les Boadil, les Mitth (également très présents dans la flotte) et les Obbic. En dessous se trouvaient les Grandes familles, au pouvoir majeur quoiqu'éclipsé par les précédentes et jalouses de celles-ci. Les Kiwu et les Droc en faisait partie notamment. Enfin, en bas de l'échelle se trouvaient les familles mineures, à l'exemple des Kivu, dont certaines étaient parfois pauvres et requérant la protection de familles plus puissantes.

  Au sein d'une famille, une autre hiérarchie sociale existait. En effet, ses membres n'avaient pas tous la même position et, par conséquent, la même considération par le reste de leur famille. Cinq rangs sociaux existaient, non cumulables bien qu'il soit possible de voir son statut évoluer :
- Adopté au mérite. Pour accroître son prestige (immédiat ou à venir) ou ses positions d'influence, une famille pouvait recruter un membre d'une autre famille (généralement moins importante). Ce statut était le plus précaire. Par exemple, un adopté au mérite suivant un cursus militaire perdait ce lien familial au terme de sa carrière. Environ vingt ans avant la Guerre des Clones, Kivu'raw'nuru (Vurawn) fut adopté par les Mitth et devint Mitth'raw'nuru (Thrawn).
- Né de l'Épreuve. Sous réserve de l'accomplissement d'une série d'examens, d'un exploit particulier ou d'une volonté des membres influents de la famille, un adopté au mérite pouvait acquérir ce statut. Un Né de l'Epreuve ne pouvait plus perdre son lien familial - sauf excommunication qui privait de tout lien familial et représentait l'une des pires sanctions de la société chiss - et gardait la possibilité de progresser. Il est possible que ce soit le passage à ce rang qui fit évoluer le nom de Thrawn de Mitth'raw'nuru à Mitth'raw'nuruodo.
- Éloigné de rang. Ce statut était réservé aux Nés de l'Épreuve les plus prestigieux car il s'agissait du niveau à partir duquel la lignée devenait partie intégrante de la famille. Un éloigné de rang était donc un membre de plein droit de sa famille, ainsi que sa descendance. Il s'agissait du statut le plus élevé auquel un adopté au mérite pouvait prétendre.
- Cousin. Membres de plein droit de la famille, il appartenait à une branche éloignée de la lignée principale, ce qui n'avait d'importance qu'en terme de privilèges intra-familiaux.
- Membre de sang. Il s'agissait du lien le plus fort possible avec une famille. Il n'existait que deux manières de perdre ce statut : se faire excommunier ou devenir officier général de la Force de Défense. Ainsi, Irizi'ar'alani (Ziara) était membre de sang des Irizi jusqu'à sa promotion au grade de commodore, devenant alors Ar'alani.

  Ces rangs sociaux, dus à la position aux familles et à la position de chaque individu au sein de celles-ci, conditionnaient la totalité de la société chiss. Territoire, poste politique, affectation militaire, la moindre décision faisait l'objet de tractations et de rivalités féroces bien qu'officiellement préoccupées avant tout par le bien de l'Ascendance. Ainsi, les Irizi et les Mitth étaient deux rivaux majeurs, en particulier dans la sphère militaire, et une querelle pour une question territoriale pouvait avoir des conséquences sur le sort d'officiers ignorant de ces enjeux en raison de ces rivalités. À l'inverse, pour qui savait s'en servir, une carrière pouvait s'envoler vers les plus hauts sommets grâce à l'influence positive de sa famille et aux alliances de circonstance.

B. Les relations politiques



  Pour la société chiss, la politique était omniprésente en raison des rivalités permanentes des familles. Toutefois, loin d'opter pour un système gouvernemental instable et soumis à ces luttes intestines, les Chiss mirent au point un régime unique. Le peuple n'avait le choix de sa représentativité, aucun élément de leur culture suggérant une possibilité pour les citoyens de se prononcer en faveur des évolutions de leur société ou des rangs des familles. Ainsi, l'Ascendance oscillait entre l'oligarchie (presque une autocratie parfois) pour les sujets intrafamiliaux et la démocratie pour les thèmes engageant leur société dans son ensemble, les poussant généralement au compromis malgré l'existence de véritables dynasties.

  Les responsables politiques pouvaient occuper les rangs suivants :
- L'Aristocra, qui était un membre d'une famille régnante sans position particulière mais qui représentait tout de même les siens dans diverses affaires telles que les adoptions au mérite ;
- Le Conseiller avait pour fonction de gérer administrativement les affaires familiales. Son champ de compétence était restreint à un niveau local (région ou cité par exemple) ;
- Le Patriel était responsable du précédent et appliquait des responsabilités similaires à l'échelle d'une planète ou d'un système planétaire. Si ce rang pouvait s'apparenter à celui de gouverneur, il n'était valable qu'au sein de sa propre famille et il semble qu'aucun monde chiss n'ait été dirigé par un seul individu ;
- Le Syndic était un membre exerçant au sein de la Syndicure, le principal organe de gouvernement et équivalent d'un parlement ;
- L'Orateur était le premier des Syndics parmi sa famille, s'apparentant au porte-parole des siens et celui dont la voix avait le plus de poids au sein du gouvernement ;
- Et enfin le Patriarche, le chef de famille dont le pouvoir supplantait celui de tous les autres. Il était le principal responsable de l'orientation de la politique familiale et ne s'exposait que rarement, même si la succession d'un Patriarche constituait un enjeu majeur et déclenchait de féroces luttes de pouvoir, le titre n'étant pas héréditaire.

  Contrairement à la plupart des civilisations, les Chiss ne possédaient donc aucun chef "suprême" et, en dépit des aspirations individuelles des politiciens, l'essentiel des personnages influents étaient avant tout identifiés par leur rang et leur famille. La gouvernance de leur société était essentiellement assurée par la Syndicure, équivalent du Sénat de la République. Cette assemblée se réunissait sur Csilla, à la Coupole, en sessions plénières. Au sein de la Syndicure, les Orateurs avaient leurs propres réunions et les dirigeants et Orateurs des familles régnantes représentaient l'ultime pouvoir décisionnaire de l'Ascendance.

  La hiérarchie des familles, et donc la composition des familles régnantes, était théoriquement fluide bien que la pratique ait parfois démontré un certain immobilisme à ce point de vue. Pour autant, la politique des Chiss évoluait. Ainsi, la Marche du Silence de la Chambre des Convoques était un lieu de mise en scène des condamnations (à mort comme à l'enfermement) et devint un endroit consacré aux rencontres et tractations entre Syndics. Une seule chose ne changea pas : les manœuvres politiques étaient innombrables et incessantes.

II. Structure militaire



"L'Ascendance est votre famille. L'Ascendance est votre foyer. L'Ascendance est votre avenir. L'Ascendance est votre vie."
Extrait de la cérémonie d'intronisation des officiers généraux

  Simultanément à sa dimension politique omniprésente, l'Ascendance Chiss était également une société particulièrement militariste où les carrières dans l'armée étaient des éléments majeurs de l'échelle sociale.
  Ainsi, le statut d'Adopté au mérite cessait à la fin de la carrière militaire, mais cette dernière pouvait également être la raison pour se faire adopter. Toutefois, la force politique était théoriquement indépendante de la force militaire et toutes deux ne devaient pas se mêler l'une de l'autre, bien que les rivalités des familles aient souvent une influence sur les promotions, sanctions et affectations.

  Les forces armées chiss se limitaient à l'origine à la Force de Défense, vouée exclusivement à la protection des mondes de l'Ascendance. Comme son nom l'indiquait, elle s'interdisait toute offensive ou action préventive, se contentant de se défendre et de riposter. Malgré ce handicap auto-infligé, l'Ascendance était redoutée par ses adversaires comme par ses alliés et leur supériorité militaire dans le Chaos ne faisait guère de doute. Tout officier qui transgressait ce principe s'exposait à des sanctions parfois lourdes et Thrawn en fut souvent suspecté.

  Sur l'instigation d'officiers tels que le Général Ba'kif, la Force de Défense se compléta d'une Flotte de Défense et d'Expansion chargée de cartographier le Chaos et d'identifier les menaces (sans les neutraliser). C'était essentiellement à ce corps qu'appartenaient les sky-walkers, des enfants sensibles à la Force servant comme navigatrices. Tous deux étaient dirigés par un amiral suprême et se trouvaient sous l'autorité du Conseil de la Hiérarchie de la Défense.

  Les forces armées possédaient une autre caractéristique qui soulignait leur importance dans la société chiss : elles comptaient comme une famille à part entière pour deux catégories de population. Les sky-walkers étaient ainsi détachées des leurs en bas âge, perdant le nom de leur famille d'origine pour n'appartenir à la Flotte de Défense et d'Expansion, jusqu'à la fin de leur service où elles étaient souvent adoptées au mérite pour suivre leur propre vie. Bien peu choisissaient de rester dans l'armée, même en tant que tutrice de sky-walker. Enfin, les officiers généraux (commodore, amiral ou général notamment) pouvaient - ou devaient - renoncer à leurs liens familiaux pour ne plus servir que l'Ascendance dans son ensemble, à l'image d'Irizi'ar'alani qui devint Ar'alani.

III. Histoire



  L'Ascendance Chiss avait un passé multimillénaire qui lui avait permis de conquérir un vaste empire dont seule une poignée de mondes était connue dont :
- Csilla, la capitale ;
- Thearterra, un monde minier notamment disputé par les Ufsa et les Mitth ;
- Naporar, la base de la Flotte de Défense et d'Expansion et le lieu de l'académie militaire Taharim ;
- Dioya ;
- Rentor ;
- Schesa ;
- Pesfavri ;
- Avidich ;
- Sarvchi.

  On ignore l'essentiel du passé de l'Ascendance, à l'exception d'une participation peu reluisante au conflit ayant opposé la République Galactique à l'Empire Sith. Un millénaire avant la Guerre des Clones, le soleil de Csilla perdit en puissance, ce qui conduisit la planète à geler et la population à s'enterrer pour survivre. Toutefois, cet événement fut une preuve supplémentaire du coup des Chiss pour les apparences trompeuses car la réalité de Csilla était bien différente de la version officielle.

  Alors que 4 milliards d'habitants s'étaient théoriquement déplacés sous terre pour y prospérer jusqu'à atteindre 8 milliards d'individus, la Syndicure avait en fait évacué la presque totalité de la population sur les mondes voisins. Tandis que les grandes familles reproduisaient leurs sièges en sous-sol pour conserver les apparences de leur pouvoir, la plupart des affaires furent délocalisées et seuls 70 millions de Chiss vivaient encore sur Csilla mille ans après l'évacuation.

  Malgré tout, ces discours officiels et le maintien actif de l'illusion firent que même les Chiss y croyaient et pensaient Csilla intouchable. Seuls les Patriarches, les Syndics les plus influents et les officiers généraux étaient supposés connaître la vérité. Il semblerait que plusieurs personnes influentes parmi l'Ascendance prirent conscience que leur peuple possédait davantage de vulnérabilité qu'elle ne voulait l'admettre, et ces personnes virent en Thrawn leur plus grand espoir de sublimer leur civilisation. Les autres ne voyaient en lui qu'une menace et travaillèrent activement à s'en débarrasser alors que la Flotte de Défense et d'Expansion avait déjà fort à faire avec les Vagaaris, Paataatus, Nikardun et Grysk qui écumaient le Chaos.
Informations encyclopédiques
Ascendance Chiss
Nom
Ascendance Chiss
Nom original
Chiss Ascendancy
Type
Organisation gouvernementale
Origines
Fonctions
Servir les intérêts chiss
Production d'Armes
Production de Véhicules & Vaisseaux

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
30/04/2022

Date de modification
30/04/2022

Nombre de lectures
0


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.